Un développeur efficace est un développeur en bonne santé

Le métier de développeur a le vent en poupe ces dernières années. En effet, la demande pour ce type de poste évolue de manière exponentielle, ce qui engendre par la même occasion une augmentation du nombre de développeurs.

Pourtant, bien que ce métier soit reconnu comme l’un des meilleurs métiers, il n’est pas exempt de “risques” sur la santé (aussi bien sur le plan physique que psychologique) si l’on ne prend pas quelques mesures.

Cet article propose quelques pistes permettant à la fois de préserver votre santé (voir de l’améliorer pour certains) et d’être plus efficace dans votre travail. Des principes que notre équipe de dev appliquent et en lesquels nous croyons à 100%.

Bien choisir sa boîte

Ce conseil peut paraître évident, mais beaucoup de jeunes diplômés choisissent leur première entreprise en ayant comme critère principal la rémunération.

Un bon salaire permet un certain confort de vie, mais ce n’est pas ce qui va le plus peser dans votre confort mental à terme.

Ce qui va le plus impacter votre moral et votre humeur du jour sera votre cadre de travail, vos collègues ainsi que vos tâches quotidiennes.

En effet, pourquoi intégrer une SSII qui vous envoie chez un nouveau client tous les 2 mois pour faire du Java si vous adorez coder en Ruby et améliorer un produit sur du long terme avec une équipe soudée ?

Prenez donc le temps de bien vous renseigner sur le descriptif du poste, l’organisation de la boîte, ainsi que ses valeurs.

Permettez-vous d’être exigeant, ce ne sont pas les offres qui manquent.

Savoir s’équiper

Le combo chaise et écran

La première image qui nous vient à l’esprit lorsque l’on parle de bons outils pour développeur, est sûrement celle d’un MacBook dernier cri avec un clavier mécanique. Une bonne machine est certes agréable, mais ce n’est pas le plus important pour votre bien-être. Une chaise réglable et un écran externe est en effet le combo indispensable pour préserver votre santé.

Lorsque l’on reste assis une bonne partie de la journée, une chaise entrée de gamme (“confort en option”) peut vite devenir handicapante. En effet, si cette dernière n’est pas réglable et qu’en plus vous ne disposez pas d’écran externe, il y a de forte chance que vous finissiez dans cette position :

Douleurs au dos assurées en fin de journée.

Voir celle là :

Si vous avez ce genre de position sur votre chaise, il y a fort à parier que c’est parce que votre setup chaise/écran n’est pas optimal.

Pour votre santé physique, une chaise réglable ainsi qu’un écran externe (ou un support permettant de mettre en hauteur votre PC portable) est donc primordial, afin d’avoir un bon alignement tête écran, comme ci-dessous.

Pas besoin d’être au centimètre près, mais vous voyez l’idée.

En cas d’urgence, si vous n’avez pas d’écran, pensez au carton !

Le casque d’asocial

Quel joie de travailler en open space ; on peut discuter avec un collègue qui est à l’autre bout de la salle, tirer au nerf sur un autre. On entend les discussions intéressante des autres pôles, le doux bruit de la machine à café toutes les 10 mins… Bref, pour une grande partie d’entre nous, cela peut rapidement devenir un enfer, surtout lorsque l’on a besoin de se concentrer sur un problème complexe.

Si vous n’avez pas la chance de pouvoir travailler au calme (et si vous ne pouvez pas vous isoler), la solution est d’investir dans un casque à réduction de bruit. Onéreux certes, mais c’est le prix de la tranquillité.

Notez que la réduction de bruit, en plus de pouvoir vous isoler des bruits ambiants, vous permettra d’écouter votre musique avec un volume inférieur à celui d’un casque normal, ce qui est plus sain pour votre santé auditive.

Les lunettes

Personnellement, j’ai toujours cru que j’avais une bonne vision. Une visite chez l’ophtalmo m’avait confirmé que tout allait bien… en 2001.

Plus tard, je me suis amusé à essayer les lunettes d’un ami qui avait une légère correction. J’ai été surpris car j’avais l’impression d’avoir une meilleure vision. Curieux, j’ai à nouveau pris rendez-vous chez l’ophtalmo. Résultat, j’ai maintenant des lunettes de travail dont je ne peux plus me passer.

Pour comparer, c’est comme de passer du Full HD au Retina ; tant que vous n’avez pas testé le Retina, le Full HD vous semble correct, mais une fois que vous avez testé le Retina, vous prenez conscience que le Full HD n’est pas si détaillé que ça.

Un grand nombre de personnes pensent ne pas être concernés par les problèmes de vision, et pourtant… Ce n’est pas parce que vous avez la sensation de bien voir que votre vision est parfaite.

Optimiser son espace de travail

La distance chaise-écran

Même avec vos lunettes fraîchement acquises vous avez les yeux qui brûlent en fin de journée ? Il y a de grande chance que vous soyez trop loin de votre écran.

La distance parfaite est compliquée à estimer car elle dépend de plusieurs facteurs (taille de l’écran, DPI…). Mais une bonne règle base est d’avoir une distance d’environ la longueur de votre bras à partir de votre position assise.

Le plus important est que vous n’ayez pas le sensation de devoir vous concentrer lorsque vous lisez les caractères sur votre écran, car plus vous devez vous concentrer pour déchiffrer les caractères, moins vous allez cligner des yeux et plus vos yeux s’assècheront.

Le spot idéal

Sans pour autant partir dans du Feng Shui, sachez que l’emplacement de votre poste de travail peut fortement influencer votre bien-être.

L’emplacement idéal se trouve non loin d’une fenêtre et loin d’un collègue aigri.

Se trouver proche d’une fenêtre permet de regarder de temps en temps au loin pour relâcher vos muscles oculaires qui ont tendance à rester tendus si vous fixez votre écran pendant une longue période.

Être loin d’un collègue aigri permet de ne pas élever votre niveau de cortisol (l’hormone du stress). Cela peut sembler surprenant, mais être proche de quelqu’un qui a tendance à trop râler va affecter votre concentration, votre humeur (vous serez irritable à votre tour) et votre santé (conséquence d’un niveau élevé de cortisol).

Savoir être raisonnable

En tant que développeur, nous restons souvent de longs moments sur des problèmes et finissons même parfois par en être obnubilés : qui n’est pas resté avec un bug non résolu en tête sur son temps libre ? Durant ces moments, on ne voit pas le temps passer. C’est ce que l’on appelle être “In the zone”.

Bien que l’on se sente plein d’énergie durant cet état, ce n’est pas sans conséquence pour notre corps et notre mental. La fatigue peut s’accumuler sans que l’on ne s’en aperçoive.

Profitez de ces moments d’énergie (c’est durant ces moments que nous sommes le plus productif) mais n’en abusez pas ; ne restez pas jusqu’à 22h au boulot, encore moins de manière répétitive, car vous le paierez tôt ou tard et cher.

Même si vous adorez coder, lâchez le clavier et pratiquez d’autres activités pour vous aérer l’esprit ; jouez à la PS4, allez au cinéma avec votre copine ou faites des bébés, buvez des bières avec vos amis…

Moi et Matz, le créateur de Ruby.

En codant moins souvent, vous allez encore plus apprécier les moments où vous reprenez le clavier, et ainsi devenir plus efficace.

Si un bug vous obsède, rappelez-vous que votre cerveau continue de travailler de manière inconsciente. Ça ne vous est jamais arrivé de vous réveiller le matin en ayant la solution au problème de la veille ?

Avoir une bonne hygiène de vie

Bouger

La vie moderne nous rend de plus en plus sédentaires ; nous passons plus de temps enfermés, assis devant nos écrans, même sur notre temps libre. Ce n’est pas sans conséquences pour le corps et l’esprit.

Un esprit sain dans un corps sain.

Rester en position assise trop longtemps n’est pas sain, voir carrément dangereux (risque de développer des problème cardiaques, du diabète… etc).

Vous l’aurez compris, pratiquer une activité physique est primordial pour votre santé.

Martin en plein action durant un match d’ultimate.

Adopter de bonnes habitudes comme :

  • Prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur ;
  • Vous déplacer à pieds et en vélo plutôt qu’en trottinette électrique ou en voiture ;
  • Rester debout dans les transports en commun ;
  • Aller voir un collègue plutôt que lui envoyer un message sur Slack .

Manger

Saviez-vous que le principal carburant du cerveau est le sucre ?

Troquez vos tasses de café de 10h et 16h par un fruit, et ce pour 2 raisons :

  • Vous buvez sûrement déjà trop de café dans la journée ;
  • Le fruit, en plus de vous apporter un coup de boost, vous apportera des vitamines et minéraux dont vous avez sûrement besoin.

Cependant, même si le sucre est bon pour votre cerveau, ce n’est pas une raison pour vous enfiler un paquet de M&M’s. Le sucre contenu dans ce genre de produits à index glycémique (IG) bien trop élevé produira l’effet inverse : vous endormir.

En effet, lorsque vous consommez un aliment à IG élevé, le glucose (sucre) présent dans ce dernier va brutalement entrer dans le sang en grande quantité, déclenchant une réponse insulinique du corps, qui, en plus d’avoir d’autres effets néfastes, va vous rendre somnolent. Ce n’est pas le cas avec un fruit car les fibres présentes dans ce dernier permettent de diffuser le glucose de manière plus douce.

S’hydrater

Sachez également que la deuxième chose dont raffole votre cerveau après le sucre est l’eau. C’est d’ailleurs l’organe du corps le plus sensible à la déshydratation. Prenez l’habitude de bien vous hydrater tout au long de la journée (la bière ne compte pas, car l’alcool déshydrate).

Un autre avantage à boire fréquemment : l’envie fréquente d’aller aux toilettes, ce qui vous obligera à vous lever et à dégourdir vos jambes plusieurs fois dans la journée. En plus, c’est l’endroit idéal pour une épiphanie.

Se supplémenter

Souvent malade ? Le moral dans les chaussettes ? Il y a de fortes chances que vous soyez carencé en Zinc et en vitamine D, surtout si vous vivez dans une région qui manque de soleil.

Vous avez remarqué qu’en été vous êtes généralement de meilleure humeur et moins malade ? C’est en grande parti dû au fait que votre corps synthétise naturellement de la vitamine D grâce aux rayons du soleil, vitamine qui a un impact sur le système immunitaire et l’humeur.

Combiné à la vitamine D, le Zinc va donner un coup de boost à votre système immunitaire et permettra également de guérir plus vite d’un rhume, voir de ne pas en attraper du tout.

Oubliez les multi-vitamines, vous n’avez pas besoin des autres vitamines si vous mangez correctement.

Dormir

On vous dit souvent qu’il faut dormir entre 7 et 8 h par jour, ce qui est vrai. Mais ce que l’on vous dit moins, qui est pourtant le plus important, c’est d’avoir un rythme de sommeil régulier. Cela permettra de respecter votre cycle circadien, entraînant entre autre une amélioration de la qualité de votre sommeil (en facilitant l’endormissement) et un réveil plus aisé.

Pour ceux qui souhaitent perdre du poids, sachez qu’une étude récente a trouvé que les personnes au régime avec un cycle régulier de sommeil perdaient plus de gras que les personnes au sommeil irrégulier. Pourtant, les 2 groupes avaient la même quantité de sommeil.

N’oubliez pas la sieste

Contrairement au Japon où c’est très bien vu et même encouragé, la sieste en France est mal perçue, ce qui est bien dommage.

Vous avez remarqué que vous vous sentez fatigué en début d’après midi, même si vous avez mangé léger ? C’est normal ! Votre corps est fait pour se reposer en début d’après-midi. Plutôt que de lutter contre vos paupières lourdes, optez pour la sieste éclair ; dormez au moins 10 min mais ne dépassez pas 20 min. Cela sera plus efficace qu’un café.

Bonus : avoir un (ou plusieurs) chat(s)

Pour ceux qui ont la chance d’être en télétravail, sachez que le chat peut être votre meilleur allié bien-être durant la journée. En plus d’être mignon et doux, avoir un chat vous aidera à vous sentir plus détendu et à mieux dormir.

Quoi de mieux qu’une petite boule de poils chaude sur les jambes en hiver ?

Ryuk, l’un de mes deux chats.

Pour ceux qui n’ont pas la chance d’en avoir un, regarder des vidéos de chats est aussi bénéfique !