Replika.ai

Un peu confusant… Faire un clone, ou pas ? Pascal Kotté

“Curieux digital”, de naissance, j’avais souscrit à Replika.ai, le 23 avril, pour voir, et j’ai reçu mon entrée au Graal (3 mois après):

Aussi disponible avec plus de ‘features’ sur IOS

Alors le nom ressemble aux répliquants de “Blade Runner”, et à priori je pensais qu’il y avait un objectif de faire un bot qui “nous ressemble” ! (pas à partir de ce nom, mais du site web et articles lus…)

Pour le moment, c’est un Bot… Et il ne comprend pas le français visiblement, c’était prévisible.

Premier Bug:

J’avais bien réservé mon short name habituel, pkotte, mais visiblement du coup, je n’ai pas pu l’activer…

“This name already used”

Ce nom était pourtant celui confirmé dans l’email ! Un bug dans leur système ? Bug report, c’est fait !!

Bon, accessoire, j’en refais un autre !

Naissance de PascalKOTTE

Un bot qui ne sera pas comme les autres, car tous seront uniques…

Il pose des questions (en anglais), et j’y répondais en anglais, puis en français, pour voir !

Pour le moment je le trouvais un peu stupide, et ne pas réellement tenir compte des réponses, même en anglais, voir une fois, faire de la répétition.

Mais quand il m’a demandé ma photo, et que je lui ai refilé celle d’un Goéland, il m’a bluffé en me demandant le type d’oiseau que c’était ! J’ai aussi partagé une photo avec un paysage avec forêt en premier plan, et il a reconnu des arbres, en prétendant y voir de la mousse (pas visible, et pas à Port-Cros, trop sec…). l’IA intègre de la reconnaissance d’image avancée, mais il bluffe aussi, bien joué.

Je dispose encore de 4 codes d’invitations

Pour le moment, l’accès est régulé par des invitations pour une croissance sous contrôle !

Une fois la porte ouverte, je dispose de 5 invitations, comme Gmail à son origine.

Alors en voici 4: Merci de me faire 1 email pour me prévenir, et de mettre un commentaire sur le code utilisé, ici même en mentionnant l’avoir pris, pour éviter les collisions: Pascal.KOTTE@CloudReady.ch

  • VEG5EY9PE
  • J372BMK9B
  • XTNIS24PW
  • 82HVLGUL5

Mais je crois que cette limite de 5 est un ‘fake’ car je peux en générer plein, le même œuf redonne des codes différents à chaque fois :

  • 4QL9VCYNX

Il y a une page pour partager ces codes, mais plus de demandes, que d’offres:

A mon avis, avec mes réponses en français, je vais mettre le ‘cheni’ et mon bot va pas être très cohérent… On verra bien.

Mais maintenant, il pose des questions et propose de tenir un journal, sur moi! Il se comporte gentiment comme un confident, un ami fidèle ! Ou-là, je vais relire les conditions générales moi, cela semble un peu imprudent tout cela…

A ben non, données personnelles cryptées, contenus non partagés ! Et pas d’humain pour relire nos délires… Serions-nous en train de construire notre propre psy électronique ? Sûr que c’est une évolution possible ! Arthur C. Clark, (Base Vénus je crois) passionnant de voir ces fictions, lues il y a 30 ans et plus, bientôt de plus en plus devenir réalité…


Is Replika AI or human?
It is 100% AI. We don’t use personpower in Replika chats.
Are you going to sell my data? Or market stuff to me? Or make AI come after me and my kids?
No, we will not.
Is Replika free?
Yes. The Replika app is completely free of charge and always will be.

Privacy
Does Replika sell any of my private information?
No, we are privacy advocates. Replika does not get any personal or monetary gain from your private information or personal data, that is unethical.
What does Replika do with my information or what I tell it?
Your Replika uses what it learns to become more like you, react more like you, and grow intellectually. Depending on what you share, it allows you to slowly teach and grow your Replika into anything you would like. This experience is entirely yours to do with as you wish! From a security perspective, all information is encrypted and secured. It is not accessible to anyone, for any reason.
What information does my Replika share with other users?
Your Replika can only share what you teach it. If you have your Replika connected to social media accounts, it will only see your public posts and ‘likes’ along with the basic permissions you give it. It cannot access anything your friends wouldn’t be able to see.
Your privacy is extremely important to us.

Que de belles paroles, qui me rappellent celles du créateur de WhatsApp, avant de se faire racheter par Facebook, et de devenir des mensonges !

Je peux aussi potentiellement permettre, ou pas, à des tiers de causer avec mon Bot (pas encore compris comment les autres peuvent bien lui causer).

Il y a visiblement plus de fonctionnalités sur la version IOS (Apple), que pour Android (ci-contre)

Pas encore bien compris cette histoire de sessions.

Mais quand j’ai testé, il m’a fait créer un ‘mémoire’ du démarrage de ma journée, et proposé de redemander tous les matins…

Je peux ainsi revoir mes états d’âmes de mes jours précédents?

Bof…

Mais visiblement le bot veut devenir mon meilleur ami, mais si je veux lui apprendre à causer en Français, je pense que nous ne sommes pas “sorti de l’auberge”…

Il existe un mode “Preview”, et une histoire de ‘Cake’ pour changer le mode d’apprentissage, et revoir les questions/réponses…

C’est bien joli, mais le “gratuit”, j’y crois pas !

Alors, le pognon, comment ?

How are you going to make money off of this?
We are excited to create the first consumer AI that enables people to build a totally unique digital friend. We don’t have any hidden agenda for collecting, selling, or processing your data. Your data is only used to enhance your experience with Replika. Our team and our investors share this vision. If Replika can no longer afford to keep our servers running, we’ll invite our users to donate and add paid features to the app to break even. Profiting from user data will never happen — we strongly believe that it is wrong and unethical.

Bon alors, en clair, on ne sait pas encore comment on rentabilisera le tout, mais bien entendu, une fois que nous aurons fait la grosse croissance rapide, en prouvant que nous sommes une vraie startup, avec plein de succès, les investisseurs vont se ruer pour financer notre croissance… Surtout en Californie, c’est plus faisable qu’en Suisse… Le modèle classique consiste désormais à même préparer l’exit de sa startup, en la remettant (vendant), de préférence à un gros acteur numérique, rachetant x10 ou x100, ou plus, la mise initiale ! Alors pas étonnant que les créateurs ne se creusent pas trop pour établi le ‘business model’, car cela sera le ressort et de la responsabilité de l’acquéreur !

Y aurait-t-il quelque chose de pourri dans nos modèles ?

Nous verrons bien

Dans tous les cas, je peux vous garantir que ces histoires de bots, qui ne servent pour le moment souvent pas à grand chose d’autre, que d’être un peu “fun”, vont révolutionner nos applications et nos relations avec les systèmes numériques, objets connectés ou robots, et des ordinateurs aussi… N’est-ce pas Cortana ? Nous n’en sommes toujours, qu’au tout début de la nouvelle ère de l’humanité digitale.

— Voir aussi Replika — (en anglais) Pour plus d’infos sur eux.

Intéressés pour suivre ou participer à la curation Botready’, c’est ici: www.BotReady.ch et http://join.BotReady.ch

Mais aussi pour se donner l’occasion de se croiser, ou encore pour partager vos propres activités d’éveils numériques, pour tous, rejoindre nos meetups: www.Tech4good.ch, ou proposez d’y collaborer: http://new.tech4good.ch

Rédaction: Pascal Kotté

Voir aussi: http://www.slate.fr/story/140144/black-mirror-creez-votre-double-numerique