La Ville Durable, c’est quoi et pourquoi ?

— Cet article fait partie du dossier de veille sur la construction et l’aménagement de la Ville Durable. Retrouvez l’édito et les autres interviews en bas de l’article retrouvez le dossier complet ici ! L’équipe Stratégie de Cap Digital vous offre tous les deux mois un dossier de Veille et Prospective sur une thématique. Aujourd’hui, nous vous parlons de la construction et de l’aménagement dans la Ville Durable. Plongée dans le futur pour dévoiler un pan de nos villes de demain.

Après la fusion avec le pôle Advancity en mai de cette année, il était logique que nous consacrions un dossier de veille à la Ville Durable. Ou plus exactement : que nous commencions à aborder quelques-unes des questions clés habituellement englobées dans le concept de Ville Durable.

En effet, cette notion de Ville durable recouvre un large spectre de thématiques. Sans prétendre à la rigueur d’un travail scientifique, mais en interrogeant nos experts, en analysant les projets et les initiatives, il nous est apparu que l’application des principes du développement durable à la ville faisait apparaître différentes dimensions, dans les champs recouverts par cette notion.

La Ville durable possède une identité, une mémoire, un patrimoine culturel, une histoire, et partant, elle a la capacité à se renouveler dans le temps, à se réinventer et se projeter dans l’avenir. Cette capacité fait référence à un sens collectif, porté par les individus.

La Ville durable se définit également comme celle qui offre à ses habitants, en tous lieux, une qualité de vie et un cadre de vie satisfaisant (un air sain, une eau de qualité, etc.). Plus généralement, cet objectif se décline en de multiples conditions :

  • Compacité de la ville, gestion économe des espaces et de l’environnement, gestion de la mobilité et pluralité des transports,
  • Mixité fonctionnelle (travail, habitat, loisirs), offre de services de proximité (commerces, culture, etc.),
  • Mixité sociale, proximités entre les cultures différentes, équité sociale,
  • Responsabilité face à ses propres coûts de développement et à l’impact écologique de la construction, gestion des ressources en approche systémique.

— Plus qu’une notion dotée d’une définition bien délimitée et statique, la Ville durable, intégratrice des activités humaines dans toute leur diversité, est en fait l’aboutissement d’une démarche, d’un projet à la fois environnemental, économique et social.

C’est également un projet politique (au sens étymologique du terme). Il ne suffit pas d’équiper une ville de capteurs et de collecter des données, de leur appliquer des algorithmes d’intelligence artificielle, et d’optimiser ainsi la gestion des ressources et des transports, pour construire une ville durable. L’innovation technologique souvent associée à l’idée de ville intelligente (ou de smart city, ou de ville numérique, ou de ville connectée), ne répond pas aux enjeux des territoires et des collectivités, si elle n’est pas complétée par l’innovation qui provient de l’intelligence collective des habitants.

Le projet politique que porte une ville durable réside dans son ambition de construire de la cohésion sociale, de réduire les fractures entre quartiers, de favoriser les différentes formes de mixité (à l’inverse de la spécialisation des espaces et des fonctions des années 60).

Le secteur de la construction est aujourd’hui l’un des plus gros consommateurs d’énergie.

Nous ne traiterons pas de tous ces aspects en un seul et unique dossier. Nous avons choisi d’aborder ici deux axes principaux : la construction, et l’aménagement. Le secteur de la construction est en plein bouleversement, bousculé par la réglementation (loi Elan — portant évolution du logement, de l’aménagement et du numérique adoptée en octobre 2018, Réglementation thermique 2020 arrivant bientôt…), l’émergence des Proptech, start-up innovantes dans le domaine de l’immobilier et du BTP, les concours et appels à projets urbains (notamment Réinventer Paris, Inventons la Métropole du Grand Paris 1 et 2) qui rebattent les cartes de la conception d’opérations urbaines, les impératifs environnementaux (Plan Climat…) alors que le secteur de la construction est aujourd’hui l’un des plus gros consommateurs d’énergie.

Notre équipe de veille s’est penchée quant à elle sur la question des données des habitants dans la ville. Comment faire concorder les avancées des géants de la tech et les villes, tout en protégeant les individus ? Autre sujet, nos équipes lancent “Urban Camp”, qui regroupera des thématiques autour de l’écoconstruction, l’énergie positives, les plateformes de données territoriales… Cap Digital s’engage dans un travail de fond pour aboutir à des structurants pour la ville durable de demain.

Quelques chiffres

40 ans

C’est le nombre d’années d’existence du salon Pollutec, dédié aux solutions pour l’environnement, auquel Cap Digital accompagne nos adhérents.

40 milliards d’euros

C’est le budget prévisionnel du projet du Grand Paris.

5,1 millions

C’est le nombre d’hectares artificialisés en France, 2/3 sont imperméabilisés, entraînant une perte de biodiversité.

66%

C’est la part des citoyens consommateurs vivant en ville anticipée pour 2050 par l’ADEME. Ce chiffre est aujourd’hui à 55%.

2/3

C’est la part de la population européenne vivant en ville.

500 millions d’euros

C’est la valeur potentielle de la revente de matériaux de chantiers de construction pour la France.

L’avis de nos adhérents et experts

Une ville à vivre — Emmanuel Javal, cofondateur Le Grand Réservoir

Emmanuel Javal, cofondateur de la société d’aménagement Le Grand Réservoir nous partage sa vision d’une ville résiliente mais surtout plus expérientielle, plus humaine.

Des innovations dans la ville — Matthieu Lerondeau, Direction de la communication de Leonard

Au cœur des acteurs de la métamorphose de la ville, le directeur de la communication et rédacteur en chef de la cellule de veille de Léonard prend le temps de donner un aperçu des changements à venir.

Repenser l’humain dans l’espace — François Meunier, cofondateur et dirigeant d’Attitudes Urbaines

Programmiste de la ville de demain, un métier atypique ? Cofondateur et dirigeant d’Attitudes Urbaines, François Meunier nous expose son travail de coordinateur entre acteurs de la ville : repenser l’humain par l’humain.

Article de l’équipe : Data citadine

Ville durable et connectée : quel impact sur nos données ? L’équipe de veille s’est penchée sur la tendance au lien toujours plus fort entre villes et géants de la tech, avec en tête les besoins des habitants.

Ville respectueuse, nature préservée — Anouk Legendre, cofondatrice XTU

Cofondatrice de l’agence d’architectes responsables XTU, Anouk Legendre nous parle de l’urgence de réadapter les villes et nos habitudes de consommation à l’environnement.

Construction responsable — Emmanuel Cazeneuve cofondateur d’Hesus

Recycler des bâtiments, des éléments de travaux, c’est la mission d’Hesus. Son cofondateur Emmanuel Cazeneuve nous expose les actions mises en place pour réutiliser les matériaux de la construction.

BONUS : Urban Campus, la ville vue par Cap Digital

Cap Digital lance ses groupes de travail pour penser la ville de demain. Découvrez notre programme dans cet article et n’hésitez pas à contacter l’équipe.