[LE CHIFFRE] 85 % des emplois de 2030 n’existent pas encore

Une republication de http://www.novethic.fr/empreinte-sociale/conditions-de-travail/isr-rse/le-chiffre-85-des-emplois-en-2030-n-existent-pas-encore-144662.html pour commentaires !

Publié le 23 juillet 2017
C’est le chiffre étonnant d’une étude de Dell et du think tank “l’Institut du Futur”. Selon ses auteurs, 85 % des emplois en 2030 n’existent pas aujourd’hui. En cause, le développement de la numérisation, de la robotisation et de l’intelligence artificielle. Pour le travailleur du futur, le seul moyen de s’adapter sera la mobilité et la capacité à acquérir de nouveaux savoirs rapidement.
La très grande majorité des emplois de demain n’existent pas encore, révèle une récente étude (1) publiée par le constructeur d’ordinateurs Dell et “l’Institut du Futur”, un think tank californien.
Selon les auteurs, nous sommes entrés dans la deuxième phase du développement numérique. La première étape se résumait à la simple imitation de la pensée logique. Les prochaines années devraient conduire à la généralisation d’une intelligence artificielle cognitive, capable d’analyser et interpréter des données, de proposer des solutions et de les appliquer. La troisième étape, après 2030, verra l’apparition de “l’être humain virtuel”, préviennent les spécialistes.
Mobilité et apprentissage sur le tas
Face à cette évolution, le travailleur de demain va devoir s’adapter. Il devra d’abord être plus mobile. Selon le Bureau du travail américain, les étudiants d’aujourd’hui seront passés par 8 à 10 emplois à l’âge de 38 ans ! Le travail en free-lance sera également de plus en plus fréquent. Il concernera la moitié de population américaine en 2020. L’étude affirme ainsi qu’à l’avenir, “la capacité à acquérir un nouveau savoir vaudra plus que le savoir déjà appris”.
Cette évolution du monde du travail crée d’ores et déjà des incertitudes. Un sondage réalisé par Dell auprès de 4 000 décideurs révèle que “près de la moitié d’entre eux ne sait pas à quoi ressemblera leur industrie d’ici trois ans”. 45 % d’entre eux craignent d’être “obsolètes” d’ici trois à cinq ans. Pour s’en sortir, 73% d’entre eux vont dans le numérique.
Concepcion Alvarez @conce1
(1) voir l’étude
En anglais, évidemment !

Originally published at www.novethic.fr.

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Pascal Kotté’s story.