Anyone can publish on Medium per our Policies, but we don’t fact-check every story. For more info about the coronavirus, see cdc.gov.

COVID-19 SARS-CoV-2 VEILLE #2

berenice gagne
Mar 22 · 9 min read

Semaine du 16 au 22 mars 2020

Déluge d’informations et d’analyses cette semaine alors que l’expérience inédite du confinement s’étend de par le monde, que l’ombre de la récession plane sur l’économie mondiale et que des voix célèbrent déjà la fin du capitalisme et des énergies fossiles. Prenez soin de vous et des autres ❤️

©Irena Buzarewicz @IrenaBuzarewicz

Si vous avez des suggestions pour enrichir cette veille, n’hésitez pas à les partager : berenice.gagne@universite-lyon.fr

Retrouvez la veille au fil de l’eau sur twitter : @BereniceGagne

Pour des données mondiales fiables et à jour sur l’épidémie : le très complet site de Our World in Data qui s’appuie sur les données de l’Organisation Mondiale de la Santé et le tableau de bord mis au point par le Center for systems science and engineering de l’Université Johns Hopkins (Etats-Unis) qui dénombre en direct le nombre de cas confirmés de contamination, de décès mais aussi de guérisons à travers le monde.

URBAIN

- Une excellente modélisation de la diffusion du virus à travers le monde (The New York Times, 22/03/2020).

- « Cette crise sanitaire est l’occasion de penser la ville du quart d’heure » (Le Monde, 20/03/2020).

- La pollution atmosphérique dans les villes pourrait aggraver les effets du Covid-19 (Forbes, 20/03/2020).

- Les pandémies sont anti-urbaines : elles s’attaquent à notre désir de connexion et contreviennent à la fonction même des villes conçues pour être occupées collectivement (The New York Times, 17/03/2020).

POLITIQUE

- « Les enjeux géopolitiques derrière la course au vaccin » (France culture, 19/03/2020).

- En Australie, les récents mégafeux et la pandémie de coronavirus révèlent les menaces imminentes du changement climatique et des maladies mondialisées sur la survie de l’espèce humaine et invitent à actualiser le concept de « sécurité humaine » plutôt qu’à évoquer la « sécurité nationale » (The Conversation, 19/03/2020).

- L’épidémie souligne les inégalités du système de santé états-unien : les contribuables financent la recherche médicale et paient pourtant le prix fort pour accéder aux traitements (The New York Times, 18/03/2020).

- « De la crise du coronavirus, on peut tirer des leçons pour lutter contre le changement climatique » : une tribune de François Gemenne et Anneliese Depoux (Le Monde, 18/03/2020).

- Une analyse politique du masque médical qui donne à voir les limites et paradoxes de la santé publique contemporaine (AOC, 18/03/2020).

- Une tribune de la sociologue Dominique Méda qui appelle à saisir l’opportunité de l’épidémie pour la « reconversion écologique de nos sociétés », pour un changement « de modèle de développement économique, en mettant en œuvre une politique d’investissement massif dans la transition écologique et en prônant une éthique de la modération » (Libération, 17/03/2020).

- A écouter : non, les régimes autoritaires ne sont pas plus performants pour endiguer l’épidémie (France culture, 17/03/2020).

- Les femmes sont en première ligne pour soigner, mais elles sont sous-représentées dans les instances qui prennent les décisions de gestion de la crise sanitaire (basta !, 16/03/2020).

DROIT

- Une analyse de la juriste Mireille Delmas-Marty : A l’ère du coronavirus, « gouverner la mondialisation par le droit implique de construire un état de droit sans État mondial, donc de repenser l’outil que représente le droit, traditionnellement identifié à l’État, face aux interdépendances nées de la mondialisation et aux défis qu’elles engendrent » (Le Grand Continent, 18/03/2020).

- Comment rendre justice en pleine crise sanitaire quand les établissements pénitentiaires sont déjà surpeuplés ? (Médiapart, 17/03/2020).

SOCIETE

- « Dans toute la France, les caissières en première ligne » (Le Monde, 22/03/2020).

- Une tribune du défenseur des droits, de la contrôleuse générale des lieux de privation de liberté, et du président de la Commission nationale consultative des droits de l’homme pour accompagner les personnes enfermées, isolées, celles qui vivent à la rue, ou les plus défavorisées pendant l’épidémie (Le Monde, 20/03/2020).

- En Côte d’Ivoire, les mesures de distanciation sociale et de confinement risquent d’être impossibles à appliquer : «Celui qui vit seul est très mal perçu. On dit qu’il vit “comme un Blanc”, qu’il est “humainement pauvre” » (Le Monde, 20/03/2020).

- A écouter : la situation très délicate des personnes âgées pendant l’épidémie de Covid-19 (France inter, 19/03/2020).

- Les mesures de confinement révèlent les inégalités entre les travailleurs et travailleuses qui ont accès au télétravail et celleux dont la présence est jugée indispensable mais qui ne sont pas assez protégé.es (Libération, 18/03/2020 et Le Monde, 19/03/2020).

- La rapporteure de l’ONU sur le logement exhorte les gouvernements à agir pour rendre les logements accessibles à tout le monde : le logement n’a jamais représenté à ce point une question de vie ou de mort (UN Human Rights, 18/03/2020).

- Aucune mesure pour protéger les personnes enfermées dans des établissements pénitentiaires ou des centres de rétention administrative, confinées forcées et exposés à un niveau élevé de risque de contamination (Libération, 18/03/2020).

- Les mesures de confinement risquent d’affamer les plus pauvres qui vivent dans la rue ou dans des bidonvilles, les rendant encore plus vulnérables au virus (Le Monde, 17/03/2020). Des témoignages à écouter (France culture, 18/3/2020).

- Un témoignage inspirant sur la vie quotidienne à Rome (Italie), à l’intérieur des foyers confinés ou à l’extérieur, pour mettre à jour de nouvelles sociabilités et solidarités (Le Grand Continent, 16/03/2020).

- A écouter : rediffusion de la série d’émissions « Des épidémies et des hommes… » (France culture, 16–19/03/2020).

SANTE

- « Covid-19, chronique d’une émergence annoncée », conférence de Philippe Sansonetti, médecin et micro-biologiste, professeur à l’Institut Pasteur et au Collège de France, titulaire de la chaire Microbiologie et maladies infectieuses : « On est donc constamment menacé par ces maladies émergentes. Ce sont des maladies d’anthropocène : pour l’essentiel voire exclusivement, elles sont liées à la prise en main de la planète et à l’empreinte que l’homme y laisse. Ce qui est valable pour le climat, pour l’environnement, est tout aussi valable pour les maladies infectieuses, en particulier émergentes, et les trois sont liés » (La vie des idées, 19/03/2020).

- A écouter : un point sur le lien entre l’émergence de nouveaux virus et la façon dont nous agissons sur les écosystèmes (France inter, 18/03/2020).

- Une cartographie de la diffusion du virus à l’échelle régionale en Europe (Le Grand Continent, 17/03/2020).

HUMAIN/VIVANT/NON-VIVANT

- Un entretien avec l’anthropologue Frédéric KECK, Les Sentinelles des pandémies. Chasseurs de virus et observateurs d’oiseaux aux frontières de la Chine J (Zones sensibles, 2020). L’anthropologue montre comment les « chasseurs de virus » et les responsables de la santé publique s’allient avec les vétérinaires et les observateurs d’oiseaux pour suivre les mutations des virus de grippe entre les oiseaux sauvages, les volailles domestiques et les humains. Par les méthodes de l’anthropologie sociale, en s’appuyant sur une recherche ethnographique conduite à Hong Kong, Taiwan et Singapour entre 2007 et 2013, il décrit la manière dont les techniques de préparation en vue d’une pandémie transforment les relations entre humains et non-humains dans le temps long de l’Anthropocène. Egalement dans la revue Esprit de mars.

PLANETE TERRE

- Prospective : « notre anticipation est que 2019 va constituer le pic d’émissions mondial car la crise sanitaire sera, à moyen terme, un vecteur d’accélération des transformations structurelles des économies » (The Conversation, 18/03/2020).

- A écouter : une émission parfaitement anthropocène sur les liens étroits entre la biodiversité et les virus (France inter, 18/03/2020).

ECONOMIE

- Alors que la foi dans les marchés est inébranlable depuis les années 90, avec l’épidémie de Covid-19, l’économie n’est plus prioritaire : nous provoquons délibérément l’une des récessions les plus graves jamais vues (The Guardian, 20/03/2020).

- Penser la récession qui vient à l’aune de la Grande Récession de 2009 : si les années qui ont suivi la Grande Dépression de 1929 ont considérablement réduit la richesse des riches et amélioré la sécurité économique de nombreux travailleurs, en revanche, la Grande Récession de 2009 a exacerbé les inégalités. En cause Wall Street, le secteur financier et la stratégie du gouvernement (The Conversation, 20/03/2020).

- Un entretien avec François Gemenne pour qui la relance de l’économie par les gouvernements après la crise du coronavirus sera l’occasion de faire émerger une économie post-carbone (Le Point, 19/03/2020).

- Une analyse du concept de « démondialisation » à l’aune des stratégies internationales des entreprises : recomposition des chaînes de valeur, multilocalisation et relocalisation. Il faut attendre la dernière phrase pour que l’auteur évoque la « meilleure prise en compte de la protection de l’environnement sur les territoires » comme une retombée de la « démondialisation » (pas comme un moteur assurément) (The Conversation, 19/03/2020).

- La récession due au coronavirus est-elle pire que la crise financière de 2008 ? (Foreign Policy, 18/03/2020).

- A Los Angeles (Etats-Unis), une entreprise de partage retire ses trottinettes électriques des rues pour ne pas participer à la diffusion du coronavirus : économie du partage et pandémie ne font pas bon ménage (LAist, 17/03/2020).

ENERGIE

- La diminution de l’activité économique et les mesures de confinement font baisser d’au moins 15% la consommation électrique en France (Le Monde, 19/03/2020).

- Le directeur de l’Agence internationale de l’Energie exhorte les gouvernements à concevoir des «plans de relance durables» qui investissent dans les technologies d’énergie propre et qui accélèrent la transition sans énergies fossiles (Climate Home News, 17/03/2020).

MIGRATIONS

- Les États-Unis interdisent l’accès à toutes les personnes demandant l’asile à la frontière mexicaine (The New York Times, 22/03/2020).

- Face à la mobilisation des soignant.es (en service ou à la retraite), l’Ordre des médecins irlandais appelle à mobiliser les réfugié.es et demandeurs/demandeuses d’asile qualifié.es qui n’ont pas l’autorisation de pratiquer (The Irish Times, 20/03/2020).

- « Coronavirus : l’Afrique coupe les ponts avec l’Europe, épicentre de la pandémie » (Le Monde, 17/03/2020).

- Dans les Hauts-de-France, des associations demandent aux autorités des “mesures urgentes” pour “protéger” les migrants face à l’épidémie (France3 Hauts-de-France, 17/03/2020).

MOBILITES

- L’épidémie est un choc sans précédent pour l’industrie de l’aviation civile qui va en être profondément modifiée (The Conversation, 20/03/2020).

ENJEUX POST- ET DECOLONIAUX / PEUPLES AUTOCHTONES

- Les peuples autochtones d’Amazonie sont particulièrement fragiles vis-à-vis de l’épidémie (surtout les peuples non contactés) et menacés par la politique mise en œuvre par le gouvernement brésilien (Mongabay, 20/03/2020).

ARTS ET CULTURES

- L’inquiétante étrangeté des photographies d’espaces publics vides : « notre attirance pour les images du monde sans nous révèle une fascination collective pour l’apocalypse ou, peut-être, l’extinction » (The Conversation, 20/03/2020).

NUMERIQUE

- « La géolocalisation des smartphones, une arme controversée pour endiguer l’épidémie » (BFMTV, 18/03/2020).

- L’épidémie met en évidence la fracture numérique dans l’accès à l’éducation (The New York Times, 17/03/2020).

- La ruée sur le numérique en période de confinement réveille une inquiétude récurrente sur la capacité du réseau à absorber toujours plus de flux : les opérateurs assurent avoir anticipé le choc mais appellent à la modération et au « civisme numérique » (Usbek & Rica, 17/03/2020).

SCIENCE

- Le rôle des sciences sociales dans la gestion de la crise sanitaire actuelle qui révèle les dysfonctionnements sociaux et politiques de notre société (AOC, 20/03/2020).

- Origine du SARS-CoV-2 : l’hypothèse d’une recombinaison entre 2 virus préexistants chez les chauves-souris et les pangolins (The Conversation, 17/03/2020).

- L’annulation de nombreux congrès scientifiques à travers le monde pour cause de pandémie révèle le besoin de changement des pratiques de la recherche : plus inclusives et moins polluantes (Nature, 16/03/2020).

IDEES

- L’historienne des sciences Frédérique Aït-Touati relit Les Microbes, guerre et paix de Bruno Latour (La Découverte, 1984) qui installe « le concept de « non-humain » sur la scène intellectuelle contemporaine » et « raconte l’entrée sur la scène politique, scientifique, économique et sociale d’un nouvel acteur qui devient progressivement incontournable » (AOC, 23/03/2020).

- Un entretien avec la virologue et ancienne parlementaire italienne Ilaria Capua qui analyse les infrastructures de la mondialisation comme un répétiteur d’épidémie, un amplificateur de tout risque biologique minimal (Le Grand Continent, 19/03/2020).

- « Xénophobie d’État, nationalisme scientifique, guerre économique, inégalités sociales, absence de solidarité : le coronavirus dévoile, plutôt qu’il ne produit, les maux qui rongent la société états-unienne » (AOC, 19/03/2020).

- A lire : Freddy VINET, La grande grippe. 1918. La pire épidémie du siècle (Vendémiaire, 2018). L’historien de la santé retrace les enjeux de la grippe de 1918–1919 dont la circulation rapide s’explique par le contexte particulier de la fin de la Première Guerre mondiale. Il souligne la difficulté à « penser la grippe », alors que la révolution pasteurienne semble triompher des grandes épidémies et que le conflit mondial a concentré l’attention. Comme l’épidémie de Covid-19, la grippe de 1918–1919 met en évidence l’énorme décalage des « cultures épidémiologiques » et teste la capacité des sociétés à réagir face à une menace collective et insaisissable intuitivement. Un entretien avec l’auteur (Le Monde, 18/03/2020).

- Entretien avec le philosophe Nicolas Grimaldi pour qui « le retranchement imposé par cette situation révèle que l’on ne vit pas pour soi-même, mais pour notre lien avec les autres » (France culture, 18/03/2020).

- « Le coronavirus rappelle aux Américains que la poursuite du bonheur est liée au bien collectif » au-delà du libéralisme (The Conversation, 18/03/2020).

- « Philosopher en temps d’épidémie », chaine YouTube qui propose de réfléchir avec des philosophes aux effets et enjeux du coronavirus : sur le corps politique et le corps médical, sur le « vivre immobile », sur de nouvelles formes de communauté, sur la technique pour maintenir nos liens affectifs et sociaux etc. (YouTube, 17/03/2020).

- « Un étrange jeu de miroirs entre la crise sanitaire mondiale et la crise environnementale, car toutes deux donnent à la globalisation une signification concrète qui affecte, au sens propre, notre vitalité » (Anthropocene 2050, 17/03/2020).

- Naomi Klein analyse comment le choc de l’épidémie de coronavirus risque d’être exploité aux Etats-Unis pour sauver les industries qui sont au cœur du changement climatique (Vice, 13/03/2020).

- La Vie des Idées rassemble un ensemble de textes sur les épidémies qui en explorent les multiples facettes (La Vie des Idées, 12/03/2020).

berenice gagne

Written by

Anthropocene 2050

Un blog de recherche de l’Ecole Urbaine de Lyon pour réfléchir sur la dimension urbaine de l’Anthropocène. // A Lyon Urban School’s research blog to reflect on the urban dimension of the Anthropocene.

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade