Telenet ❤ BeCode (FR)

BeCode et Telenet sont partenaires complices. Avec l’aide d’acteurs complémentaires de la société civile, des autorités publiques et des entreprises, nous faisons en sorte que les jeunes sans emploi aient la possibilité de renforcer leurs compétences numériques et leur talent d’entrepreneuriat afin de disposer de plus d’opportunités sur le marché du travail.

Forte demande de compétences TIC
Le Digital Economy and Society Index (DESI), publié annuellement par la Commission européenne, porte une attention particulière à cette problématique: bien que la Belgique se trouve en 2016 dans le peloton européen en termes de connectivité, nous dépassons à peine la moyenne en ce qui concerne le capital humain et les compétences numériques.

Des modifications sont à opérer rapidement: le marché du travail belge souffre d’un manque d’employés au profil TIC ou STEM. Si nous n’entreprenons rien, il y aura pour 2020 pas moins de 30.000 postes vacants qui ne seront pas remplis à cause du manque d’employés TIC et/ou STEM. Nous avons la même problématique chez Telenet : à peu près la moitié des fonctions à pourvoir exigent des profils STEM ou TIC. Mais les profils techniques sont rares.

Trouver des candidats pour ces postes n’est donc pas une sinécure.

BeCode : lutte contre le chômage des jeunes par le renforcement des compétences numériques
BeCode veut relever le défi. En tant qu’école de codage professionnelle pour les jeunes, BeCode répond non seulement à la demande croissante de personnes aux excellentes compétences numériques mais offre également une réponse au chômage des jeunes qui s’élève encore à 23 % en Belgique et qui touche jusqu’à 26,5 % des jeunes dans les grandes villes.

De nombreux jeunes à fort potentiel mais parfois aux possibilités réduites reçoivent grâce à BeCode un élan supplémentaire
BeCode a été calqué sur le projet français Simplon.co qui semble être une réelle réussite depuis quatre ans: depuis son lancement Simplon.co a formé 880 personnes dont au moins 80 % ont trouvé le job IT qu’elles voulaient! Ceci est donc prometteur.

« L’union fait la force »
BeCode a ses chances de réussir, bien que le défi soit de taille: lancer une école de codage professionnelle, assurer un afflux permanent de jeunes et, après la formation, réaliser une sortie réussie vers le marché du travail…

Cette lourde tâche exige une approche structurelle et une collaboration étroite avec différentes parties prenantes impliquées. Afin de générer un impact matériel auprès de projets sociaux, il est important qu’ils soient soutenus par différents partenariats complémentaires provenant de la société civile, des autorités publiques et des entreprises.

Les partenariats durables mènent en effet à des résultats durables.

Un bon encadrement
BeCode a bien commencé dans ce domaine à Bruxelles grâce à un partenariat avec MAKS asbl qui possède une expérience non négligeable dans la formation et l’accompagnement de jeunes sans emploi à Kuregem.

Le fait que BeCode reçoive un lieu fixe dans le tout nouveau BeCentral, une plateforme ouverte avec des labos numériques, des espaces de cours et de rencontre et des lieux de travail pour les startups dans la Gare de Bruxelles Central, signifie un élan supplémentaire. BeCentral se traduit en lieu idéal pour un enrichissement mutuel entre différents initiatives de formations numériques. Il se peut en effet que les étudiants BeCode souhaitent devenir coach chez CoderDojo Belgium, un réseau de bénévoles qui apprennent aux enfants entre 7 et 18 ans à programmer tout en s’amusant.

En tant que partenaire de la première heure de BeCode et CoderDojo Belgium, nous ne pouvons chez Telenet qu’encourager cette initiative. D’autres étudiants BeCode se tourneront peut-être plutôt vers Le Wagon qui organisera également des sessions de codage et de programmation dans le BeCentral et s’investit activement dans l’intégration d’étudiants dans la communauté des startups.

Trouver un premier emploi avec succès
Le succès final de BeCode sera surtout déterminé par le nombre d’étudiants qui arriveront à se frayer un chemin et à progresser sur le marché du travail. Afin de mener à bien ce projet, des partenariats solides sont nécessaires. Outre une coopération étroite avec les organisations de services de l’emploi publiques tels qu’Actiris, Forem et VDAB, des entreprises privées peuvent également jouer un rôle important en offrant par exemple des places de stage.

Chez Telenet, une politique RH inclusive est appliquée et nous offrons avec plaisir une première expérience de travail aux jeunes sans emploi à la bonne motivation et attitude. Nous travaillons main dans la main avec VDAB et Actiris pour la sélection et le recrutement, nous organisons avec Syntra des trajectoires de formation et accompagnons des jeunes employés avec peu d’expérience ‘on the job’ afin de renforcer leurs compétences. D’autres entreprises investissent également activement dans une politique de recrutement inclusive et sont donc des partenaires potentiels solides pour BeCode.

Dans l’économie de la connaissance mondiale, l’investissement dans un capital humain est plus que jamais nécessaire.

Nous pouvons atteindre des résultats durables via des partenariats structurels et durables qui font une réelle différence pour les plus jeunes ambitieux et talentueux, mais aux chances bien trop infimes.

Serez-vous le prochain partenaire complice de BeCode?

Ineke Rampart
Corporate Affairs Director
Telenet