Panorama de quelques parcours intéressants de web-séries

Les web-séries sont à la mode. Mais derrière ce genre se cache des formats, des contenus et surtout des modèles de financements et de diffusions très hétérogènes. Comme on est gentils, on vous a référencé quelques cas, qui ont eu des parcours différents. Et qui sait, cela pourra peut-être vous inspirer… ?

Les web-séries financées par des diffuseurs

Souvent soutenues par des financements traditionnelles (comme le CNC Nouveaux Médias ou les régions), ces séries ont cherché à intégrer un diffuseur dès le départ. On peut par exemple citer “Osmosis”, sur Arte.tv ou “American Dream” disponible sur CanalPlay et bien sûr la plupart des web-séries de Studio 4 (France TV). C’est bien sûr le scenario idéal, tant sur plan financement que sur la partie diffusion, puisqu’on est adossé à canal de diffusion possédant déjà une forte communauté.

Les web-séries au financement indépendant qui se retrouvent sur les services web des chaînes : le cas “Jeune Diplômée”

Il y a des séries qui se font repérer par des chaînes de télévisions, c’est le cas de “Jeune Diplômée” créée par Shannon Renaudeau ou “Roxane, la vie sexuelle de ma pote”. Ces web-séries qui cumulent les vues sur YouTube intéressent les chaînes de télévision car elles fédèrent un public jeune. MyTF1 propose donc ces séries sur leur plateforme (gratuitement mais précédée de publicités). Seront-ils co-producteurs des prochaines saison ?

Les séries au financement indépendant qui se retrouvent co-produites par une chaîne de TV : les cas “Le Meufisme” / “Mortus Corporatus” / “Qui met le Coco” ?

Le Meufisme” est une web-série née de la rencontre entre Sophie Garric et Camille Ghanassia. Une mini-série humoristique “faite par, pour, et avec d’la meuf” qui aborde des thèmes allant des règles à la virilité. En un an sur Youtube, la série a rencontré un certain succès au point d’arriver aux oreilles de Canal+ qui décide de la co-produire. La série reste diffusée sur YouTube et nul part ailleurs.

Dans un cas similaire, “Mortus Corporatus”, web-série, qui après avoir réalisé 10 épisodes, est approchée par la société de distribution Rockzeline (spécialisée dans la distribution digital) et leur ouvre les portes de TF1. La série sera co-produite par la chaîne et aussi diffusée sur MyTF1. “Qui met le coco ?” à elle été approchée par Studio 4 (France Télévision) qui co-produit désormais la série et la diffuse sur sa plateforme.

Les web-séries au financement indépendant qui se font racheter et adapter par une chaîne TV : le cas “Web Therapy”

“Web Therapy” est une web-série créée par Lisa Kudrow (Friends) en 2009 et diffusée sur le web. En 2010 Showtime acquière les droits et la transpose pour la télévision dans un format plus long.

Les web-séries au financement indépendant, intégrant un modèle de monétisation hybride

“High Maintenance” est à la base une web-série qui suit un dealer allant vendre ses produits à ses clients dans New-York. Elle est initialement constituée de 13 épisodes diffusés sur Vimeo. Puis Vimeo décide de soutenir financièrement la série, qui devient payante et exclusive sur Vimeo on demand. En 2015, fort de son succès, la série est acquise ni plus, ni moins, par HBO, qui décline la web-série en série TV. Jackpot.

“Hunting Season”, est une web-série gay se déroulant à Manhattan. La première saison a été mise en ligne gratuitement en 2012. En 2013, une campagne de crowfunding a été lancée pour financer la saison 2. Deux versions de la première saison ont également été créées : une censurée (nudité), disponible gratuitement et une non censuré uniquement à la demande. La saison 2 est disponible seulement sur Vimeo on demand.

“Starting From… Now!”, web-série Australienne, a d’abord mis à disposition l’intégralité de sa troisième saison en téléchargment/location payant puis gratuitement et au compte gouttes (1 par semaine) quelques jours après sur YouTube. Même stratégie pour la saison 4 ! Cela permet aux fans de les aider financièrement pour financer les saisons suivantes.

Quel que soit le modèle, un facteur demeur clé : la promotion et la communication !

La plupart des web-séries se retrouvent simplement publiées sur YouTube ou sont liées à une chaîne YouTube spécialisée (“Avant-Poste”, “Rendez-vous à Paris”,…). Certaines ont la chance de rencontrer un large succès public, qui ne connait pas les cas du “Visiteur du Futur “ et de “Noob”…?

Emerger dans un univers d’hyper-choix est possible, même quand on est pas adossé à un gorupe media ! L’important est de soigner sa promotion et sa communication (au passage vous pouvez télécharger notre guide gratuit qui vous donnera quelques conseils et méthodes, le lien est ici : http://blog.okast.tv/post/140447936176/telecharger-gratuitement-notre-guide-pour)

Ensuite il est possible de générer des revenus tout en restant indépendant et en diffusant son contenu soi-même. Non seulement c’est possible, mais c’est aussi tout à fait légitime ! Réaliser une web-série demande énormément d’efforts, du temps, et de la passion. En attendre des revenus est loin d’être scandaleux!

Proposer une web-série sur un format uniquement payant peut-être délicat. En revanche il existe des stratégies, par exemple :

- vous pouvez proposer quelques épisodes, gratuitement, et inviter vos fans à aller voir la suite en payant, par exemple via OKAST.

- vous pouvez proposer la première saison gratuitement, puis les saisons suivantes de façon payante, ce qui vous permet de financer celle d’après (et ainsi de suite ;)).

- vous pouvez proposer les 2 modèles en simultané: l’intégralité d’une saison mise à disposition gratuitement (sur Youtube par exemple), mais également de façon payante sur OKAST, en suggérant à votre communauté que les revenus générés vous permettront de financer la saison suivante. Vos fans auront donc la possibilité de vous soutenir, en échange par exemple de la possibilité de télécharger les épisodes en HD ! Pour motiver l’acte d’achat de vos fans vous pouvez aussi proposer des contenus exclusifs additionnels (making of, bêtisiers…).

- Enfin, vous pouvez proposer une exclusivité payante : vous proposez d’abord vos épisodes de façon payante, puis 1 semaine après par exemple, vous les mettez en ligne gratuitement sur Youtube. Ainsi les fans qui veulent vous soutenir peuvent le faire moyennant un acte payant, et en contre-partie vous leur apportez de l’exclusivité, et se sentent privilégiés.

Bref beaucoup de modèles sont possibles, d’autres sont à inventer. Une chose est sûre, soignez votre promotion, développez votre audience, impliquez votre communauté. Et pour ceux qui se soucieraient de la monétisation, contactez-nous on est là pour ça :)

La Team OKAST.

Like what you read? Give OKAST a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.