Mobile Hack Geneva 2017

Invité comme mentor BOT et AI

Et j’y faisais quoi la-bas ?

J’ai pu éclairer et guider, sans donner le moindre conseil, mais en posant des questions, et en favorisant l’introspection des participants.

Une petite partie des accompagnateurs et participants…
J’adore ! Ils sont brillants !
Et il n’y avait pas que des jeunes…
Introduction par Guillaume

TK [J’eu aimé ajouter ici les présentations des autres…]

Pour ma part: J’ai fait une présentation d’introduction sur les ‘BOT&AI’ que j’ai adapté pour un sujet touchant la presse et le journalisme, en essayant de prendre un peu de perspectives :

If any issue the short URL https://goo.gl/bcuVbE, here the redirected URL into a Microsoft OneDrive: https://onedrive.live.com/view.aspx?resid=D2A556B0FE5F50CF!125191&ithint=file%2Cpptx&app=PowerPoint&authkey=!ANOq5IEbvrcpXCI

Dans cette présentation, je tente de prendre un peu de recul, à la fois un autre regard sur les solutions de Chatbot, bien plus que de simples gadgets !

Mais aussi un autre regard sur l’accélération des évolutions technologiques, que nous sous-estimons très généralement, et très, très largement !

Nous sur-estimons souvent les capacités techniques à court terme, mais sous-estimons très largement les capacités à long et moyen termes” 
(Oublié auteur ? Pas moi, mais je partage cet avis)

Un double regard sur l’importance des médias et de la liberté d’expression, ainsi que de la non neutralité de nos choix technologiques, en négatif, comme en positif !

“Technology is not neutral !”
J’espère que vous avez apprécié cette présentation , sous licence ouverte (CC-BY-NC-SA), elle est à votre disposition. Si vous l’améliorer; modifier; compléter; merci de venir repartager cela en commentaire, ici même.

J’ai beaucoup apprécié découvrir le code éthique des journalistes.

Un Code éthique

Mon ami Raymond Morel me répète que sans code éthique, les informaticiens font n’importe quoi, sans garde-fous… (Et cela se voit… Facebook, Google…)

Pour ma part, je n’aime pas trop les règles, je préfère les valeurs, qui peuvent éclairer un chemin vers une vision, qui est censée être un futur en progrès du présent.

Mais le code éthique du journalisme est intéressant :

Je n’ai intégré dans ma présentation que celle des USA, avec la SPJ qui mentionne:

  1. Seek Truth and Report It (Faire éclater la Vérité)
  2. Minimize Harm (En réduisant les dommages collatéraux)
  3. Act Independently (Ne pas être orienté, ni vendu)
  4. Be Accountable and Transparent (Etre crédible et vérifiable)

Evidemment, c’est la version courte, version complète: https://www.spj.org/ethicscode.asp

Je n’avais pas intégré les autres codes:

En France: Un poil plus complexe, en 16 points !

La version Internationale: En 9 points (FIJ)

Répétée en Suisse par l’association DEDS

En Suisse, pas trouvé, et je suppose la version FIJ en vigueur…

Sinon, je n’ai trouvé que des référence ci-dessous, que ce soit au CFJM: http://www.cfjm.ch/wp-content/uploads/2016/02/Code_of_conduct_29.01.16.pdf ou chez Medias Suisses: http://www.mediassuisses.ch/IMG/pdf/Code_de_conduite.pdf

http://www.mediassuisses.ch/IMG/pdf/Code_de_conduite.pdf

Avec un constat: “La montée en puissance des technologies de l’information et leur démocratisation : la concurrence avec les médias alternatifs, en particulier les réseaux sociaux, et le fait que peut s’y exprimer n’importe qui équipé d’un ordinateur et connecté à internet. Certains journalistes s’alarment du fait que ces nouveaux médias ne se préoccupent guère d’éthique, de déontologie et de vérité et qu’ils prennent de l’ascendant sur la presse professionnelle ouvrant la voie sur toutes sortes de dérives et inaugurant même une nouvelle ère : l’ère post-vérité” Source: Wikipedia

Mais il est intéressant, que pour répondre à la demande de ESH Media, “Comment rapprocher les lecteurs de leurs fournisseurs d’informations”, leurs Medias, deux des 3 groupes ont clairement annoncé comme un postulat:

Le besoin de retrouver des informations crédibles !

Et d’afficher une perte de confiance dans les grands groupes de Presse. Comme si ces multinationales, parfois uniquement nationales, étaient obligatoirement biaisées et masquaient d’autres réalités et informations, non exposées… (Ce qui n’est probablement pas tout faux, mais j’espère non systématique, et pas aussi simple que cela !)

Un besoin ou un engouement pour des solutions d’inter-médiations

Les 3 solutions proposées, se mettaient en intermédiaires, connectés avec multiples éditeurs…

Pourtant, les agrégateurs sont déjà nombreux

TK Retrouver “Refine” avec Arthur

Toutefois, les solutions qui ont été proposées diffèrent de simples agrégateurs pour créer d’autres valeurs.

J’ai appris beaucoup de choses en un seul WE !

Le regroupement dans la presse, qui semblent une nécessité de survie…

Une déprime et une réduction du corps journalistique

Or, perdre ses journalistes, c’est perdre son intelligence nationale !

Ainsi, les USA ont perdus plus de la moitié de ses journalistes, en l’espace de 25 ans… L’Internet, Facebook et Google en sont probablement les causes principales.

A un moment important d’une décision “No Billag” en Suisse

Nous croyons […] que l’initiative « No Billag » et son approche de la terre brûlée font fausse route : la disparition de la SSR actuelle affaiblirait considérablement le paysage médiatique suisse, en particulier dans les régions périphériques, aurait de lourdes conséquences économiques et sociales, sans aider fondamentalement les médias privés à sortir de la phase difficile dans laquelle ils se trouvent.

http://www.mediassuisses.ch/Prise-de-position-de-Medias.html

Merci d’avoir voté NON…


Et ce Hackathon ?

J’étais content de ne pas être dans le Jury, mais uniquement dans les “Mentors”, j’adore aider, je déteste “juger” !

Un jury de qualité: TK (serait bien de rajouter les noms)

Les gagnants sont un team hétéroclite, qui ne se connaissaient pas d’avant, et je ne sais pas s’ils veulent apparaître en “Clair”, alors en attendant de le savoir, voici la photo, basse résolution :

Bravo :)

(TK J’aimerai bien récupérer leur présentation aussi… Il faudra que je vois avec Guillaume.)

Tous les projets étaient intéressants, mais selon la perspective, cela peut changer les intérêts, et les critères sont difficiles à établir.

Dans les non gagnants

Car ce ne sont pas des perdants…

Le projet PLUME : Celui-ci, j’ai l’autorisation des participants

Propose de mettre une plateforme d’intermédiation entre les lecteurs et les journalistes, avec un fact-checking intégré et une facilitation pour noter et sélectionner les journalistes de confiance, et rassurer les lecteurs.

Déjà, cela permettrait de faire le tri entre les “vrais” journalistes, et les “faux”…

Ensuite, ce projet sera peut-être certainement plus approprié pour une ré-appropriation par les journalistes, mais présente moins d’intérêt pour les maisons d’édition elle-même, qui souhaitent valoriser leur maison, pas les journalistes, en fait…

3ème Team, seconde place.

Je ne dispose pas du 3ème projet présenté, mais il était impressionnant, car quasiment fonctionnel ! Avec chatbot… Bravo !


D’autres pistes à explorer je pense, les Fact-Checkers !

Cela toutefois ne réduit pas le principal problème du détournement du lectorat des “Medias” officiels, vers des Medias Alternatifs, à savoir:

La croyance que les Medias officiels sont noyautés et ne délivrent pas toutes les informations. Qu’ils assurent un filtrage nocif pour exposer la vérité. A une époque de prise de conscience, ou prescience, d’un “effondrement”, on se sent “floué”, contre-informés. Le doute s’installe et la confiance se dégrade.