Coronapistes : Tous en selle !

Angell
Angell
Oct 8 · 5 min read
Image for post
Image for post

Des centaines de km de pistes cyclables apparues dans le monde entier à la sortie du confinement et immédiatement plébiscitées. Comme un coup de foudre amoureux. Une passion faite pour durer ?

Respirer à l’air libre, choisir son itinéraire, éviter les embouteillages, contribuer à l’effort écologique, faire un peu de sport et surtout éviter de se frotter aux milliers d’autres parisiens dans le métro en ces temps de pandémie … le vélo en ville est pour beaucoup devenu une évidence.

Selon les derniers chiffres publiés par le réseau Vélo & Territoires, la fréquentation des pistes cyclables pendant les trois dernières semaines de mai 2020, a bondi de 28 % en France par rapport à la même période en 2019. Pour Paris il s’agit même d’une hausse de 54% !

Ce rebond historique est en partie explicable par l’apparition éclair de nouvelles pistes cyclables un peu partout pour faciliter le déconfinement. Celles qu’on appelle les “coronapistes”. À Paris, ce sont plus de 50 km de bandes jaunes qui ont été collées au sol pour aménager ces fameux couloirs pour vélos depuis le 11 mai. L’emblématique rue de Rivoli est désormais réservée aux cyclistes, bus et taxis. Autrefois l’un des axes les plus embouteillés de Paris, le bruit des klaxons et les pots d’échappement ont désormais cédé la place au doux ronronnement des chaînes de vélos.

Cette passion post-confinement est une véritable aubaine selon l’Union Sport & Cycle, la principale organisation professionnelle du secteur.

“Le secteur du vélo dans son ensemble a vu ses ventes doubler par rapport à la même période l’année dernière (c’est-à-dire mai-juin 2019).”

Une tendance confirmée par Alexis, le propriétaire d’une petite boutique de vente, location et réparation de vélos dans le 2ème arrondissement de Paris. La boutique et sa devanture colorée, Allovélo, voit son nombre de clients acheteurs augmenter en flèche depuis la fin du confinement. Et pour ce vendeur chevronné, l’engouement a toutes les raisons de perdurer : “Le vélo se développe dans tous les sens, depuis le corona bien sûr, mais aussi par effet de mode et grâce à l’économie, l’écologie, le sport”.

Les rues de Paris ont pris un tout autre visage depuis le début de la crise sanitaire, mais la capitale française n’est pas la seule ville concernée. Depuis la fin du confinement, sur tout le territoire européen, plus de 1200 km de pistes cyclables ont été annoncées avec déjà 500 km d’aménagées selon La Fédération Européenne des Cyclistes (ECF) qui décompte également 823 millions d’euros alloués aux mobilités actives à l’échelle européenne depuis le début du déconfinement.

Image for post
Image for post
Rue de Rivoli, Paris.

La crise du COVID, bien que tragique, est également une opportunité extraordinaire d’accélérer le changement positif et de remodeler nos villes — une opportunité que nous saisissons”, a ainsi déclaré Jill Warren, co-PDG d’ECF.

Dans la même veine, Milan a lancé son plan “Strade Aperte” ou “rues ouvertes” qui prévoit 35 km supplémentaires de pistes cyclables et piétonnes. L’objectif : permettre aux milanais de se déplacer en respectant les gestes barrières mais aussi débarrasser encore davantage le centre ville des voitures et à terme dépolluer la capitale mondiale de la mode et du design.

En France, la classe politique semble aussi avoir décidé d’encourager sa population à se mettre en selle. Lors de son discours de politique générale le 15 juillet 2020, le premier ministre Jean Castex a annoncé « un plan vélo très ambitieux », l’ancienne ministre de la Transition Écologique, Elisabeth Borne, a lancé le 11 mai l’opération “coup de pouce vélo” qui prévoit une aide systématique de 50 euros pour chaque réparation de vélo et ainsi pousser les Français à remettre leurs deux-roues en état et les préférer aux autres modes de transport. Le ton semble être donné.

Il ne reste plus qu’à savoir si la passion pour le vélo dans toutes les grandes métropoles va s’inscrire dans la durée.

Pour Nicolas Louvet, fondateur et directeur du bureau de recherche 6T, spécialisé dans la mobilité et les modes de vie, la réponse est oui. Oui, mais le paysage urbain ne va sans doute pas être révolutionné pour autant.

“S’il y a un mode de transport qui va augmenter, c’est bien le vélo. Mais on part de très bas”.

Aujourd’hui pour 100 déplacements en Ile de France, seulement 3 se font à vélo. C’est peu. Or on y décompte 41 millions de déplacements par jour. Ce qui équivaut donc à un total de 1,2 millions de déplacements en vélo par jour sur 41 millions de déplacements au total. Les autres se font en voiture ou en transports en commun. Donc même si le nombre de cycliste double, le vélo restera un moyen de transport minoritaire.

Alexis, le propriétaire d’Allovélo, confirme : “les choses bougent petit à petit mais on est encore loin de pays comme l’Allemagne ou la Belgique”.

Mais cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas accompagner la passion recouvrée pour le deux-roues en pérennisant ces fameuses pistes cyclables et en préparant toujours de nouveaux aménagements pour rendre les villes plus accueillantes aux vélos.

“Si le vélo reprend de la place aujourd’hui, c’est parce qu’il est bien vu et bien accompagné.

Mais bien accompagner le vélo, cela veut aussi dire trouver des solutions de stationnement sécurisé qui manquent cruellement dans les grandes agglomérations. “Pour 98% du temps, le vélo ne bouge pas, il est stationné. Donc le vrai problème aujourd’hui c’est celui du stationnement sécurisé. Parce que Haussman n’avait pas pensé au local vélo, tout simplement”.

Au delà des considérations sanitaires et pratiques, Nicolas Louvet insiste sur ce qu’il estime être l’atout principal du vélo en ville. Et la raison pour laquelle son usage va continuer de s’inscrire dans les moeurs : “On préfèrera toujours un mode de transport individuel aux transports collectifs. C’est sympa, on fait ce qu’on veut, c’est ça la vraie force du vélo”.

Angell Mag (French)

Angell Mag

Medium is an open platform where 170 million readers come to find insightful and dynamic thinking. Here, expert and undiscovered voices alike dive into the heart of any topic and bring new ideas to the surface. Learn more

Follow the writers, publications, and topics that matter to you, and you’ll see them on your homepage and in your inbox. Explore

If you have a story to tell, knowledge to share, or a perspective to offer — welcome home. It’s easy and free to post your thinking on any topic. Write on Medium

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store