Bulles
Published in

Bulles

Atelier Niveau 1 — Le bateau

Comme beaucoup de clubs d’intérieur, nos formations Niveau 1 ont principalement lieu en milieu artificiel (piscine et fosse). Comme beaucoup de clubs d’intérieurs, c’est également le cas de la validation du Niveau 1 en lui-même. Cette saison n’a pas fait exception.

Après la validation, nous organisons toujours un séjour “premières bulles”, afin de permettre à nos niveau 1 de réaliser leurs premières plongées en mer avec la même équipe qui les a accompagné durant toute la saison. Cette année, nous avions deux stages “premières bulles” à un mois et demi d’intervalle.

Le débriefing que nous avons effectués avec les moniteurs suite au premier stage nous a permis de mettre en évidence que nous aurions du mieux préparer nos élèves à la vie sur le bateau (notamment les compétences 1.5 et 2.1 du MFT). Bien évidemment, rien ne remplace l’expérience de plongée en mer, néanmoins, nous avions le sentiment qu’il était possible de faire mieux.

Avec un autre moniteur du club — Nicolas Zubinski — nous avons donc conçu une séance “bateau”, que nous avons mise en oeuvre entre les deux stages, avec les élèves qui venaient de faire la sortie et ceux qui allaient partir à la prochaine.

Cette séance s’articule autour de cinq ateliers, tous censés représenter un moment de la vie sur le bateau. Il est facilement réalisable en piscine avec peu de matériel.

Séquence 1: La montée à bord du bateau

L’objectif de cette séquence est de simuler la montée sur un bateau de type semi-rigide:

  • Le passage des blocs du bord à l’embarcation,
  • L’entraide entre plongeurs,
  • Le rangement des équipements au sein du bateau.

Pour se faire, nous avons placés un banc — censé simuler un boudin du semi-rigide — , une chaise — pour le poste de pilotage, le tout sur le bord du bassin — qui simule l’autre boudin du semi-rigide.

Le schéma de l’atelier “montée à bord”

Lors de cet exercice, nous n’avions pas placés les bouteilles parallèlement au bassin, mais perpendiculairement. Hors, nous n’avions qu’un seul banc (par conséquent, qu’un seul boudin), et il n’y avait pas de logique de se mettre à l’eau à l’avant du bateau. La version présentée sur le schéma ci-dessus semble plus pertinente.

Les blocs disposés autour d’un rampe centrale “imaginaire”

Après avoir expliqué aux élèves ce que nous attendions d’eux (et de leur imagination), nous les avons laissés embarquer sur le bateau. Avec cet atelier, nous avons pu mettre en évidence plusieurs éléments:

  • l’importance de ranger et de regrouper son matériel,
  • comment aider les autres plonger à embarquer sur le bateau,
  • une idée de la place disponible sur un bateau (répondant ainsi aux questions du type “Est-ce que je peux prendre mon sac de plongée sur le bateau?”).

Séquence 2: La navigation

Cette séquence est plutôt une explication sur le déroulement de la navigation, et l’occasion d’expliquer quelques règles usuelles. Elles peuvent être simples et plutôt évidentes — tel que se tenir pendant la navigation — ou moins intuitives — comme comment répartir le poids sur l’embarcation. Cette partie là est également très variable en fonction du type d’embarcation et des conditions de navigation.

Séquence 3: La mise à l’eau

Lors de cette étape, les élèves doivent gréer leur bloc à sec, effectuer les dernières vérifications et se préparer à effectuer une bascule arrière au GO du pilote bateau.

Dans notre programme, nous avons un autre atelier sur l’écoute du briefing du directeur de plongée. Cet atelier avait été réalisé précédemment.

Compte-tenu des contraintes de la piscine, nous ne sommes pas tout à fait dans la situation où les plongeurs sont côte-à-côte sur un bateau. Néanmoins, cela change des exercices traditionnels de bascule arrière, où elles sont effectuées une par une.

Dans une prochaine version de l’exercice, il faudrait probablement retirer les lignes d’eau, et peut-être placer différemment le mouillage.

Séquence 4: Le comportement en surface et à la descente

Lors de notre première sortie en mer, c’est sur cette étape que nous avons observés les plus grands manques chez nos élèves. Se regrouper autour de la bouée, descendre le long du mouillage sans le toucher par exemple sont des notions qu’ils n’ont découvert qu’une fois en mer.

Nous avons donc simulé un bateau amarré à une bouée à l’aide d’un bout, d’un plomb enrobé et d’une planche de natation. Les élèves devaient se regrouper autour de la bouée, puis s’immerger en longeant le bout.

Au premier plan, le bout accroché au plot, au fond la planche simulant la bouée.

Séquence 5: La remontée

Le reste de la plongée était consacré à d’autres exercices. Nous sommes simplement remontés plus tôt que d’habitude afin de simuler une remontée des blocs sur le semi-rigide.

Les élèves devait décapeler en surface, présenter correctement le bloc au pilote bateau et l’aider à le remonter avec leur main. Ils étaient ensuite incités à remonter pour aider le pilote bateau.

La mise en place globale de l’atelier bateau

Un atelier simple à mettre en oeuvre pour une découverte

L’environnement marin ne peut pas être simulé en piscine. Cet atelier ne fait pas exception: pas de houle à la surface, pas de plongeurs qui se mettent à l’eau des deux côtés du semi-rigide, etc…

Néanmoins, ils permettent avec peu de matériel et de temps, de faire découvrir aux nouveaux plongeurs les contraintes auxquelles ils auront à faire face lors de leurs sorties en mer.

--

--

Notes d’un moniteur de plongée

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
Christopher Maneu

Christopher Maneu

📱 / ☁️ Engineer @Microsoft | 🐠Scuba diving instructor | Previously @Deezer & Microsoft #MVP