How I fucked up an interview (en français)

Maxime LECOQ
May 20, 2019 · 4 min read
Image for post
Image for post
Source

Aujourd’hui je dois m’avouer quelque chose. J’ai foiré un entretien.

But how did I fuck up an interview ?

Lorsque tu es membre de la communauté beNext tu passes des entretiens techniques chez des clients actuels ou futurs de l’entreprise. Avant tout entretien, les facilitateurs de projets, aka bizDev, te livrent tout ce qu’ils savent du contexte et de l’organisation du client. Ils arrivent même parfois à te dresser un profil du client. “Attention ce sujet est sensible” dirait l’une, tandis que l’autre te chuchoterait “il a une grosse appétence dans le management de produit”.

En gros, ce moment là est la mise en bouche. La préparation au combat. Le combat qu’ il faut absoluement remporté en écrasant l’ennemi.

Where did I fuck up ?

Après cinq minutes de marche je me retrouve dans les locaux de nos clients à Paris. Poignées de mains et s’en suit un tour de table. J’aime pas les tours de table. Si personne se dévoue j’éprouve toujours un malin plaisir à vouloir combler les trous.

Chauffé à bloc je me suis lancé dans mon petit pitch. Concis, bref. Vraiment pas terrible, à retravailler. Je pensais à ma copine beNexteuse qui m’accompagnait et je ne sais pour quelle raison je me suis dit que j’allais faire renaitre chez nous cette nostalgie londonienne qu’on partage et inclure mon expérience passée dans mon speech d’introduction. Pourquoi ? Comme de nombreux autres Français le client nourrissait peut-être la haine des brexiteurs. Bref.

Heureusement, je sais rester concis. Mon monologue ne dure qu’une minute et je laisse la main à ma voisine. Une fois que mes deux conseurs se soient respectivement introduites aux trois personnes assises en face de nous le CEO du client a la bonne idée de dire à ses collègues : “Présentez-vous d’abord, et je terminerai pour compléter vos propos au regard de notre besoin actuel”

C’est la clé. Laisser les clients exposer leurs problématiques est l’un des facteurs de réussite d’un entretien de ce type. En général le temps libre des clients, CEO, managers de produit ou d’équipe, est extrêment limité et il faut donc ajuster son discours pour ne garder que ce qui apporte le plus de valeur dans le temps imparti. Donc dans l’ordre, les clients s’introduisent, et on demande à ce que ce soit dans cet ordre si ce n’est pas le cas, et on prend des notes. Les notes servent à deux choses : montrer qu’on écoute, et écrire noir sur blanc les problèmes rencontrés par les clients dans leurs projets. Plus ça les gratte, et des fois c’est réellement le cas quand on en voit qui se grattent la tête en mentionnant un quotidien morrose, plus on souligne le mot sur sa feuille. J’ai bien souligné. Donc ce n’est pas là que j’ai fauté.

So really, where did I fuck up then?

Pendant l’entretien une phrase du CEO m’a fait réagir. Je me suis alors permis de le couper, en m’excusant, pour lui infliger un monologue sur une pratique du management de produit qu’il ne connaissait pas. Mon monologue n’était pas le bienvenu. Il allait se livrer et je lui ai coupé l’herbe sous le pied. De plus, j’ai bien remarqué qu’il ne saisissait pas ce dont je lui parlais ou bien qu’il ne m’écoutait pas du tout.

This is where I fucked up

J’ai foiré l’entretien, à mon sens, parce que je n’ai pas su écouter. Écouter ce n’est pas simplement savoir se taire. Même si ça représente quand même 80% de l’art. Écouter c’est aussi savoir poser des questions ouvertes “comment faites-vous pour (…)? ”, “pourquoi avez-vous fait ce choix ?”, “quelle conclusion tirez-vous de cette situation?”.

A la place je n’ai fait que promouvoir mon expertise, les évènements organisés par beNext, la façon dont je conçois un produit. Que deviennent tes leviers habituellement promoteurs quand la personne en face de toi attend seulement une tape dans l’épaule? Pour faire une analogie, c’est comme si je venais d’offrir 10 cadeaux à quelqu’un via colis amazon, alors que la seule chose qui lui ferait plaisir c’est de passer un peu de temps avec moi.

I did not fuck anything up, I learnt plenty

L’entretien, la réunion technique ce n’est pas un combat. Entendre qu’un client veut travailler avec toi, c’est une victoire c’est vrai. Mais cette victoire est construite ensemble, c’est le fruit d’une collaboration, d’un moment où les pensées de deux personnes se sont synchronisées pour former les bases d’une relation saine et durable.

Savoir ouvrir un entretien, écouter, analyser, puis collaborer. C’est dans cet ordre là que je ménerai les choses pour ne pas foirer mes entretiens dorénavant.

benextcompany

BENEXT, BE YOUR POTENTIAL

Maxime LECOQ

Written by

Product Owner @ beNext

benextcompany

BENEXT est une entreprise apprenante. Le produit c’est nous, c’est vous. Communautés de pratiques, veille, mentoring/intervision, gamification poussée, émulation de l’expertise, feedback, responsabilité et pouvoir de décision partagés, chaos et découvertes, bienvenue chez nous.

Maxime LECOQ

Written by

Product Owner @ beNext

benextcompany

BENEXT est une entreprise apprenante. Le produit c’est nous, c’est vous. Communautés de pratiques, veille, mentoring/intervision, gamification poussée, émulation de l’expertise, feedback, responsabilité et pouvoir de décision partagés, chaos et découvertes, bienvenue chez nous.

Medium is an open platform where 170 million readers come to find insightful and dynamic thinking. Here, expert and undiscovered voices alike dive into the heart of any topic and bring new ideas to the surface. Learn more

Follow the writers, publications, and topics that matter to you, and you’ll see them on your homepage and in your inbox. Explore

If you have a story to tell, knowledge to share, or a perspective to offer — welcome home. It’s easy and free to post your thinking on any topic. Write on Medium

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store