Il y a un truc qui cloche chez moi (4/5)

4e partie : L’effet domino

C’est quand la dernière fois que vous avez contrôler la pression des pneus de votre voiture ? Il y a longtemps ? Alors attention danger !

Vous vous demandez certainement quel rapport il y a entre la pression de vos pneus et votre santé. Ça peut paraître fou mais il y a bien un rapport. Je m’explique…

Contrôler la pression de ses pneus ne prend que quelques minutes et pourtant, nous sommes une majorité (et j’en fais parti) à ne pas le faire régulièrement avec le risque d’accident qui plane au dessus de nos têtes, sans parler de l’usure prématurée du véhicule.

De même qu’un véhicule ne tombe pas en panne du jour au lendemain, une maladie ne surgit pas sans signe précurseur. Savoir identifier la carence naissante en neurotransmetteur, dès l’apparition d’un symptôme, est la compétence que je vais vous apprendre.

Exemple d’effet domino

Monica a 55 ans, mariée, deux enfants et directrice d’une école maternelle, un travail qui lui apporte beaucoup de satisfaction.

Depuis toujours, elle a donné aux autres tout ce qu’elle avait, mais maintenant, elle en est incapable. Elle a l’impression de ne plus être la même. “Tout a commencé il y a maintenant 6 mois ou 7 ou même un peu plus”, vous dirait-elle sans se rappeler quand exactement.

Un beau matin, elle s’est levée avec un léger mal de tête qu’elle a cherché à faire passer avec des antalgiques, mais sans succès. Rapidement, d’autres troubles sont apparus les uns après les autres : rôts après les repas, insomnie, fourmillement au bout des doigts, diarrhée, et palpitation. Ces problèmes, qui ne semblent pas si graves que ça, ont commencé à la préoccuper, puis à l’obséder, jusqu’à ce que la situation lui échappe complètement.

Sa vie tout entière s’est vu affectée. Elle n’avait plus de goût pour faire ce qui auparavant lui plaisait tant : son travail, sortir avec ses amies, faire les courses, visiter sa famille. Tout était devenu difficile.

Bien sûr, elle a consulté plusieurs médecins, chacun y allant de son diagnostic et de sa prescription. Comme elle respecte l’autorité médicale, elle a scrupuleusement pris tous les traitements, sans voir son état s’améliorer, bien au contraire (effets indésirables). Aucun des professionnels de santé qu’elle a consulté n’a vérifié l’état de ses neurotransmetteurs. Le seul qui l’ai fait a découvert une carence en GABA expliquant tous les symptômes.

Après un rééquilibrage de ses neurotransmetteurs, Monica a vu tous ses troubles physiques et psychologiques disparaître, et elle a pu retrouver sa vie d’avant.

Comment une carence en GABA peut provoquer autant de symptômes ?

Lorsqu’une personne est carencée en GABA, son cerveau présente des troubles du rythme, son système nerveux s’emballe ce qui provoque de l’anxiété, auquel le corps répond par sa propre anxiété : envie d’uriner, flatulences, mains froides et moites, palpitations cardiaques, etc…

Monica présentait tous les signes d’un trouble de l’anxiété généralisé, parce que son cerveau envoyait les mauvais messages à ses organes. Cette carence explique aussi la perte de stabilité dans vie, puisque le GABA est son neurotransmetteur dominant (sa nature).

De plus, les médicaments qu’elle s’est vu prescrire ont aggravé sa situation en ajoutant des effets secondaires à son mal-être.

Les maux, vus sous l’angle des neurotransmetteurs

Les ennuis de santé sont en grande partie attribuable au dysfonctionnement ou déclin de la production hormonale, ce qui a un impact direct sur l’état de notre cerveau (les deux systèmes, nerveux et endocrinien, sont très complémentaires et s’affectent l’un l’autre).

Lorsque notre organisme sécrète trop peu d’hormones, le vieillissement s’accélère. Par exemple, un homme de 30 ans, avec un début d’andropause (l’équivalent de la ménopause chez les femmes), présente les symptômes d’un homme de 70 ans ou plus.

Les déséquilibres hormonaux sont une conséquence du vieillissement, mais le stress quotidien fait vieillir de façon prématurée le cerveau et le corps. C’est ce qui explique pourquoi des femmes d’à peine 30 ans présentent des signes de ménopause avec tous les désagréments qui y sont rattachés.

L’âge, le stress mais aussi des déséquilibres neurochimiques agissent négativement sur la production des hormones.

Effets physiques des carences en neurotransmetteurs

Les hormones thyroïdiennes et la dopamine étant très proches sur le plan moléculaire, elles ont une influence l’une sur l’autre. Une carence en dopamine affectera la thyroïde avec des répercussions sur tout le métabolisme, tandis qu’un problème thyroïdien en ralentissant la production de dopamine provoquera un sentiment de perte de vitalité.

Les problèmes cardiaques, qui surviennent avec l’âge et qui sont souvent perçu comme immuables, peuvent néanmoins être retardés en rééquilibrant les 4 neurotransmetteurs, et principalement le GABA, le Big-Boss du rythme.

Toutes carences en acétylcholine engendrent une déshydratation avec tous les maux physiques inhérents. Si le cerveau n’est pas irrigué, il devient incapable de réguler correctement le système immunitaire. Les articulations et les os ont aussi besoin d’être bien hydratés. C’est pourquoi, une déshydratation provoque, par inflammation, de l’arthrose, car l’organisme n’est plus capable de bien lubrifier ses articulations.

Qui n’a jamais souffert dans sa vie de problème de sommeil ? Personne, je crois. Encore une fois, ce problème trouve son origine dans le cerveau. Bien qu’il puisse être causé par une carence en GABA, il est plus généralement la cause d’un manque en sérotonine.

Les avantages d’un cerveau bien équilibré

Je crois que vous l’avez compris, de nombreux problèmes de santé physique et/ou psychique proviennent d’un déséquilibre neurochimique. Tout problème dans le corps ou l’esprit commence par une perte du point d’équilibre.

La bonne nouvelle, c’est que cela n’est pas une fatalité. Prendre soin de son cerveau est bien plus facile que ce que vous pourriez croire, et pas besoin pour cela d’avoir fait médecine (bien au contraire !).

Dans la prochaine et dernière partie de la série, je vais vous expliquer comment Acheel, le programme de rééquilibrage que j’ai créé, va vous aider à découvrir votre biotempérament et soigner vos carences.


Cet article vous a plu ? Cliquez sur le petit❤ pour le recommander à vos amis !
One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.