Studio “Ville intelligente/Ville apprenante : quelle place pour les habitant.es ?”

Programmation du studio de l’École Urbaine de Lyon dirigé par le Pr. Hervé Rivano

Lou Herrmann
Jun 5, 2020 · 5 min read
Lou Herrmann (2020)

Depuis son apparition à la fin des années 2000, l’expression « ville intelligente » s’est imposée dans le paysage des politiques urbaines françaises. Un mot-valise qui recouvre une grande hétérogénéité de réalités et charrie autant d’espoirs que de doutes autour de ce que la révolution numérique pourrait faire à la ville.
En 2019/2020, l’École Urbaine de Lyon lui consacre un studio de recherche en interrogeant la place des habitant.es dans la ville intelligente, en se demandant si la ville intelligente peut être autre chose qu’une ville technicienne, en pensant le passage d’une « ville intelligente » à une « ville apprenante ».
Le studio déploie des formats académiques classiques (projet de recherche, débat d’idées, journée d’étude) et d’autres plus expérimentaux et ouverts (ateliers participatifs, formation pluridisciplinaire, kit pédagogique, sketchnote), joignant de ce fait la forme au fond en plaçant les habitants au cœur du dispositif de recherche. Il se structure autour de quatre modules thématiques :
> un module d’introduction visant à poser les enjeux et à identifier les acteurs ;
> un module sur le thème de l’apprentissage construit autour de la question des compétences nécessaires pour devenir acteur dans la ville intelligente, avec un accent particulier porté aux jeunes publics ;
> un module sur la dimension matérielle de la ville intelligente posant la question de la convergence entre transition numérique et transition écologique ;
> un module sur l’espace public et les dispositifs de ville intelligente qui y prennent place.

INTRODUCTION

En préambule au séminaire, nous avons souhaité réunir les chercheur.ses lyonnais engagé.es dans des projets de recherche croisant outils numériques et mobilisation des habitants dans leur protocole. Une façon d’entrer en matière en confrontant des expériences prises dans la double injonction faite à la recherche : innover dans les méthodes en se saisissant des opportunités ouvertes par la révolution numérique et ouvrir la science sur la société.

Table ronde avec Aschan-Leygonie C., Ben-Moktar S., Bonaccorsi J., Egyed-Zsigmond E., Jaillot V., Joliveau T., Lefort I., Navarro N., Ortar N. et Servigne S.

Invité.es à s’exprimer sur le sens de l’expression « Ville intelligente », Jean Danielou (doctorant au centre de sociologie et d’innovation de l’école des Mines de Paris), Alexandrine Lapoutte (MCF en Sciences de Gestion à Lyon2) proposent, dans une conversation croisée animée par Hervé Rivano, un cadre sémantique et historique pour réfléchir aux enjeux soulevés par la smart city.

Plateau radio avec J. Danielou & A. Lapoutte

APPRENTISSAGE

Et si les chercheurs pouvaient apprendre du regard des enfants? C’est le pari de cet atelier, conçu avec l’association Imagineo, amenant des enfants à réfléchir aux solutions pour se protéger de la pollution atmosphérique en ville.

Atelier de recherche participative avec Imagineo.

Comme ailleurs en ville, certaines écoles de Villeurbanne souffrent du phénomène d’îlot de chaleur urbain (ICU). Des capteurs de température ont été déployés dans trois d’entre elles de façon à mieux comprendre et à évaluer l’impact de récents travaux de réaménagement des cours (végétalisation et changement des revêtements) sur ce phénomène.

Projet de recherche en partenariat avec Villeurbanne, l’INSA et l’Université Lyon 1.

S’appuyant sur les résultats d’une recherche sur les îlots de chaleur urbains, l’École Urbaine s’est associée à Fréquence Écoles pour construire un jeu d’éducation à la donnée numérique environnementale destiné au public scolaire de cycle 3.

Projet d’ingénierie pédagogique en partenariat avec Fréquence Écoles, l’Éducation Nationale et École Élémentaire Jules Guesde (Villeurbanne).

La ville intelligente repose sur la génération de données dans des proportions inédites. Que faire de ces données ? Comment les rendre intelligibles ? Quel défis, quels présupposés, quels choix pour leur visualisation ? Une conversation croisée pluridisciplinaire autour des enjeux de la représentation des données numériques.

Un premier texte écrit avec Atmo-AURA sur les données de la qualité de l’air (à suivre).

L’idée d’une « Ville intelligente », tout comme sa version plus récente la « Ville apprenante », dessinent un citoyen idéal : le « smart citizen », habitant connecté et technophile, qu’il convient aussi d’interroger.

Web-doc avec la contribution de Solveig Fernagu Oudet, Olivier Charbonnier, Christophe Monnet, Régis Guyon, Caroline Galumbo, Erwan Le Luron, Cédric Carles, Angèle Van Hamme, Sylvia Fredriksson, Armel Le Coz, Tatiana De Feraudy et Hervé Rivano.

MATÉRIALITÉ

Eric Vidalenc, auteur de l’ouvrage Pour une écologie numérique, et Kevin Marquet, directeur du groupe de travail « EcoInfo pour une informatique éco-responsable », abordent la dimension matérielle souvent occultée de la ville intelligente. L’occasion de réfléchir à l’empreinte écologique des infrastructures numériques, et derrière de se demander si la transition numérique est une alliée ou non de la transition écologique.

Plateau radio inscrit dans la programmation hebdomadaire de l’École Urbaine des Mercredis de l’Anthropocène

Deuxième volet de la réflexion autour de la matérialité de la ville intelligente, ce plateau radio organise la rencontre entre Cécile Diguet, urbaniste et chercheuse, et Jean-Vincent Bayarri, Architecte SI pour la Métropole de Lyon, qui évoqueront les enjeux d’intégration spatiale des infrastructures du numérique.

Plateau radio inscrit dans la programmation hebdomadaire de l’École Urbaine des Mercredis de l’Anthropocène

ESPACE PUBLIC

Une quarantaine d’étudiant·e·s, réparti·e·s en groupe interdisiciplinaire (urbanistes,informaticiens, designer d’espace), ont imaginé des dispositifs innovants répondant à un ou plusieurs enjeux lié(s) aux mobilités actives, s’inscrivant dans le cadre de la ville intelligente et s’appuyant sur un ou plusieurs espaces publics de la Métropole de Lyon : une flotte de kayaks en libre service, des stationnements vélo sécurisés et légers en bas des pentes, une application touristique de marche nocturne, une plateforme d’orientation des passants perdus à Charpennes, une passerelle piétonne immersive à Confluence, l’accompagnement de la mobilité autonome des enfants de leur domicile à l’école, etc.

avec l’Institut d’Urbanisme de Lyon, l’INSA de Lyon et le DSAA Design d’espace du Lycée Diderot-La Martinière.

Anthropocene 2050

Un blog de recherche de l’Ecole Urbaine de Lyon pour…

Anthropocene 2050

Un blog de recherche de l’Ecole Urbaine de Lyon pour réfléchir sur la dimension urbaine de l’Anthropocène. // A Lyon Urban School’s research blog to reflect on the urban dimension of the Anthropocene.

Lou Herrmann

Written by

Post-doctorante à l’Ecole Urbaine de Lyon

Anthropocene 2050

Un blog de recherche de l’Ecole Urbaine de Lyon pour réfléchir sur la dimension urbaine de l’Anthropocène. // A Lyon Urban School’s research blog to reflect on the urban dimension of the Anthropocene.