Stylistes : le Guide Complet Pour Une Stratégie de Marketing Digital Performante

Être styliste, c’est exercer un métier passionnant, évolutif, dans l’air du temps et riche en couleurs. Toutefois, votre détermination et votre créativité ne suffiront pas pour vous faire connaître et vous octroyer une place de choix sur le marché numérique de la mode.

Si vous voulez vraiment devenir viral et imposer votre marque sur la toile, vous devez absolument avoir une stratégie de marketing digital solide et performante. Pour y arriver, il faudra s’armer de patience, se documenter, retourner ses méninges et si besoin est, demander l’aide d’un expert en marketing digital. Votre succès en ligne en dépend entièrement. Par conséquent, il est vital de suivre une méthodologie précise et de ne négliger aucun aspect.

Prêt pour l’aventure ? C’est parti !

Définir votre stratégie de marketing digital

Votre stratégie de marketing digital peut se définir comme l’ensemble des actions que vous devez mener ou mettre en œuvre à court ou à moyen terme pour :

  • Vous faire connaître et accroître votre visibilité sur internet ;
  • vendre vos modèles et réaliser du profit.

En général, il est utile de détailler tout cela dans un document couvrant vos 3 premières années d’exercice. Peut-être que vous le trouverez fastidieux, mais c’est comme un croquis. Cela vous permettra d’avoir des repères, de mieux appréhender vos défis et d’y voir plus clair.

1. Fixer vos objectifs

Vous avez 2 types d’objectifs à vous fixer : un objectif général (OG) et des objectifs spécifiques (OS). L’objectif général est facile à trouver, car il traduit le but de votre stratégie de marketing digital. En voici un exemple :

« Atteindre un quota de 15 millions de ventes de vos modèles dans un délai de 5 ans ».

Les objectifs spécifiques sont quant à eux les mini-objectifs qui vous permettront d’obtenir le résultat fixé dans l’objectif général. En reprenant l’exemple précédent, les objectifs spécifiques peuvent être :

  • Avoir 10 000 visiteurs par mois sur le site de votre boutique en ligne, lesquels se concluent à 75% par un achat ;
  • obtenir 30 000 nouveaux fans sur Instagram, Pinterest ou Facebook chaque mois durant vos 3 premières années d’exercice ;
  • atteindre chaque semaine un quota de 5 000 ventes pour chaque type de modèles ;
  • mettre en ligne une nouvelle collection de vêtements chaque semestre ;
  • etc.

Notez que chaque objectif doit être SMART (spécifique, atteignable, réaliste et temporel). Enfin, pour clore cette étape, définissez des KPI (Key Performance Indicators ou Indicateurs de Performance). Ils vous aideront à vérifier que vos objectifs sont effectivement atteints.

Exemple : l’un de vos OS est d’avoir 30 mille nouveaux fans sur Facebook. Mais est-ce que ces fans sont devenus des clients ? Pour évaluer vos résultats, il faudra non seulement tenir compte du nombre de fans. Mais aussi d’autres éléments indicateurs de leur conversion en clients.

Voici 2 exemples d’indicateurs pertinents :

  • Le taux de clics sur le lien menant vers votre site web depuis Facebook ;
  • le nombre de commandes passées par mois par des clients vous ayant connu grâce à Facebook.

2. Faire un diagnostic à l’interne et une étude de marché

Si vous voulez lancer une collection, c’est bien parce que vous avez la conviction de pouvoir la vendre. Mais quels sont les atouts de vos modèles ? Quelles sont les opportunités qu’offre le marché ? Quelles sont vos faiblesses, ou alors les critères vous limitant ? Et enfin, quelles sont les menaces pouvant vous empêcher d’atteindre vos objectifs ?

Ces questions vous permettront d’effectuer un état des lieux sur la base d’une analyse SWOT (Strenghts, Weaknesses, Opportunities and Threats/Forces, Faiblesses, Opportunités et Menaces). Ce diagnostic est essentiel. Il vous aide à trouver des segments de positionnement et à concentrer vos efforts en fonction de vos moyens.

Pour illustrer, prenons le cas d’Adore Me. Une marque de lingerie féminine américaine qui se place au second rang des ventes aux USA.

FORCES

Adore Me offre un parcours client unique sur son site de vente. Elle adapte ses produits en fonction des besoins de ses clientes.

FAIBLESSES
 Adore Me a moins de 5 showrooms actuellement aux USA. C’est un choix délibéré, mais c’est aussi une faiblesse. Les clientes ne peuvent pas voir les articles ou les essayer avant de commander.

OPPORTUNITES

Les grandes marques de sous-vêtements ne proposent pas toujours un large éventail de tailles. Adore Me a vu en cela une opportunité de positionnement. Elle offre 2 fois plus de tailles que ses principaux concurrents. Cela lui a permis de se positionner en tête sur le marché des grandes tailles, et de celles qui sont plus réduites ou rares.

MENACES

Adore Me vend exclusivement en ligne. Un piratage de ses données ou un bug informatique sur plusieurs semaines peut donc faire chuter son chiffre d’affaires.

3. Mettre en place votre stratégie de positionnement

Les Définitions marketing présentent le positionnement, dans un usage dominant comme « étant la place qu’occupe un produit ou une marque dans l’esprit des consommateurs face à ses concurrents sur différents critères (prix, image, caractéristiques, etc.) ».

Pour vous, styliste, il s’agira de donner à vos modèles le style, les noms et les artifices qui feront la différence entre vous et vos concurrents, tout en retenant l’attention de votre public.

Le positionnement ne se réalise pas en un jour. Il faut que votre clientèle découvre la marque, l’essaye, l’admire et l’adopte. Mais pour mettre toutes les chances de votre côté, vous devez partir du bon pied. Il suffit de vous appuyer sur les principes du marketing mix décrits ci-après.

Selon Kotler & Dubois, le marketing mix est « l’ensemble des outils dont dispose une entreprise pour atteindre ses objectifs auprès d’un marché cible ». Il s’appuie sur 4 facteurs clés que sont les 4 P : « product, price, promotion and place ». Ou alors « produit, prix, communication et distribution ».

D’une manière concrète, il s’agit pour vous de définir avec clarté :

a. Vos produits et votre marque

En tant que styliste, vous avez plusieurs produits (vêtements ou accessoires) que vous regroupez sous forme de collection. Ces collections doivent véhiculer un message précis. Un message qui puisse toucher le coeur des consommateurs et révéler vos particularités :

  • identité et style (moderne, urbain, ethnique, éclectique, rétro, etc.) ;
  • gamme des produits (produit de luxe, de milieu de gamme ou de petits prix).

Tentez donc de définir votre collection en une phrase. Résumez-la ensuite en 3 mots forts et pertinents que pourront retenir les consommateurs. Donnez également un nom particulier à chaque tenue. Un nom qui fasse écho chez le consommateur pour éviter que l’article ne se fonde dans la masse.

Pensez à monter immédiatement un premier catalogue, en y mettant toutes les indications susceptibles d’être utiles :

  • nom du produit ;
  • matériaux et tissus de confection ;
  • couleurs et tailles disponibles ;
  • dans quel cas l’utiliser (tenue de ville, de soirée, de sortie, etc.) ;
  • etc.

Quant au nom de votre marque, il doit refléter votre style et la gamme de produits dans laquelle vous souhaitez être inséré (marque de luxe ou non). Il doit aussi être court et facile à retenir, tout en étant attrayant et chic. Trouvez enfin 3 mots forts qui résument le message que véhicule ce nom, et résumez-le en une phrase. Vous pouvez partir de cela pour trouver votre slogan.

Exemple : Maureen Ayité, créatrice de la marque de mode Nanawax proposait dans un groupe Facebook dénommé “J’aime le pagne de chez moi ses coupes et modèles. Ce groupe lui a permis d’acquérir de nombreux fans qui ont été ses premiers clients.

Cependant, quand il a fallu lancer sa marque, Maureen ne s’est point appuyée sur le message “J’aime le pagne de chez moi”. L’expression est certes intéressante. Mais elle est trop longue pour un nom de marque et ne permet pas vraiment de se différencier sur le marché.

Par contre, Nanawax répond à tous les critères. Il est court, facile à retenir, chic et met en valeur la matière première qui est le Wax.

b. Vos prix de vente et les conditions sous lesquelles vous appliquez cette tarification.

En tant que styliste, il est tout simplement suicidaire de ne pas disposer d’une grille de prix. C’est déstabilisant pour vos clients auxquels vous ne pouvez pas répondre efficacement. Cela nuit également à votre réputation.

Fixez un prix psychologique, c’est-à-dire qui soit aussi juste que possible. Donnez-vous une marge tout en n’étant pas trop éloigné de la concurrence. En effet, un prix trop bas peut être interprété comme de la mauvaise qualité. Tandis qu’un prix élevé peut être interprété comme celui d’une marque de luxe (sauf si c’est votre objectif). Votre prix doit absolument s’aligner sur le positionnement de votre marque. Marque de luxe, marque de milieu de gamme, marque ethnique, etc.

Petite astuce : alignez vos tarifs autant que possible sur ceux de la concurrence qui marchent.

En outre, vous devez penser aux conditions de vente (avec ou sans la livraison, inclure ou non un tarif pour les gros distributeurs par exemple). Ne négligez pas non plus la vente par affiliation ou le marketing de réseau. Offrez des bonus aux clients qui vous recommandent auprès de leurs pairs. C’est une excellente façon de gagner de la clientèle.

c. Votre stratégie de communication

Quels sont les réseaux sociaux que vous utiliserez pour promouvoir vos produits ? Pensez-vous créer un blog, ou produire un catalogue ? Voici autant de questions qui doivent vous permettre de choisir les canaux de promotion de vos produits.

Maureen Ayité citée précédemment a lancé son business exclusivement grâce à Facebook. Pour les ventes, elle a choisi le style des ventes privées. Elle présente les produits sur sa page Facebook qui était déjà populaire. Les clients passent leurs commandes et/ou réservent leurs places en ventes privées. Au jour J, ils passent acheter et prendre les articles de leurs choix.

Vous pouvez également vous servir d’autres tribunes sociales comme Instagram, Pinterest, ou You Tube. Chacun de ces réseaux sociaux constitue une opportunité de collecter des fans. Vous pourrez toucher des influenceurs et recevoir des critiques vis-à-vis de vos produits.

Tenir un blog est également très utile, particulièrement pour le référencement(SEO). Il peut aussi servir de plateforme d’échanges avec vos fans, pour mieux vous faire connaître et débattre autour de votre style et d’autres thématiques liées au domaine de la mode. Mais pour que ce blog soit efficace et performant, il est indispensable de l’affilier aux réseaux sociaux précités.

Enfin, vous pouvez également penser à éditer un catalogue de mode pour faire connaître vos créations. Le format de ce dernier dépendra de votre clientèle cible. Les plus jeunes préféreront un catalogue numérique et des newsletters accessibles sur leurs Smartphones. Les adultes et les seniors pourraient préférer un catalogue papier à recevoir par courrier.

d. Vos lieux de vente et canaux de distribution

Vous pouvez vendre et distribuer vos produits aussi bien sur internet que dans des boutiques de proximité. L’idéal serait au départ, pour limiter les frais, de vous contenter d’un espace en ligne (blog ou site web). Associez-y une forte présence sur les réseaux sociaux.

C’est exactement ce que fait le Français Morgan Hermand-Waiche, créateur de la marque de Lingerie Adore Me. Celle-ci fait une belle concurrence au géant mondial Victoria’s Secret.

Au lieu d’avoir des boutiques physiques, Adore Me mise tout sur sa boutique en ligne, son blog et sur les réseaux sociaux. Une méthode payante qu’elle associe à un marketing orienté client. Cela lui a permis de devenir le second leader de la lingerie féminine aux USA.

Et justement, voici qui introduit valablement le 5e point que vous ne devez pas oublier. Comme le dit la spécialiste Sandra Perez d’HARMONY COM, il vous faut absolument un 5e P (Person) pour un marketing mix correct. Il s’agit de votre cible, de l’ensemble ou du segment auquel vous voulez vendre vos produits. S’agit-il des jeunes ? Des adultes, hommes et femmes ? S’agit-il des seniors ? Des artistes ou des hauts cadres ?

Actuellement, Nanawax est portée aussi bien par des artistes que par des personnes ne faisant guère partie de la Jet Set. Maureen offre donc des vêtements que les artistes peuvent apprécier de porter. Mais aussi des modèles que toute femme peut être heureuse de mettre.

Chez Adore Me, la stratégie consiste à mettre la clientèle au cœur même de son expérience de vente. Sur la base d’un formulaire qu’elle remplit à son arrivée sur le site, chaque cliente est guidée dans le choix des sous-vêtements qui lui conviennent. Et surtout, les grandes tailles ne sont pas oubliées, alors qu’elles sont souvent négligées auprès des autres marques.

En résumé, si vous voulez d’une bonne stratégie marketing en tant que styliste, vous devez :

  • Etablir une liste de vos produits avec une description complète pour chaque échantillon ;
  • disposer d’une grille de prix aussi complète et détaillée que possible ;
  • définir une stratégie de communication, qui sur internet, doit essentiellement être basée sur les réseaux sociaux ;
  • identifier vos canaux de vente et de distribution, idéalement une boutique en ligne, une application mobile et/ou un blog ;
  • identifier votre clientèle cible.

Utiliser efficacement les canaux de communication pour promouvoir vos produits

Internet offre de nombreux canaux pour communiquer avec votre clientèle :

1. Les sites web et les applications mobiles

La boutique en ligne est votre showroom virtuel. Elle vous permet d’exposer votre produit. Son but essentiel est de permettre aux clients de conclure un achat. Vous devez donc avoir un site fluide et ergonomique, qui permette d’accéder rapidement aux produits voulus.

Elle doit également contenir des photos contextuelles qui valorisent vos articles afin de donner envie aux clients. Incluez-y toutes les informations utiles sur la taille, la matière, le mode de commande, etc. Enfin, elle doit permettre d’effectuer sa commande très rapidement, sans étapes superflues, et de payer sans risques.

Par ailleurs, si le site web permet de toucher les personnes disposant d’un PC, il ne faut pas oublier les mobinautes. En particulier, les plus jeunes qui se connectent souvent depuis leurs appareils mobiles. Alors, associez à votre site une application mobile, ou proposez un site responsive qui soit aisément adaptable sur un appareil mobile.

Autre astuce, vous pouvez affilier votre service d’achat à des applications mobiles populaires. Vous pourrez ainsi y diffuser une bande-annonce, une bannière ou y insérer un lien retour vers votre site.

2. Les blogs

Le but du blog est avant tout de partager des informations et d’inspirer votre cible. Travaillant dans le domaine de la mode, votre blog sera très efficace s’il offre des astuces et des conseils pour se vêtir et être au top.

Il peut également diffuser l’actualité de la mode (défilés, salons, et nouveautés de votre marque). Vous pouvez proposer de petites étrennes pour ceux ou celles qui le visitent régulièrement (bons de réductions, offres spéciales, chèques-cadeaux, etc.).

3. Les réseaux sociaux (Snapchat, Twitter, Facebook, Trendle, Instagram, etc.)

Facebook, Snapchat, Pinterest et Instagram sont les grands classiques sur lesquels vous devez être présents. Chacun d’eux vous permet d’être en contact avec un public très varié (jeunes, adultes, professionnels, etc.). Quoique Snapchat soit plutôt l’apanage des plus jeunes. Avec ces 4 réseaux, vous pourrez augmenter votre audience et toucher la clientèle.

  • Sur Facebook et Twitter, vous pouvez partager tous types de contenus : textes, photos, vidéos, etc. Mais les partages les plus porteurs sur Facebook sont ceux qui contiennent une image contextuelle ou des vidéos, et un court commentaire.
  • Sur Snapchat, on partage surtout des photos et des vidéos. Enregistrez donc des photos ou des vidéos courtes qui mettent réellement en avant vos produits.
  • Pinterest vous donne la possibilité de créer un catalogue en ligne en épinglant les photos de vos modèles ou des défilés sur votre mur. Ensuite, il suffit d’indiquer le prix et l’adresse de votre site web pour que chacun puisse revenir vers votre boutique en ligne effectuer des achats. Il pourra également partager les photos ou modèles de votre catalogue en les épinglant à son tour sur son mur, ou en les partageant avec son réseau. C’est un excellent moyen de se faire connaître, et d’augmenter le trafic vers votre site internet.
  • Instagram est devenu en peu de temps le carrefour virtuel de la mode. Comme le dit si bien Eva Chen, responsable des partenariats mode du réseau social, « Instagram est devenu la machine à café où toute la sphère fashion se réunit pour discuter ». Il est même possible sur ce réseau social d’organiser des défilés virtuels avec des photos. Ensuite, un bouton ou un lien « achat » reconduit directement l’internaute vers votre site e-commerce.

L’astuce ? Créez sur ces espaces un compte vers lequel vous inviterez aussi bien des amis que des proches. Plus le compte sera animé et original, plus il attirera des followers et sera recommandé. Vous pouvez aussi y proposer des jeux-concours ou y offrir des bons.

Surtout, servez-vous des hashtags (un mot précédé de “#”) pour référencer vos mots-clés. Ainsi, les internautes qui ne sont pas dans votre liste d’amis ou qui ne sont pas vos followers pourront accéder à vos publications à partir des moteurs de recherche des réseaux sociaux. Privilégiez les publications qui vous permettront d’intéresser les influenceurs et les critiques de la mode.

Autre réseau social dédié à la mode, Trendle. Trendle est encore jeune, mais c’est une excellente plateforme pour se faire connaître. L’avantage réside ici dans le fait qu’il est possible pour chaque membre du réseau de créer sa propre sélection, de commenter les tendances, de réaliser des sondages pour choisir une tenue, etc.

C’est le lieu rêvé pour mettre en avant vos produits, recueillir des critiques et des commentaires constructifs, trouver l’inspiration…

Enfin, il est fondamental d’être actif sur les réseaux sociaux et de pouvoir répondre au plus tôt aux commentaires et aux questions de vos fans. Plus vous apportez des réponses pertinentes dans un temps record, plus votre service client séduira votre audience.

Pour ce faire, vous pouvez déléguer la tâche de gestion et d’animation de vos profils sur les réseaux sociaux à un tiers (Community Manager). Vous pouvez également utiliser un service d’automatisation du service client (solution offerte par Botamp).

4. Les échanges conversationnels (newsletters, emails, messages personnalisés)

La newsletter sert à informer vos clients de votre actualité. Il peut s’agir :

  • de la sortie d’une nouvelle collection ;
  • du lancement de votre défilé virtuel sur Instagram ;
  • du lancement d’une campagne de promotion ;
  • de l’arrivée d’une personne influente de la mode dans votre équipe ;
  • de la publication d’un nouvel article ou des photos de votre dernier shooting sur votre blog ;
  • etc.

Son but est avant tout de maintenir le contact avec vos clients, de les fidéliser et de les inciter à vous recommander. Elle se doit d’être fluide, pas trop longue, (entre 500 et 700 mots). Elle doit inclure des images pertinentes et des liens de redirection vers votre site.

Les mails et messages personnalisés serviront plutôt pour les campagnes d’e-marketing. Lorsque vous lancez une nouvelle collection ou une promotion. Pour les rendre efficaces, il faudra les adapter au profil de chaque client. Proposer à chacun d’eux les offres et/ou les produits susceptibles de les intéresser. L’application Botamp peut vous être très utile à cet effet. Elle vous permet d’effectuer une segmentation rapide afin de répondre aux besoins spécifiques de vos clients.

Lesquels de ces canaux de communication me convient le mieux ? Difficile à dire, car cela dépend de vos objectifs, des moyens dont vous disposez et du type de produits à vendre.

Adore Me a tout de suite centré sa stratégie de communication et vente autour de son site de vente en ligne et sur sa page Facebook, laquelle compte plus d’un million de fans féminins.

Nanawax a quant à elle démarré avec Facebook pour présenter ses modèles et obtenir les critiques et les commandes. Mais elle vend plutôt grâce au système des ventes privées. La créatrice Maureen A. est aujourd’hui également présente sur Twitter et Snapchat. Ainsi, elle affirme que c’est Snapchat qui lui apporte désormais le plus de clients. Elle dispose de showrooms à Cotonou et à Abidjan, mais n’a toujours pas de site de vente en ligne.

Morale ? Une présence sur les réseaux sociaux est obligatoire. Le site de vente en ligne est pratique pour gérer les commandes et les paiements si vous choisissez de vendre en ligne. Mais si vous préférez la vente par correspondance ou les ventes privées, vous pouvez vous en passer à vos débuts.

Le blueprint du styliste novice en stratégie de marketing digital

Après avoir lu tout ce qui précède, vous vous demandez peut-être encore par où commencer ?

1. Faire un état des lieux pour identifier ce qui marche

Vous êtes styliste ou créateur, d’accord. Mais vous ne pouvez vendre si vos produits ne plaisent guère au public. En conséquence, faites le tour des tendances mode qui ont le plus marché durant les 2 dernières. Ne négligez pas celles de vos concurrents directs. Inspirez-vous d’elles pour créer vos produits en respectant votre style de design et votre logique de mode.

Ce principe, Nanawax l’applique pleinement et avec brio ! Maureen s’inspire de la concurrence pour créer ses modèles. Elle ne s’en cache absolument pas. En outre, pour le choix des matières, elle fait le tour du monde, pour sélectionner les tissus qui donneront de la valeur à ses croquis.

Adore Me a été plus loin, car la principale styliste de la marque est une ancienne de leurs grands concurrents, Victoria’s Secret. Observer le marché, partir de ce qui crée le buzz avec une logique différente et une touche propre à vous. Voilà le secret d’une collection qui aura du succès !

2. Fixer vos objectifs

Fixez-vous des objectifs SMART, et associez-y les indicateurs de performance ou les KPI qu’il faut. Pour vous assurer de leur pertinence, vous pouvez employer la méthode des OKR ou ORC (Objectifs Résultats-Clés) appliquée chez Google. À chaque objectif :

  • Associez 4 à 6 résultats mesurables à atteindre dans un délai précis ;
  • Attribuez une pondération comprise entre 0 et 1 pour chaque résultat.

La moyenne idéale de réalisation de chacun des objectifs doit se situer autour de 0,7. Si elle est inférieure à 0,5, c’est que les objectifs sont trop complexes. Si elle est égale ou supérieure à 0,9, c’est qu’ils sont trop simples à atteindre.

Par exemple, vous pouvez décider à moyen terme d’augmenter les chiffres de vos ventes de 25%. Et d’avoir 500 000 ventes par jour via votre espace en ligne. A cet objectif, vous associez les résultats suivants :

  • Avoir 10 000 fans sur votre page Facebook ;
  • avoir 50 000 fans sur Pinterest ;
  • avoir 30 000 visites sur votre site web par mois ;
  • avoir un million de visites sur votre site web, dont la moitié se conclut par un achat.

Adore Me a vendu 5 millions de soutiens gorge et de culottes depuis son lancement en 2011. Elle était 2e marque de sous-vêtements aux USA en 2015. C’est un noble objectif qui a été atteint en 4 ans de travail, avec une bonne stratégie marketing.

3. Préparer votre positionnement et faire des tests

Ne vous lancez pas aussitôt après avoir établi votre premier catalogue, et identifié les réseaux de communication qui vous conviennent le plus. Assurez-vous d’abord que vous avez bien choisi le nom de votre marque d’après les critères énumérés plus haut. Assurez-vous de véhiculer un message qui pourra attirer l’attention de vos fans.

Testez ensuite différentes versions de vos échantillons auprès d’une clientèle triée sur le volet. Envoyez un catalogue d’avant-première, organisez une vente privée ou encore lancez un jeu-concours pour faire gagner l’un des croquis ou des modèles.

Comme Maureen, vous pouvez commencer par créer une page Facebook. Ou alors, débutez par une présence sur Instagram et Pinterest. Postez quelques photos, avec un petit commentaire ou un petit conseil pour s’habiller fashion. Ensuite, soyez attentif aux réactions de vos fans et followers. S’ils sont nombreux à aimer et à partager, c’est certain que vous aurez du succès. Prenez aussi note de toutes les critiques, cela vous permettra de réadapter les produits. Si les critiques sont plutôt acerbes, et que vos fans ne réagissent pas positivement, c’est que vous n’avez pas encore déniché le Saint-Graal.

4. Mettre à profit les réseaux sociaux et votre contenu digital

Le problème avec les réseaux sociaux, c’est qu’ils peuvent faire ou défaire votre réputation… Quand vous êtes apprécié, les résultats sont fulgurants. Dans le cas contraire, vous êtes démoli.

Autre facteur important à prendre en compte, c’est que quelques photos çà et là ne vous rendront pas visibles. Il vous faut une présence continue et permanente, ainsi qu’un suivi régulier des réactions de la clientèle. D’une manière pratique, cela signifie que vous devez avoir :

  • Un contenu de qualité, c’est-à-dire de très belles photos ou de beaux croquis pris avec un appareil performant, de bons mannequins et retouchés un brin (pas trop!) avec Photoshop ;
  • une forte réactivité, car vous devez pouvoir satisfaire et répondre à vos clients 24H/24 par chat au moins (internet est sans horaire) ;
  • une présence quasi permanente (une nouvelle publication tous les jours ou tous les 2 jours au maximum, et une newsletter tous les 15 jours) ;
  • un système de recueil efficace des plaintes et des critiques afin d’adapter vos produits au désir de la clientèle et surtout, rendre les articles accessibles ;
  • des outils de suivi et d’analyse de la réactivité de votre audience ;
  • etc.

Sans un service efficace de messagerie, il vous sera difficile de respecter chacune de ces exigences et de ne pas frustrer vos clients. Si vous désirez d’excellents résultats, vous pouvez tester la solution tout-en-un de Botamp. Elle vous permet d’assurer votre réactivité et votre présence sur les réseaux sociaux. Cela, tout en vous offrant des outils de planification de vos actions marketing et d’analyse du comportement de vos clients.

Enfin, pour terminer, effectuez un bilan mensuel de vos résultats en webmarketing. Proposez de nouveaux modèles chaque mois ou chaque trimestre. Les tendances évoluent quasiment au quotidien, et si vous stagnez trop sur une collection, vous risquez d’être oublié ou dépassé.

Avez-vous déjà monté votre stratégie de marketing digital ? A quel stade en êtes-vous et pensez-vous qu’elle soit performante ? N’hésitez pas à nous le faire savoir.