Faire de sa vie une aventure

Matthieu Alfré, aventurier émérite, revient sur son parcours dans le monde de l’aventure et évoque ses prochains défis.

© Matthieu Alfré

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour à tous, je m’appelle Matthieu Alfré, j’ai 31 ans. Je suis un grand passionné de culture et d’aventure.

Je suis depuis toujours un passionné de culture. Pour vivre de ma passion, je suis sorti des sentiers battus. J’exerce comme professeur pour des étudiants en classes préparatoires à qui j’enseigne la géopolitique et les langues. Je publie également des livres comme des carnets de voyage en auto-édition ou des manuels d’enseignement chez Hachette. Enfin, je donne des conférences à des publics scolaires ou au grand public sur des thématiques d’actualité notamment.

En plus, je suis devenu un passionné d’aventures. Après de longues études, je suis parti autour du monde en solitaire pendant deux ans. Cela m’a permis de voyager dans une trentaine de pays en m’ouvrant l’esprit et en prenant des risques. J’ai découvert la plongée spéléologique dans les cénotes, gravi des sommets à plus de 6000 mètres d’altitude et réalisé des randonnées en solitaire dans la jungle. Depuis le retour dans mon camp de base à Paris, je continue le partage de cette passion dévorante de l’aventure en animant, tant que je le peux, un blog et une page qui s’appellent « faire de sa vie une aventure ».

Peux-tu nous dire comment tu es venu au monde de l’aventure et comment tu t’y consacres pleinement aujourd’hui ?

Le monde de l’aventure était un milieu obscur qui m’était totalement étranger puisque je m’intéressais surtout aux sciences humaines et aux sports collectifs.

Je suis donc venu au monde de l’aventure par mon voyage autour du monde et les lectures passionnantes que j’y ai faites. Alors que je bourlinguais en Afrique, je me suis vite laissé gagner par l’énergie du continent et la fascination pour les parcours d’aventuriers. Tandis que je me préparais à gravir le Mont Kenya, l’un de mes anciens professeurs me conseilla de lire : Avant la dernière ligne droite de Patrice Franceschi. C’était une lecture initiatique qui m’a permis d’être porté par les mots de Patrice Franceschi au moment même où j’atteignais Point Lenana (4985 m) !

Aujourd’hui, j’essaie de conjuguer la prise de risque et la mobilité internationale dans ma vie. Professionnellement, j’ai fait le choix d’être indépendant ce qui m’incite à développer de nombreux projets pour vulgariser les relations internationales. Personnellement, je continue de m’aventurer pour des objectifs ponctuels ce qui fait que je passe toujours le tiers de l’année à l’étranger. Je reviens tout juste de Cuba où j’ai pu progresser en plongée et aider une amie à emménager dans sa future « casa particular ». En ce sens, je continue de faire de ma vie une aventure !

Ton prochain défi d’aventurier, c’est quoi ?

Je souhaiterais continuer de vivre des aventures compatibles avec ma situation professionnelle qui me plaît beaucoup. Du coup, je me prépare pour deux défis qui me travaillent depuis plusieurs mois :

· La réalisation d’une randonnée de longue durée (> 3 semaines) : je vise le GR10 dans les Pyrénées dont le parcours total peut prendre autour de 55 jours

· L’accumulation d’expérience en plongée sous-marine : je cherche à me mettre en position de devenir instructeur de plongée et, si mes capacités le permettent, plongeur spéléologue à terme.

Sur quels points penses-tu pouvoir donner des tips aux utilisateurs d’Adventurer qui souhaitent partir à l’aventure ?

Je ne leur donnerai que ma devise que je m’efforce d’appliquer au quotidien : « Ayez le courage d’être vous-mêmes, c’est la condition du bonheur ».

— — — — — — —

Retrouvez nos milliers d’aventures inspirantes sur l’app Adventurer.