Cancer de la vessie : le diagnostic éclairé de VisioCyt

— Cet article fait partie de la série D’ici / Demain

Découvrir les objets et services qui vont bouleverser nos usages dans les prochaines années : vous en avez rêvé, nous vous l’offrons sur un plateau ! La série d’articles “D’ici / Demain” présente 16 innovations qui vont changer nos quotidiens. Comment les connaît-on ? Grâce au dispositif INNOV’up Proto, financé par la Région Île-de-France, qui permet aux entreprises les plus prometteuses de développer des prototypes d’excellence. Accompagnées par Cap Digital, ces sociétés ont 8 mois pour finaliser le développement de leurs protos qui seront présentés lors des “Paris Region Smart Weeks”, dont notre festival FUTUR.E.S in Paris. On vous les présente donc ici en avant-première.

Le constat présenté par l’équipe de professionnels médicaux de VitaDX est sans appel : 2,7 millions de personnes dans le monde sont concernées par le cancer de la vessie. Détecté précocement, le taux de survie à 5 ans avoisine les 95%, alors qu’en cas de cancers avancés, ce même taux chute à 5%.

Arrive VitaDX International : la start-up a été fondée par des professionnels de la santé en 2015 pour répondre à ce besoin en développant des solutions de diagnostics précoces du cancer de la vessie. La nouveauté : le diagnostic est basé sur l’imagerie de fluorescence et l’analyse par une intelligence artificielle. En collaboration avec les chercheurs de l’Institut des Sciences Moléculaires d’Orsay et les praticiens hospitaliers du CHU Bicêtre (AP-HP), VitaDX crée le logiciel VisioCyt, qui analyse les cellules via la fluorescence.

Numériser pour diagnostiquer plus tôt et plus efficacement

Cette méthode permet de déceler une potentielle anomalie d’un point de vue métabolique, avant même que la morphologie cellulaire ne soit altérée par la maladie. Plus simplement : on regarde à l’intérieur de la cellule avant que l’extérieur se modifie. Un processus qui s’effectue en deux étapes :

  • Numériser les échantillons à analyser pour rendre les cellules lisibles par le logiciel. Cette technique utilise la fluorescence pour différencier les cellules saines des cellules tumorales (donc infectées). La numérisation s’effectue via des automates déjà utilisés dans les grands laboratoires.
  • Analyser les échantillons via un algorithme de Deep Learning, qui fonctionne sur le traitement d’images. Le logiciel utilise la lumière blanche pour aider le praticien à établir son diagnostic et choisir le bon traitement, plus rapidement et avec une fiabilité accrue (90%).
Analyse par imagerie fluorescente des cellules

Le dispositif VisioCyt est une solution SaaS, pensée pour automatiser un process initialement manuelle. Elle s’intègre directement dans l’infrastructure du laboratoire, pour une installation en douceur. En parallèle, les échantillons à analyser seront rattachés au patient via un code barre. L’objectif : un workflow fluide entre tous les acteurs de la chaîne et une place centrale laissée au praticien, qui utilise la puissance du Deep Learning pour établir son diagnostic librement. La technologie propose, le praticien dispose.

L’enjeu : s’installer dans les labos

Parce que les méthodes sont actuellement bien ancrées, le dispositif VisioCyt va être intégré au réseau local des laboratoires, pour permettre son utilisation sans changement frontal. L’objectif : installer le matériel dans les laboratoires pour permettre de gérer chaque étape du diagnostic. Actuellement, la cytologie digitale n’est pas développée dans les labos ce qui ne permet pas d’intégrer cette nouvelle méthode dans les usages des médecins.

Présents sur plusieurs événements Santé et adhérents de Cap Digital, VitaDX a l’ambition de mettre à contribution toutes ses lumières pour créer un nouvel outil de diagnostic plus performant, fiable et simple à mettre en oeuvre.

Pour aller plus loin…