Pédagogie : dis, c’est quoi le blogging ?

Découvrez le blog et ses déclinaisons

Par Paul Emmanuel Ndjeng, d’Inbound 361

I/ Définition

Le terme blog peut être défini de plusieurs manières :

  • un blog est une page personnelle ou d’entreprise comportant des avis, des liens ou chroniques périodiquement créés par son ou ses auteurs sous forme de posts.

Source : Définitions marketing

  • un blog, anglicisme pouvant être francisé en blogue1 et parfois appelé cybercarnet2 ou bloc-notes, est un type de site web — ou une partie d’un site web — utilisé pour la publication périodique et régulière d’articles, généralement succincts, et rendant compte d’une actualité autour d’un sujet donné ou d’une profession. À la manière d’un journal intime, ces articles ou « billets » sont typiquement datés, signés et se succèdent dans un ordre antéchronologique, c’est-à-dire du plus récent au plus ancien

Source : Wikipédia

…et internet ne manque pas de ressources à ce propos.

Le blogging est donc l’activité qui consiste à « entretenir un blog ».

Il ne s’agit pas seulement de publier des articles sur une base régulière, mais également de les partager, de les réutiliser sous des formes diverses, de commenter des articles d’autres blogs, participer à des évènements y liés, etc.

Le blogging est une activité à part entière qui peut même devenir le métier d’un individu qui s’y donnerait à temps plein. Il va donc bien au-delà du simple fait de publier des articles sur une base régulière.

Il s’agit de créer un univers unique et de le faire vivre, grandir, s’étendre.

II/ Le blog et ses variantes

1. Blogging et journalisme

Le blogging est une activité essentiellement libre. S’il a ses propres contraintes (régularité, pertinence, identité propre, etc.) il est fondamentalement différent du journalisme, qui est soumis à des règles strictes.

Cependant, le blogging, peut être un complément intéressant pour le journalisme, tant sait-on que la précarité du dernier domaine le fait souvent se plier à la volonté de ceux qui le font notamment vivre : les annonceurs, avec leurs mannes publicitaires.

La liberté des blogueurs devrait donc leur permettre de traiter l’information de manière moins partiale, même si la rigueur qu’on peut prêter au journalisme de n’y trouve pas forcément.

Fondamentalement, un blogueur n’est pas un journaliste, mais un journaliste peut être un blogueur. Il lui faut cependant arriver à gérer les exigences de son métier et celles de son activité de blogueur, sans que l’un ne nuise à l’autre. D’un autre côté, si un blogueur suit la formation adéquate, il peut devenir journaliste.

Avec le temps, et l’intérêt croissant d’individus différents sur le blogging, des qualificatifs ont émergé pour décrire certaines « façons » de bloguer :

2. Blog personnel, généraliste, spécialisé, professionnel

Blog personnel : A l’origine, les blogs étaient des blogs personnels. C’étaient des carnets de route, des formes de journaux intimes en version numérique. Aujourd’hui il y en a encore, et ils ont leur auditoire. Les auteurs y parlent principalement de leur quotidien, avec un niveau plus ou moins important de détails.

Blog généraliste : les blogs généralistes sont des blogs sur lesquels les auteurs parlent de… « tout ». La plupart du temps ce sont des blogs d’humeur, dans lesquels on donne son avis, son impression sur tout ce qui « passe sous son nez » et qu’on juge digne d’intérêt.

Blog spécialisé : les blogs spécialisés sont, comme leur qualificatif le désigne, spécialisés. Ils traitent un sujet spécifique et des sujets connexes, et ont une ligne éditoriale claire dont l’auteur ne se détourne, pour ainsi dire, jamais.

Blog professionnels : ce qu’on appelle blog professionnel peut décrire deux types de blogs, les blogs d’entreprise et certains blogs spécialisés, dont le contenu est lié à une profession précise et sous-tend une activité professionnelle en arrière-plan.

III/ Les spécificités camerounaises

Au Cameroun, il existe principalement des blogs d’humeur, des blogs généralistes. La spécialisation commence à peine à se frayer un chemin.

D’un autre côté, il existe ce que j’appelle le blogging mercantiliste et non éthique. La logique derrière ce mode de fonctionnement qui tend à être présenté comme LA façon de faire et comme une volonté de « professionnalisation » de la chose consiste à produire du contenu « in » pour obtenir un maximum de visites sur son site, pour ensuite vendre des espaces sur celui-ci, et fonctionner à coup d’articles payés, sans pour autant signaler aux lecteurs le caractère sponsorisé de ceux-ci.

Cette attitude développe des relations de collusion, pour tout le malheur du lectorat, qui se retrouve pris au milieu de relations commerciales dans lesquelles le blogueur perd tout simplement son identité.

Note : si la grande majorité des articles présents sur un blog sont des articles payés, alors le blog n’est plus un blog, mais tout simplement un site de e-commerce. Beaucoup de blogueurs au Cameroun sont donc tout simplement des commerçants.

Conclusion

Le blogging est une activité belle et noble, et ceux qui prétendent être des blogueurs ont le devoir de s’améliorer en continu, pour le bienêtre du lectorat.

Auteur : Paul Emmanuel Ndjeng, d’Inbound 361


“Il n’existe pas d’école de blogging !” entend-on souvent. Cette expression cache mal le désarroi de ceux qui l’énoncent. La rubrique pédagogie de la blog zone est une réponse à la confusion que le terme occasionne. Paul Emmanuel Ndjeng, le professionnel derrière Inbound 361 a accepté d’être notre partenaire dans cette entreprise. Aux côtés de nos invités occasionnels, il s’emploiera à faire la lumière sur cette activité.