Anytime — Portage salarial : Une piste à explorer avant de se lancer ?

Designed by Louis Mornaud

Au fond de vous, vous sentez qu’il est temps de prendre votre envol. Les contraintes du salariat vous pèsent et vous pensez pouvoir voler de vos propres ailes. Mais mieux vaut prendre toutes les dispositions pour que ce rêve d’indépendance ne vire pas au cauchemar ! Avant de déclarer une activité libérale, et avant même d’opter pour la Microentreprise, pourquoi ne pas tester votre capacité à agir en indépendant en passant par le portage salarial ?

Sur le papier, le portage salarial, c’est simple ! Vous vous inscrivez auprès d’une société de portage qui agit exactement comme si elle était votre employeur. C’est cette entreprise qui vous verse votre salaire et se charge d’acquitter l’ensemble des prélèvements sociaux pour votre compte.

Votre mission à vous consiste à trouver des clients, à fournir une prestation dont vous rendez compte à l’entreprise de portage, qui se charge ensuite d’émettre la facture et d’en assurer son recouvrement. En contrepartie, la société de portage prélève une commission sur le montant facturé.

Attention, n’importe quelle entreprise ne peut endosser le rôle d’une société de portage salarial. Il s’agit d’une activité à part entière, très encadrée. L’entreprise de portage doit en effet souscrire une garantie financière qui vous assurera de toucher votre salaire quoi qu’il arrive, même en cas de défaillance de la société.

Le portage ne peut constituer qu’une solution transitoire et temporaire et ne doit jamais constituer entre le prestataire (vous !) et son client une relation de salariat déguisé. Aucune prestation ne pourra ainsi excéder une durée de 36 mois. De quoi vous constituer un portefeuille de clients et vérifier la viabilité de votre projet de création d’entreprise tout en limitant les risques !

Avant de contacter les sociétés de portage, renseignez-vous, vous trouverez conseils et explications détaillées sur Service-public.fr