Recruit Room : la quête de l’emploi

— Cet article fait partie de la série D’ici / Demain

Découvrir les objets et services qui vont bouleverser nos usages dans les prochaines années : vous en avez rêvé, nous vous l’offrons sur un plateau ! La série d’articles “D’ici / Demain” présente 16 innovations qui vont changer nos quotidiens. Comment les connaît-on ? Grâce au dispositif INNOV’up Proto, financé par la Région Île-de-France, qui permet aux entreprises les plus prometteuses de développer des prototypes d’excellence. Accompagnées par Cap Digital, ces sociétés ont 8 mois pour finaliser le développement de leurs protos qui seront présentés lors des “Paris Region Smart Weeks”, dont notre festival FUTUR.E.S in Paris. On vous les présente donc ici en avant-première.

Chacun cherche son taf. En 2016, selon Pôle Emploi, 23,5% des offres d’emplois n’ont pas été pourvues en France, soit 191 000 postes restés vacants. Candidatures inadéquates, manque d’outils et de temps consacrés au recrutement, stress… l’embauche est aussi coûteuse que laborieuse pour les employés comme les employables. Alors on fait quoi ?

Le monde du recrutement n’échappe pourtant pas à l’innovation. Applications de matching pro, plateformes de freelancing, formation à distance et télétravail, recrutement programmatique, challenges… tout est pensé pour simplifier et digitaliser les interactions candidat-employeur.

Et puis, il y a DAVI. Fondée en 1998 par Pascal Arbault avec l’ambition de rendre les relations numériques plus humaines, l’entreprise édite Retorik, une plateforme d’IA dédiée à la création de chatbots affectifs et experts dans des domaines d’activités variés comme la banque, l’assurance, le tourisme, l’automobile, l’énergie. Et prépare un prototype de pré-recrutement immersif piloté par intelligence artificielle…

Ce projet est porté dans le cadre d’une collaboration avec le LIMSI (Laboratoire d’Informatique pour la Mécanique et les Sciences de l’Ingénieur) de l’Université Paris Sud, avec lequel a été créé un groupement d’intérêt scientifique dédié aux interactions humain-machine, et avec l’aide et le savoir faire de l’entreprise Cartesiam. Le projet capitalise sur le projet européen TARDIS achevé en 2013 et dont les codes sont disponibles librement.

Recruit room : Mode d’ ”emploi”

Pour augmenter le nombre d’entretiens physiques qualifiés et significatifs, DAVI invente donc une étape de pré-recrutement pour qualifier les candidat.e.s et les flécher vers les meilleures offres pour leur profil.

Concrètement, comment ça se présente ? La Recruit Room est une salle de recrutement immersive pilotée par une intelligence artificielle, dans laquelle un recruteur virtuel va préparer les candidats aux entretiens d’embauche, leur donner des conseils d’amélioration et les mettre en relation avec les entreprises.

A mi-chemin entre service de rencontre pro et produit pour l’entretien, la Recruit Room prend la forme d’une pièce fermée de 18m2 aménagée comme un bureau. Le dispositif complet commence avant d’y pénétrer et se finit après l’avoir quitté :

  • Identification du candidat : via un CV version numérique ou son profil LinkedIn, le candidat fournit ses hard skills au dispositif
  • Entretien automatisé : dans la pièce, le candidat est auditionné par un recruteur virtuel. Il répond dans un premier temps via tablette aux questions posées en langage naturel par un hologramme, afin d’établir son profil. S’ensuit un entretien de 10 minutes, à l’oral, entre l’hologramme et le candidat.
  • Analyse & bilan : Les données captées (les réponses du candidat, mais aussi ses fluctuations émotionnelles et posturales) sont analysées pour en sortir les indicateurs recherchés par les recruteurs. Le candidat peut alors découvrir ses résultats sous forme de datavisualisation, des conseils d’amélioration, mais surtout découvrir les offres adaptées que le dispositif a pu identifier pour lui.
  • Matching & mise en relation : Les recruteurs reçoivent immédiatement le bilan de l’entretien et les coordonnées du candidat qu’il peuvent contacter dès sa sortie de la Recruit Room.

Contre le trac, le tracking : le talent, ça s’entretient

La spécificité de la Recruit Room de DAVI réside donc dans sa mise à disposition des dernières technologies au service d’une expérience voulue la plus humaine possible. Un peu comme les nouvelles expériences marketing “phygitales” (contraction de physique + digital) que l’on voit fleurir partout, finalement.

Plus précisément, le dispositif fait appel aux dernières innovations dans le domaine de l’Intelligence artificielle : Leur plateforme d’IA “Retorik” rend ici possible le traitement automatique du langage (TAL), le data mining, deep et context learning, l’analyse du comportement et des émotions ainsi que le matching intelligent.

Robotique : Le recruteur virtuel est incarné par un hologramme et utilise des technologies d’agent conversationnel (chatbot) en langage naturel. Ce sont là leurs compétences en ingénierie cognitive, développement logiciel et développement 3D pour le domaine de l’IHM (Interaction Humain Machine) qui sont exploitées.

Percer dans le monde du recrutement : DAVI contre Goliath ?

Le dispositif s’adresse en premier lieu à des candidats qualifiés (cadres, assimilés cadres ou postes à forte technicité) et aux recruteurs publics et privés (Pôle Emploi, APEC, cabinets de recrutement, entreprises privées…).

Une première version de prototype sera destinée aux salons dédiés au recrutement et aux événe- mentiels pour les grands comptes et les professionnels du recrutement. Elle pourra être miniaturisée et déployée plus largement dans un second temps, et traduite en anglais.

Davi x Cap : un long CV à deux

Adhérent Cap Digital depuis 2011, DAVI a été labellisé par nos équipes sur plusieurs projets de R&D. L’entreprise a également exposé sur Futur en Seine dès 2013 pour sa participation en tant que partenaire au Permis Piéton porté par CITU, et en 2016 avec Retorik.

La suite pour DAVI : expérimenter la Recruit Room via le guichet Innov’up Expérimentation avec un major de l’emploi en France associé au LIMSI, et en contact avec Météojob. Le dispositif autour du Permis Piéton est également toujours d’actualité puisqu’il évolue, notamment aux côtés de la fondation MAIF.

Pour aller plus loin