Migrants ou sans-abris, à qui la priorité ?

source : Google

Depuis quelques mois, l’Europe est face au problème de flux de migrants. Après plusieurs propositions de solutions, accueillir les migrants semble être la seule possibilité possible même si la lutte continue… À Lyon, quelles sont les réactions ? Les migrants sont-ils les bienvenus face à la population lyonnaise ?

Des migrants bien accueillis… ?

L’accueil des migrants fait maintenant parti de notre quotidien. Ce problème est même devenu une priorité pour chaque région française. Souvenez-vous, en septembre 2015 une réunion d’urgence dans la région Auvergne Rhône-Alpes était organisée. Son but : anticiper un accueil massif de ce flux migratoire.

Michel Delpuech, préfet de la région Auvergne Rhône-Alpes avait réunit les maires des villes favorables à l’accueil, puisque, selon le Président de La République, François Hollande,

« la France accueillera 24 000 réfugiés dans les deux ans à venir ».

Outre les villes d’accueil comme Bordeaux, Clermont-Ferrand, Lyon, Nantes, Strasbourg, Grenoble, Besançon, Caen et bien d’autres, ou les associations comme le Secours Catholique qui a pour devise « accueillir l’étranger comme un frère », la population Lyonnaise n’est pas favorable à cet accueil.

Sur Twitter, pleins de nouveaux hashtags font leur apparition : le #OnEstChezNous et le #LaFranceAuxFrançais inondent de plus en plus la toile avec des messages remplis de colère à l’encontre des migrants.

Un groupe de militants s’est même associé depuis septembre 2012 pour lutter face au problème : la Génération Identitaire, ou Génération ID.

Ce mouvement politique qui réunit des jeunes Européens n’a qu’un seul objectif : Résister.

Il incite les jeunes à ne pas rester passif, pour lui : il faut agir contre les migrants et le terrorisme. Il prône les valeurs françaises, en militant. Distribution de tracts, aide aux SDF, manifestations… et toutes ces actions sont réparties : Montpellier, Lyon…

Génération Identitaire, c’est un groupe de jeunes de l’Europe entière, qui lutte pour la France de demain.

Sur les réseaux sociaux, notamment Twitter, leurs actions font écho :

« .@G_IDENTITAIRE @ProjetApache dénonce le silence coupable des féministes face aux violences des clandestins #Cologne »

Les migrants ne font-ils pas de l’ombre aux sans-abris ? Ces SDF Lyonnais (sans domicile fixe) sont-ils oubliés ? Ne doivent-ils pas être une priorité pour la région, étant donné qu’ils font partis de la population française ?

Un oubli des sans-abris ? Quand les associations passent à l’action

En France, le nombre de sans abris a augmenté de 50% ! Premières victimes du climat, ce sont 1000 SDF Lyonnais dans le besoin qui sillonnent les rues dans l’espoir d’être aidés. Pourtant, une personne sur deux reste sans réponses lors d’un appel d’urgence à la recherche d’un toit pour la nuit, malgré des places qui se libèrent de plus en plus…

Suite à un sondage réalisé sur Twitter, sur sept personnes interrogées, 85,7 % pensent que les sans-abris de Lyon sont oubliés depuis le problème migratoire.

Il existe de nombreuses associations dont l’objectif est de couvrir les cinq besoins fondamentaux pour aider ces SDF : boire / se nourrir, se loger / se vêtir, se soigner, être en sécurité et s’instruire

source : flickr

Ainsi, Les Maraudeurs, le Foyer Notre-Dame des sans-abris se mobilisent pour offrir aux SDF de meilleures conditions de vie.

Le Foyer Notre-Dame des sans-abris, situé à Lyon, est une association humanitaire, d’entraide, sociale, qui vient en aide aux particuliers, aux demandeurs d’asiles régularisés ou non, aux couples et aux familles. Ce foyer vit de dons, et compte sur les bénévoles pour cette action communautaire.

Les Maraudeurs ce sont à la base un projet réalisé par deux étudiantes en journalisme : Chloé Garcia-Dorrey, 19 ans et Anaïs Hillion, 22 ans.

Elles ont accepté de se livrer à quelques questions…

Pourquoi ce projet ?

- « C’est une cause qui nous tient à coeur. Très peu de jeunes se mobilisent et se rendent compte du problème alors que l’avenir de la société réside dans la jeunesse. Ce sont les étudiants d’aujourd’hui qui bâtiront le monde de demain »

Pensez-vous que les sans-abris de Lyon sont délaissés depuis le problème migratoire ?

- « La problématique des migrants n’est pas régionale mais nationale. Le problème est que l’afflux de migrants scinde l’opinion publique et pousse les gens à choisir un « camp » et donc automatiquement à délaisser l’autre… »

Que pensez-vous de l’accueil des migrants en France, en particulier dans la région Auvergne Rhône-Alpes ?

- « Il est possible de s’occuper à la fois des migrants et des sans-abris. La France en a les moyens mais pour l’instant le gouvernement préfère s’occuper d’un problème international qui leur ferait tirer plus de bénéfice que le fait de s’occuper de la misère nationale. Il faut accueillir les personnes victimes de la guerre si on peut le faire dans de bonnes conditions, ce qui ne semble pas être le cas pour l’instant. »

Quelles solutions proposez-vous face à ce problème ?

« Il n’y a pas de solution idéale. Mais il faudrait pouvoir régler ses propres problèmes avant de prendre ceux des autres. Si les médias pouvaient plus parler de la cause des sans-abris autre que quand le froid fait sa première victime, peut-être qu’il y aurait plus de gens qui se mobiliseraient. La misère n’a pas de saison. »

Retrouvez-les sur Twitter : @chloegrd1505 @NanaHillion

Et même Génération Identitaire se mobilise :

@DamienRieu : « Pendant ce temps à #Lyon, les militants de @G_IDENTITAIRE sont sur le terrain pour soutenir les #SDF ! »

Pour eux, les « SDF Français » sont « délaissés au profit des clandestins. »

N’oublions pas ces sans-abris qui ne demandent rien mais qui attendent. Accueillir les migrants ne doit pas nous empêcher de penser aux SDF de notre ville ! Accueillons, soyons solidaires, faisons des dons, aux migrants et aux sans-abris.

Céline Latchimy

Like what you read? Give Céline Latchimy a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.