Découverte de DIALOOG, ou l’art de la compréhension de masse

Dans mes découvertes quotidiennes, il y a des entrepreneurs qui m’impressionnent. Et dans ma top list, il y a assurément Pierre Simonin, qui a fondé Dialoog en 2015.

Comme nous sommes fiers de l’accompagner chez CFI CONSEIL, je n’ai pas résisté à l’envie de vous en parler ici !

Généralement, tout le monde s’accorde sur un constat : l’écoute, dans les grandes boîtes (mais pas que…), est fondamentale. Il faut savoir écouter ses salariés, écouter ses clients ou ses fournisseurs, et, de manière générale, comprendre un brouhaha sans queue ni tête. Pourquoi ? pour essayer désespérément de prendre les bonnes décisions dans cette petite dictature éclairée qu’est l’entreprise.

Car Oui. Ecouter 3 personnes, c’est simple. En écouter 50, ça devient un job à temps complet. En écouter personnellement 5000 et en tirer des tendances pertinentes, c’est impossible. Alors on fait ce que tout le monde fait : des formulaires.

Soyons francs, c’est pas terrible. On tombe inéluctablement dans : “entre 1 et 5 comment jugez-vous la compétence de votre service client ?”. Comment en tirer des vraies informations utiles ? Ceux qui ont vécu les inimitables “baromètres annuels” des grandes entreprises en témoigneront : 50 questions assommantes, qui restent sans suite. Si par malheur à la fin on y trouve une question ouverte, vous allez être décus du voyage : personne ne lira votre réponse. Trop long, trop compliqué. Désolé.

Voilà. Le décor est posé : pour avoir des vraies réponses il faut savoir écouter une masse importante. C’est précisément là que DIALOOG entre dans la danse : Fini les 50 questions fermées, place à quelques questions ouvertes bien posées, dont les réponses pourront être vraiment traitées par le management en moins de temps qu’il faut à un surdoué pour apprendre les langues slaves. On découvre ainsi des vraies tendances de fond, on comprends mieux on peut enfin prendre des décisions plus éclairées.

C’est la promesse. Et devinez quoi ? ça marche vraiment.

Comment ? par un mix entre de l’intelligence humaine et un moteur d’intelligence artificielle qui permet de traiter rapidement une quantité pharaonique de question ouvertes. Comme le dit volontiers Pierre, ce n’est pas la machine qui comprend tout. Essayez de raconter votre vie à SIRI, vous allez vite comprendre qu’il n’y comprend rien. Pourtant on ne peut pas dire qu’Apple ne soit pas à la pointe dans le domaine. Le secret, c’est un traitement humain par des professionnels, assistés par une puissante machine qui permet de traiter des masses de données considérables.

Macron s’est servi d’une technologie un peu analogue pour lancer son mouvement “en marche”. Le résultat à fait débat. L’enjeu était de comprendre les attentes des Français (rien que ça…). L’intérêt est colossal, et le marché extraordinairement vaste.

DIALOOG rencontre un succès fulgurant, et ravit déjà un nombre considérable de clients grands comptes.

Ils recrutent d’ailleurs un dev ! Alors si ça vous dit, faites passer le message, voici le lien : http://dialoog.fr/blog/offre-emploi-cdi-developpeur-full-stack-django-angular-docker/

Enfin, si comme DIALOOG vous avez des projets d’innovation et que vous voulez un coup de main pour les financer, appelez-moi !