☕️ Du rock’n’roll dans les candidatures

De l’intérêt de prendre du recul sur soi et sur le monde du travail

En tant que coach chez BeCode, j’ai l’occasion de lire les candidatures que mes apprenants pondent pour revendiquer un stage ou un emploi. Il est temps que je vous dévoile un grand secret qui va vous permettre, je l’espère, d’arrêter de rédiger toujours la même chose.

Comment parler de l’entreprise et montrer qu’on s’est renseigné

Quand on dit qu’un employeur est plus sensible à une candidature quand il se rend compte qu’un candidat s’est renseigné sur son entreprise, c’est vrai. Mais quand un candidat montre une vraie motivation à rejoindre son équipe, c’est mieux. Il est donc important, dans sa candidature, d’envoyer des signaux qui indiquent que l’on est sincèrement motivé et que l’on s’est vraiment informé sur l’entreprise.

Si tu n’as pas l’inspiration, tu peux utiliser ces expressions pour parler de l’entreprise que tu souhaites intégrer :

  • si tu connais la taille de l’entreprise, tu peux parler d’ “une entreprise renommée” ou “à taille humaine”,
  • si tu sens que la boîte a des valeurs ou des convictions que tu partages : “une société engagée”, “avec des valeurs que je partage”,
  • parler des clients de l’entreprise pour montrer que tu t’es renseigné sur leurs collaborations : “ayant des clients dont les projets te fascinent / dont la réputation n’est plus à faire”,
  • parler des projets : “qui a pour réputation de travailler sur des projets ambitieux / engagés / intéressants du point de vue du code”,
  • avec une excellente réputation du point de vue humain”.

Ce qu’on lit partout

Les formules comme “je me permets”, “dans l’attente de votre réponse”, “veuillez agréer”, “je suis quelqu’un de motivé”, “merci pour l’attention que vous porter à ma candidature”.

Ce sont des formules qu’on lit partout et c’est usant. Tellement usant que ça décourage les employeurs de lire le restant de la lettre. Il faut donc sortir de sa coquille et oser parler franchement.

Changer de point de vue

Tu te rappelles quand je parlais des formules toutes faites qu’on voit partout. Passons-les un peu en revue :

je suis quelqu’un de motivé” : j’aimerais bien enfin lire dans une candidature un “je suis pas plus motivé que ça, je cherche juste un taff pour manger, je vais faire le minimum syndical pour pas me faire virer et c’est marre”. Vraiment.
Non, sérieusement, c’est une lettre de motivation, t’es quand même censé être un minimum motivé par le poste que tu vises. Au lire de “dire” ta motivation, “montre”-la ! Montre que tu veux le job, montre que tu veux cette boîte, montre que tu veux ces projets, ces clients, ces collègues, ce fracking poste !

je me permets de proposer ma candidature” : Encore heureux que tu te permets de proposer ta candidature ! Mais là, tu gaspilles une phrase pour rien dire. Au lieu d’écrire ça, explique pourquoi tu postules. Par exemple : “Je postule chez vous parce que je suis jaloux/se des projets sur lesquels vous travaillez et aujourd’hui, je veux saisir l’opportunité d’un poste vacant pour vous rejoindre”. Ca donne moins l’impression de demander l’aumône, non ?

dans l’attente de votre réponse” : Je comprends que tu sois dans l’attente sincère d’une réponse de sa part. Mais s’il y a un truc que j’ai appris quand j’étais prospectrice, c’est qu’il faut inciter ton interlocuteur à l’action. Bien sûr, ça ne fonctionne pas à tous les coups, mais essaie au moins une fois d’envoyer une candidature avec “Je vous invite à me contacter afin de fixer un entretien. Cela nous permettra de discuter d’une future collaboration” ou “Mon numéro de téléphone est sur mon CV, vous savez ce qu’il vous reste à faire”. Bien sûr, tu peux utiliser des formulations moins osées. C’est à toi de voir mais les “dans l’attente” ou “dans l’espoir”, c’est vraiment à éviter.

merci pour l’attention que vous porter à ma candidature” : Y’a pas de quoi ! 
La personne qui lit ta candidature est payée pour l’analyser. En général, ça fait même partie des tâches liées à sa fonction. Là encore, tu gaspilles une phrase. À mon sens, tu pourras surtout lui dire merci le jour où elle te fera signer un contrat.

Il faut changer son point de vue. Certes, on a cette vision d’un employeur qui offre la possibilité d’un emploi mais il faut te mettre en tête que tu es potentiellement la perle rare qui fera qu’un projet fonctionne. Il a sûrement plus besoin de toi, développeur motivé avec des idées, autonome et teamplayer, capable de bosser sur et avec n’importe quoi, que toi tu as besoin de lui. Si tu rédiges ta candidature en montrant que tu recherches une collaboration où tu serais proactif et impliqué, tu auras davantage de chances d’être pris que si tu cherches un emploi avec des ordres à suivre sans réfléchir. Tu saisis la nuance ?
Conséquemment, il faut que ça se ressente dans ta candidature.

Écrire sa candidature avec le cœur

Concrètement, pour ta lettre de motivation, mon premier conseil est avant tout de ne pas te prendre la tête. Mets de côté les formules de politesse, oublie les structures en trois temps. Avant toute chose, mets déjà ceci sur papier:

  • avec quel type de société tu veux travailler ?
  • pour quel type de projets tu veux t’impliquer ?
  • quelle fonction veux-tu exercer ? Veux-tu faire du back, du front, du project management, de la communication,… ?

La question de l’honnêteté des soft skills

“On engage avant tout des humains avec des personnalités. Si la mentalité d’un candidat est bonne, la technique ça s’acquiert.”
- Habib (promo 1, maintenant en poste chez startups.be)

Tu ne te trouves aucune qualité ? Tu ne sais pas comment te définir professionnellement ? 
Demande à quelqu’un d’aller poser cette question aux gens avec qui tu as travaillé en groupe : “lorsque tu as travaillé avec {ton prenom}, qu’est-ce qu’il/elle a apporté de positif dans votre collaboration ?” et tu vas pouvoir récupérer 3 ou 4 adjectifs que tu pourras mettre en valeur dans ta lettre de motivation.

Pourquoi demander aux autres ? Parce que tu pourras les écrire légitimement, sans penser que tu te vantes ou que ce n’est pas vrai. Il n’y a aucune affaire de vérité là-dedans, il s’agira du ressenti d’autres personnes. Fais leur confiance.

Bref

Accouche ce que t’as envie de dire un employeur. Chie ta chiasse. Sois honnête. Sois passionné. Si l’employeur sait lire, il te contactera.