Améliorer le diagnostic et le traitement de la Fibrose Pulmonaire Idiopathique

À quelques jours de la fin de sa campagne sur thellie.org, Eva Delbrel doctorante à l’Université Paris 13, a répondu à nos questions et nous en dit plus sur son parcours et ses motivations de jeune chercheuse.

Son projet a pour objectif de confirmer ou d’infirmer une protéine, présente dans le sang, comme un marqueur précoce de la Fibrose Pulmonaire Idiopathique (FPI).

Sa campagne a déjà récoltée plus de 4000€ sur les 7288€ souhaités. Un grand merci à tous ceux qui ont soutenu et qui soutiendront son projet au bénéfice des patients atteints de FPI ! 👏

Hello ! Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Eva Delbrel dans son laboratoire de recherche Hypoxie & Poumon de l’Université Paris 13

Je m’appelle Eva Delbrel et je viens de débuter ma troisième et dernière année de doctorat au sein du laboratoire EA2363 « Hypoxie et Poumon » à Bobigny. J’effectue des missions d’enseignement à l’IUT « Génie Biologique » de Bobigny et suis également représentante des doctorants de l’Université Paris 13.

J’ai grandi dans une petite ville du Sud-Ouest située en Gironde, Portets. J’ai réalisé mes études supérieures à Bordeaux. Même s’il est vrai que la région et mon environnement familial auraient pu me pousser vers l’œnologie, j’ai résisté et ai choisi la biologie. Après avoir échoué au concours de médecine, je me suis inscrite en parcours Licence et Master de Biologie Cellulaire Physiologie et Pathologie.

Pourquoi avoir choisi de vous lancer dans une carrière de chercheur et d’étudier la fibrose pulmonaire idiopathique ?

Etant jeune, je ne savais pas vraiment ce que je souhaitais faire, simplement que je voulais aider les gens en difficulté. Lors des cours proposés en médecine, j’ai découvert le vaste et complexe monde de la biologie cellulaire et après le concours, le parcours de biologiste que j’ai choisi était devenu une évidence.

Etre chercheur c’est le moyen que j’ai trouvé pour parvenir à aider l’Homme. Et plus égoïstement c’est un métier tellement fascinant ! La recherche est en perpétuelle évolution, elle nous pousse à nous remettre sans cesse en question, c’est très stimulant.

La recherche oui, mais toujours en lien avec une maladie pulmonaire ! C’est ce qui pour moi fait sens. J’ai toujours orienté mes choix universitaires vers le domaine de la pneumologie, sans doute un peu traumatisée par les multiples effets néfastes de la cigarette. Pour être honnête, je n’ai pas choisi la maladie. J’ai plutôt choisi un projet de thèse permettant d’étudier des interactions cellulaires et moléculaires particulières dans un contexte de pathologie pulmonaire.

Pouvez-vous expliquer aux non-initiés ce qu’est la fibrose pulmonaire idiopathique ?

La fibrose pulmonaire idiopathique est une maladie rare et grave qui affecte le poumon distal (ou profond). Le terme idiopathique signifie qu’on ne connaît pas encore la cause de l’apparition de cette maladie. Les patients souffrent de toux et sont essoufflés ce qui les contraint à limiter leurs efforts. Cette maladie se caractérise par l’apparition d’un tissu cicatriciel irréversible (la fibrose) modifiant l’architecture du poumon altérant ainsi fortement ses fonctions.

Que cherchez-vous à démontrer avec votre projet ?

Le diagnostic de la FPI est vraiment long et repose sur de multiples données. Une fois que le diagnostic est posé la médiane de survie est de 3 ans. Il devient donc urgent de trouver un marqueur de l’état évolutif de la maladie. C’est ce que nous cherchons à mettre en place avec le Dr Boncoeur, corréler l’expression d’une protéine particulière au stade de la maladie.

Eva Delbrel et Emilie Boncoeur, Hypoxie & Poumon, Université Paris 13

A quoi ressemble, pour vous, une journée type de travail ?

Dans la vie d’un doctorant, il y a plusieurs journées types. Quoi qu’il en soit j’arrive à 8h et je me prépare un cappuccino.

Les journées de manipulations : généralement, je fais une « to-do-list » (très pratique pour les personnes qui ont du mal à se canaliser) par semaine des différentes expériences à réaliser en fonction des questions scientifiques posées. Durant ces journées, je passe tout mon temps entre nos deux pièces de manipulations et je ne retourne pas à mon bureau.

Les journées de réflexions : j’ai la chance d’avoir la possibilité d’échanger avec ma directrice de thèse le Dr Boncoeur. Le lendemain de nos très très longues discussions, je reste à mon bureau et à mon tableau blanc. Je note les hypothèses et je fais des recherches bibliographiques. C’est très important pour un doctorant de communiquer avec son entourage professionnel, cela amène systématiquement de nouvelles idées.

Les journées d’écriture : un doctorant doit écrire des rapports pour rendre compte de l’avancée de ses travaux, mais également présenter ses résultats lors de congrès et les soumettre dans des revues scientifiques. Pour moi c’est l’une des tâches les plus compliquées mais ô combien importante.

Durant ces différentes journées, il y a toujours notre fine équipe composée de doctorants, de maîtres de conférence et d’un super ingénieur pour décompresser !

Mes journées se terminent entre 19h et 20h.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaiteraient devenir chercheur dans le domaine médical ?

Je pense être trop jeune pour répondre à cette question. Mais je dirai qu’être passionnée est primordial !

Eva, un dernier mot pour terminer ?

Je tiens simplement à remercier toutes les personnes qui ont déjà participé et les futurs contributeurs.

Je tiens également à remercier Thellie qui permet aux chercheurs de financer leur projet de la plus belle des manières grâce au soutien des patients, de leur famille et de tous ceux qui accordent un intérêt pour le monde de la recherche. Merci de promouvoir la recherche auprès du grand public !

Soyez fiers de votre soutien et de votre impact sur le progrès de la recherche !

Si la recherche sur la fibrose pulmonaire idiopathique vous tient à cœur et que vous souhaitez améliorer le traitement et les soins des patients atteints de cette pathologie, vous pouvez encore soutenir le projet d’Eva Delbrel et Emilie Boncoeur (Université Paris 13) qui se clôturera dans quelques jours 👍 !

Votre don au projet vous permettra de bénéficier de 66% de réduction d’impôts sur le revenu, par exemple un don de 100 € vous revient à 34 €.

N’hésitez pas à leur laisser un petit commentaire d’encouragement sur thellie.org.😉

En savoir plus sur Thellie :

  • Visitez notre site internet : thellie.org
  • Pour échanger avec nous : contact@thellie.org
  • N’oubliez pas de nous suivre sur : Facebook,Twitter

Bienvenue sur Thellie

Thellie permet à chacun de soutenir la recherche…

Medium is an open platform where 170 million readers come to find insightful and dynamic thinking. Here, expert and undiscovered voices alike dive into the heart of any topic and bring new ideas to the surface. Learn more

Follow the writers, publications, and topics that matter to you, and you’ll see them on your homepage and in your inbox. Explore

If you have a story to tell, knowledge to share, or a perspective to offer — welcome home. It’s easy and free to post your thinking on any topic. Write on Medium

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store