La Japan Touch à travers ces personnes immanquables

Chaque année se déroule la fameuse « Japan Touch » à Lyon. Ce salon rassemble chaque année environ 30 000 personnes. On y retrouve un grand nombre d’exposants avec des spécialités très diverses. En déambulant dans Eurexpo on peut trouver aussi bien de l’alimentaire que du vestimentaire, du jeux comme des cours de langue et surtout on y croise un tas de personnes qu’on est forcé de remarquer. Par curiosité, nous nous sommes lancés dans ce salon en allant à la rencontre des personnes le plus originales que nous avons croisés.

“ Un joyeux non-anniversaire”

On pensait avoir du mal à trouver des personnes sortant de l’ordinaire, mais nous avons commencé à en croiser rien qu’en arrivant sur le parking. Il a fallut choisir parmi des personnes qui se pressaient dans un tourbillon de couleur et d’accessoires. Elsa est la première à qui nous avons parler, dans son déguisement d’Alice aux pays des merveilles et avec son immense pancarte « Freehugs », elle inspirait la sympathie et surtout l’investissement. Elle venait ici pour la seconde fois et avait été charmé par l’ambiance festif de la Japan Touch, en particulier toutes ces personnes qui avaient des déguisements aussi improbables que beaux. Le japon l’a séduite par sa culture, ses couleurs et la beauté de ces kimonos.

“ Les mangas et leurs personnages incroyables”

Après avoir fait un gros câlin à Alice aux pays des merveilles, nous avons abordé un groupe de personne qui était aussi très déguisées, c’est là que nous avons rencontré Camille et Aimée. Notre première en tant que « novice » à été de demander la signification de leurs déguisements. Elle nous ont alors parlé de Date A Live, un manga très réputé. Elles ont d’ailleurs mis chacune plusieurs mois à confectionner leurs déguisements, ce qui prouve une grande volonté pour être prête pour l’événement. Camille à été initié dans l’univers des mangas par sa soeur tandis que Aimée a été entrainée par un ami, une passion qui se transmet bien !

« Différencier déguisements et mode »

Quand nous avons rencontré Kevin & Mona nous avons appris quelque chose de très important. Il faut faire attention au terme déguisement car pour certains c’est une mode. Il y a d’un côté ceux qui se déguise en personnage de manga et ceux qui porte un véritable style vestimentaire. Le couleur pastel prédomine dans les tenues et sont très douces. Mona nous explique avoir porté ce style pendant un moment dans son quotidien. Aujourd’hui, elle préfère des tenues un peu plus soft mais tout en gardant ce ton pastel et coloré. C’est la musique japonaise qui lui a fait découvrir des styles vestimentaires plus originaux et qui lui a donné envie de s’y essayer. Kevin a découvert la culture japonaise grâce à une amie qui lui a fait découvrir les animés. Malgré ce qu’on pourrait penser, la culture japonaise n’occupe pas une place omniprésente dans leur quotidien, ils sont d’ailleurs tous les deux fans de Series US et de jeux vidéos (pas forcément japonais!).

Ayant envie d’en savoir un peu plus, nous leur avons demandé de nous conseiller un stand qui nous permettrait d’en découvrir un peu plus sur cette culture vestimentaire, il nous ont alors parler de « La maison de Chloé » qui propose de nous transformer en Lolita.

« Lolita malgré moi »

En allant à « La maison de Chloé », nous avons croisé la route de Sarah et Claire, deux étudiantes à l’école d’art Emile Cohl. Sarah nous confie avoir été bercé depuis toute petite dans la culture japonaise, notamment grâce à son frère qui l’a initié au monde des dessins animés. Pour continuer dans cette lignée, elle a étudié le japonais au lycée. Toutes les deux estiment que la culture japonaise est bien présente dans leur quotidien. Au cours de la conversation, nous en apprenons un peu plus sur le phénomène Lolita. Un style empreint d’une grande modestie avec des jupes qui arrivent aux genoux, les épaules couvertes, on peut aussi parler d’une mode rempli de pudeur. Lolita c’est aussi un grand nombre d’accessoires et le tout peut revenir assez cher, surtout si on veut de la bonne qualité. Une tenue complète de Lolita demande de débourser environ une centaine d’euros.

« Dans la peau d’une autre »

La maison de Chloé est un stand tenu par une association, Aüra Lolita,sur la mode Lolita, style vestimentaire en provenance du Japon. Ils proposent de vous relooker, gratuitement, en Lolita le temps de passer sous l’objectif du photographe. Curieuse de découvrir quelque chose de nouveau, j’ai pris la dernière place disponible pour ce fameux relooking. Une petite Lolita, super jolie et super gentille, me propose différentes tenues. N’étant pas très inspirée, je lui dis que je préfère une robe plutôt qu’une jupe et que tant qu’à faire autant prendre quelque chose qui va avec mes cheveux. Elle me donne alors une belle robe rouge à motifs, puis un jupon, puis encore un autre vêtements à mettre en dessous, une sorte de grand short blanc. Enfin, comme on ne doit pas voir les épaules d’une Lolita, elle me donne une petite veste rouge. Je pars dans la cabine pour m’habiller mais impossible de le faire toute seule, une fois que la robe est mise, il faut quelqu’un pour la fermer et faire tout un tas de noeuds à la taille. Je pensais être prête mais pas du tout, comme nous l’avait dit Sarah et Claire, la mode Lolita c’est aussi beaucoup d’accessoires. On me donne des grandes chaussettes, des bracelets en dentelle pour les poignets et on me met un mini-chapeau dans les cheveux. Un petit souci se pose quand il s’agit de choisir des chaussures, j’ai des pieds un peu trop grand pour être une vraie Lolita. On me donne des chaussure et dorée et enfin je suis prête. Pendant quelques instants, j’ai été une Lolita puis retour au jean et aux baskets.

Reportage réalisé avec Chloé Garcia Dorrey

Anaïs Hillion.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.