Culture numérique libre

Open Romandie

CloudReady est membre et soutien Open Romandie

Pascal Kotté
CloudReady CH
Published in
2 min readMay 21, 2024

--

Car les valeurs associées, elles sont cool ;-P

Libre et ouvert

Les logiciels utilisés doivent être libres et ouverts. Les utilisateurs doivent connaître le nom de l’outil et son code source mis à sa disposition.

Avec les Tech4good, on est aussi en cheville avec les acteurs qui soutiennent TechSoup.org (Microsoft et plein d’autres), et récemment Percent (imposé par Google), qui permettent de faire des donations de licences gratuites pour les associations (nonprofits) on exclus pas d’aider avec

Données personnelles

Le stricte respect de la vie privée et des utilisateurs doit être pratiquées. Les données doivent être stockées localement et facilement récupérables.

Chez CloudReady, on est totalement aligné en proposant se signer la charte http://Charte.MyDataVaud.ch dont nous avons créer le Hub Vaudois.

Acteur local

Un acteur (association, indépendants ou PME) doit être local et accessible à ses clients. Le for juridique doit être Suisse.

Chez Tech4good.ch on a pris des accords avec des structures comme Infomaniak, Bexio, et mises en relation avec Hidora ou Exoscale, moins avec Swisscom (moins accessibles)… Dans l’objectif de faciliter la conservation des données en Suisse.

Formation

Des supports de formation doivent être accessibles. Si le fournisseur de services n’offre pas lui-même des formations, il savoir qui en offre (?).

Notre projet de coopérative de formation QuickLearn propose de mettre les supports en licence Creative Commons, mais plutôt CC-BY-NC (donc open source, mais pas nécessairement “libre”).

Support en ligne

Des services de support doivent exister localement et être mis à disposition de l’utilisateur.

Pas de centraux helpdesk hors la Suisse: http://rdv.cloudready.ch ;-)

Solidaires

Les administrateurs système, formateur et informaticiens sont solidaires de leur projet. Ils partagent équitablement les frais du projet, y compris leurs heures de travail.

Pas d’intermédiateurs abusifs, comme par exemple la plateforme MILA (qui a été arrêtée en 2023), qui permettait à Swisscom de mettre en relation un professionnel technique à domicile pour 160F/h, mais en payant le professionnel 90F/h… Les intermédiaires s’enrichissent au détriment des “producteurs/travailleurs”, comme Amazon ou Galaxy…

--

--

Pascal Kotté
CloudReady CH

Réducteur de fractures numériques, éthicien digital, Suisse romande.