Bastien Siebman
Jul 24 · 2 min read

Même après 5 ans d’utilisation intensive d’Asana, je change encore régulièrement la manière d’organiser mes tâches. J’utilise Asana principalement dans 3 pans de ma vie : mon travail de développeur, mes projets personnels et la gestion de mon quotidien.

Quand j’ai commencé à utiliser Asana, je n’avais évidemment aucune stratégie. Toutes les tâches étaient dans Asana, certaines dans des projets, d’autres non; et la vue Mes tâches débordaient complètement.

Je suis ensuite passé à un système que j’ai appelé “Système des seaux”. J’organisais mes tâches dans des seaux, chaque seau étant une “personne” que je voulais être.

J’ai adapté ce système pour mieux correspondre à mon organisation personnelle et je suis passé à une organisation en “seaux mensuels”, chaque seau étant la liste des tâches à faire pour le mois en question.

Ces “systèmes” ne sont que des manières d’organiser les tâches, ils ne permettent pas vraiment de voir clairement sur quoi je dois travailler ensuite. Soit je me retrouvais avec trop de tâches dans Mes tâches, soit je me retrouvais avec des projets que je perdais totalement de vue. J’avais besoin d’adresser cette question du “et ensuite ?”.

N’importe quel expert en productivité vous donnera probablement deux conseils principaux : découpez les grandes tâches en plusieurs petites tâches, et avancez pas à pas, une étape à la fois, doucement mais sûrement. J’irai même une étape plus loin : une fois que vous avez découpé la montagne de tâche, il n’est plus utile de “voir” la montagne (prenez quand même du recul de temps en temps !) mais il est plutôt utile de regarder devant vous la prochaine étape. Dans Asana, j’appelle cela la méthode de l’iceberg. Cette méthode est basé sur deux principes :

  1. il y a toujours une tâche à faire en premier dans n’importe quelle situation.
  2. il n’est pas utile de voir la seconde ou troisième tâche pendant que vous faites la première, au contraire.

La méthode de l’iceberg consiste donc à vous assigner uniquement la tâche la plus prioritaire de chaque projet. Laissez toutes les autres tâches non-assignées, et laissez-les dans leur projet. Terminez la première tâche. Puis assignez-vous la seconde tâche uniquement, terminez-la et ainsi de suite. Si vous utilisez le système des “seaux mensuels”, considérez le projet du mois en cours comme un projet normal et assignez-vous la tâche la plus importante.

Dans mon cas, je suis passé d’une liste Mes tâches qui débordait, à une liste de 2 ou 3 tâches maximum à chaque instant. Cela me donne une grande motivation pour les attaquer, parce que je ne peux pas chercher d’autres tâches plus simples à faire en premier et ainsi éviter les tâches difficiles ou déplaisantes.

J’espère que ce système marchera également pour vous !


Suivez les experts Asana en France sur https://minimalist-work.com/asana/france

Asana Superheroes

We are Asana lovers doing consulting, training, building tools and creating resources!

Bastien Siebman

Written by

Angular developer, whoz.com co-founder, Asana consultant-trainer-developer-author asana-superheroes.com

Asana Superheroes

We are Asana lovers doing consulting, training, building tools and creating resources!

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade