Mary Cherry, la subtilité féminine

Fameuse vous présente les “fabuleuses” pâtisseries maisons du Bake Shop, Mary Cherry. Situé en plein centre historique de Montpellier, ce salon de thé propose des plaisirs gourmets… Des thés fleuris aux bouchées épicées ou encore fruitées, la propriétaire sait comment ravir nos papilles. Un projet 100% woman.

- Présentez vous en quelques mots

Je m’appelle Marie, j’ai 25 ans et je suis née à Montpellier. Je suis créatrice et chef pâtissière chez Mary Cherry.

- Vous avez ouvert votre salon de thé en 2013, en quoi était-ce une vocation professionnelle ?

Mon père m’a appris à cuisiner, et la pâtisserie m’a très vite plue. En 2011, j’étais à la fac de lettres et j’ai redoublé ma dernière année de licence. Un restaurant en ville cherchait quelqu’un pour faire des cupcakes alors je me suis proposée. J’ai été prise, et de là d’autres points de ventes ont commencé à me démarcher. C’était devenu ma principale activité ! En voyant que le projet grandissait, l’envie d’avoir mon salon de thé s’est fait ressentir.

- Vous proposez principalement des cupcakes, j’en déduis que c’est votre pêcher mignon…

J’adore ça bien sûr. Dès que je vais dans une nouvelle ville ou un pays, je regarde s’il y a de nouveaux goûts dans les gammes de cupcakes ou de macarons ! Mais je n’en mange pas tant que ça finalement… J’aime toutes sortes de pâtisseries et de viennoiseries mais j’avoue être une grande fan de brioches !

- Avec quelle boisson préférez vous les déguster ?

Généralement, je les savoure avec un bon thé, un Earl Grey par exemple. Classique mais tellement bon.

- Entre Cheesecake et Carot Cake, les origines de votre cuisine ne viennent certainement pas de France ! Pourquoi ce choix gustatif ?

Les pays anglophones ont toujours été ma destination favorite alors je parle anglais depuis petite. Ce qui donne un sens à mes influences. Par contre, ça ne m’empêche pas d’apprécier la pâtisserie française et le pain est pour moi un inconditionnel. La découverte d’autres saveurs et de cultures différentes nourrie aussi mes créations. J’aime la bouffe en général !

- Parlons un peu mariage… Le Wedding Cake, un gâteau américain, est la nouveauté de Mary Cherry. Vous avez préféré représenter la symbolique de l’acte à travers la gourmandise ou diversifier votre carte avec un produit plus “romantique” ?

C’est quand même un univers à part… Nous avons dû développer l’activité spéciale “mariage” non sans appréhension car je n’y connais pas grand chose. Faire un gâteau de mariage, c’est une grande responsabilité et je ne savais pas si j’en étais capable. Je suis tellement heureuse de voir mes réalisations mises en avant et de contribuer au bonheur des mariés ! Il faut préciser que le côté pièce unique et travail sur mesure m’a beaucoup motivée. J’aime les challenges et la nouveauté.

- Il y a un côté très vintage dans vos réalisations culinaires, cela se reflète-t-il dans votre personnalité ou dans votre style vestimentaire ?

J’ai grandi dans un univers assez “rétro”. Mon père m’a initiée aux puces et aux brocantes très tôt et j’ai appris à chiner grâce à lui. Cet aspect s’est développé avec le temps, et il est vrai que depuis quelques années ce style ressort chez moi. Notamment depuis que j’ai les cheveux roux et courts. Mes vêtements viennent essentiellement de friperies ! Ce style rétro, pin up me plait beaucoup et c’est un univers qui me parle.

- Que diriez vous aux femmes qui, la plupart du temps, n’osent pas se lancer dans l’entreprenariat ?

C’est dommage et je ne vois pas ce qu’il les en empêche. Avoir un projet, le mener à bien et le voir évoluer est une chose géniale. Il serait bête de passer à côté !

- Pour vous, conjuguer passion et travail fait-il bon ménage ?

Oui bien sûr, j’en suis la preuve ! J’ai toujours sû que je ferai un métier que j’aime, c’était pour moi une obligation sinon j’aurais été malheureuse. Au départ je ne pensais pas me mettre à mon compte, mais c’est un bonus plutôt positif.

Mélissa Blum

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.