PerSE secoue les puces électroniques

— Cet article fait partie de la série D’ici / Demain

Découvrir les objets et services qui vont bouleverser nos usages dans les prochaines années : vous en avez rêvé, nous vous l’offrons sur un plateau ! La série d’articles “D’ici / Demain” présente 16 innovations qui vont changer nos quotidiens. Comment les connaît-on ? Grâce au dispositif INNOV’up Proto, financé par la Région Île-de-France, qui permet aux entreprises les plus prometteuses de développer des prototypes d’excellence. Accompagnées par Cap Digital, ces sociétés ont 8 mois pour finaliser le développement de leurs protos qui seront présentés lors des “Paris Region Smart Weeks”, dont notre festival FUTUR.E.S in Paris. On vous les présente donc ici en avant-première.

Sécuriser vos données, en cette période de RGPD, le sujet est d’actualité. Mais de notre côté, on s’est demandé comment appliquer la sécurisation techniquement ? SmartWare nous a apporté la solution, et ils ne s’arrêtent pas là puisqu’ils proposent de repenser la façon dont ces petits composants sont produits.

Dans nos appareils connectés (comme nos téléphones mobiles, les véhicules connectés ou les nouveaux téléviseurs avec décodeurs intégrés) se trouvent des secure elements. Petits composants électroniques conçus pour authentifier, identifier et sécuriser les échanges de données, ils peuvent être divisés en deux catégories : SEm (secure element mobile) pour les cartes SIM et bancaire et eSE (embedded secure elements) qui sont des puces directement intégrées aux devices. C’est de celles-ci dont on va parler aujourd’hui.

Et pour cause, d’ici 2020, on prévoit une production annuelle de 1,5 milliards d’eSE. Le problème : aucune technologie ne permet aujourd’hui de réaliser les tests et de personnaliser ces puces rapidement et en grande quantité.

Arrivent les deux fondateurs de SmartWare, créée en 1996, spécialisée depuis 30 ans dans la production de composants industriels : Stéphane Médioni (directeur général) et Marc Legoux (directeur R&D). SmartWare tentera de répondre à la problématique avec PerSE (Personnalisation de Secure Element) : un équipement industriel modulaire et compact capable de tester, programmer et personnaliser électriquement et graphiquement en séquence des composants sécurisés embarqués. Voyez plutôt.

Un robot aux doigts de fée

L’équipement se matérialise par un robot fabricant les composants, de manière rapide et en sécurisant le processus. Comment ? La machine est composée de quatre bras, donc quatre axes, et une table tournante, qui embarque les testeurs Smartware. PerSE limite les mouvements des composants à l’intérieur de l’équipement pendant les étapes de fabrication et de test, minimise les risques de les briser. SmartWare lève les verrous technologiques pour une productivité sans précédent :

  • Sécurisation des transports des eSE. Ces composants sont très petits et très fragiles, à manipuler avec de vrais doigts de fées. PerSE effectue le minimum de manipulation en le déposant à l’entrée dans la machine et en le récupérant à la sortie. Il ne bouge donc pas pendant le test, la programmation, le marquage laser.
  • Rapidité de production. Le gain de temps change la donne, grâce à la possibilité de changer d’outillage rapidement. SmartWare fait passer le temps de production des composants d’une journée à 30 minutes et est capable de délivrer 4000 pièces/heure. Et pour la suite, l’entreprise vise une production de 6 000 pièces par heure, histoire d’anticiper la concurrence future. En comparaison, la concurrence américaine tourne autour de 2000 pièces par heure !
  • Polyvalence de la machine. PerSE, c’est aussi la fiabilité des micro-connexions électriques entre composants sécurisés et testeurs de programmation Smartware, embarqués dans une table tournante. La machine est capable de traiter jusqu’à 40 composants, testés et personnalisés en parallèle.

Le tout pensé pour la meilleure ergonomie possible d’utilisation, de maintenance et surtout la garantie d’une sécurité des opérateurs et modes opératoires.

Productivité pour mieux régner

L’objectif de tous ces travaux, c’est bien de produire le plus d’eSE possible. En plus d’optimiser chaque étape de fabrication, la phase de tests, immanquable, est repensée par les équipes de SmartWare.

Les tests électriques et la personnalisation sont plus rapides car traités pendant le processus de fabrication. Mais vous pensez bien que nos électriciens favoris ne se sont pas arrêtés là. Le marquage laser est aussi effectué par PerSE, avec délicatesse puisqu’il s’agit d’un marquage laser (texte et code-barres en 2D). Le contrôle de sortie du composant est fait par la machine, qui décidera de placer la puce dans la bobine de sortie ou bien dans le bac de rejet.

Enfin, un contrôle supplémentaire est pensé, par caméra intégrée à chaque étape du processus. Un travail automatisé certes, mais il faudra toujours jeter un oeil par-dessus l’épaule de PerSE, pour vérifier que les puces ne soit pas abîmées.

De la puce à l’oreille au leadership

PerSE, pour Smartware, c’est une nouvelle étape dans le développement de l’entreprise, qui ne concevait jusqu’ici que l’environnement logiciel et le matériel nécessaire au test et l’encodage des eSE. Et c’est un tout jeune marché qui se développe, très prometteur : les terminaux mobiles seront de plus en plus équipés (les véhicules autonomes, les téléphones…), mais aussi d’autres compteurs électriques, comme Linky.

Les Paris Region Smart Weeks seront l’occasion de découvrir la filière française dans le domaine des cartes à puce, dans un contexte où les leaders mondiaux (GEMALTO, SAGEM…) migrent progressivement leur production vers les eSE. Cap Digital sera d’ailleurs présent aux côtés de Smartware, dans l’expérimentation du projet et développer sa mise en application. A terme, en produisant plusieurs dizaines de millions d’eSE dans le monde, la compétitivité française devrait bien se porter !

Pour aller plus loin…