État Du Code 2018: Résultats du sondage sur le développement en Côte d’Ivoire

Une partie de la communauté Code D’Ivoire

Code d’Ivoire est une communauté de developers (nous utilisons le mot anglais exprès pour faire référence aux hommes et aux femmes du métier) et de passionnés du code fondée en Mars 2018. Elle existe primairement à travers notre organisation Slack, ou nos membres peuvent interagir tous les jours et garder une ligne de communication constante. La mission de la communauté elle-même à travers ses membres comporte les objectifs suivants :

  • Être une « maison » pour les passionnés du développement, ou les membres reconnaissent des esprits frères et sœurs
  • Partager les bonnes pratiques, le savoir-faire et les techniques afin de contribuer à une montée en niveau générale (« Une marée qui monte soulève tous les bateaux »).
  • Promouvoir l’industrie et le métier du développement en Côte d’Ivoire et contribuer à faire de la Cote d’Ivoire une vitrine africaine et mondiale en matière de compétences dev.

Les activités initiales de la communauté s’alignant dans cette vision pour le moment consistent principalement à:

Le sondage Annuel État du Code

Dans cette première édition de ce sondage que nous répéterons annuellement, nous voulions faire un constat sur l’état du code en Côte d’Ivoire, à savoir plus précisément:

  • Qui sont les developers de Cote d’Ivoire ?
  • Quelles sont les technologies, processus et pratiques qu’ils utilisent?
  • Comment ont-ils été formé(e)s ?
  • Quelles sont leurs réussites et difficultés ?
  • Combien gagnent-ils ?
  • Comment se sentent ils à propos de leur métier et de leurs compétences?
  • Comment se sentent ils à propos de l’écosystème des developers ivoiriens

Les couts associes au sondage cette année ont été sponsorisés par la startup technologique ivoirienne AKIL Technologies et le sondage c’est tenu sur 4 mois (Mars à Juillet 2018), grâce à un questionnaire de 38 questions disponible en ligne qui a été partage sur les réseaux sociaux de la communauté et par les membres de la communauté afin d’amasser le maximum de réponses possibles, en finissant avec 88 réponses en total. Dans cet article, nous allons nous étendre sur les résultats du sondage, en incluant pour la perspective les commentaires que nous avons retenu lors de la présentation des résultats aux membres de la communauté lors du after-work qui s’est tenu le 13 Juillet 2018 a partir de 19H00 dans les locaux d’AKIL Technologies. Pour toutes questions, contactez nous a codeivoire.io at gmail.com.

Résultats du Sondage

Question par question, nous présenterons les résultats obtenus, puis ajouterons notre analyse.

Question 1

Question 1: Vous êtes?

Il y a toujours beaucoup de travail à faire pour réduire la disparité hommes-femmes dans notre écosystème. Comme nous l’avons dit pendant l’afterwork, encourageons nos propres sœurs, cousines et amies dans les carrières technologiques et scientifiques.

Question 2

Question 2: Quel age avez vous?

Avec 92% des répondants entre 18 et 34 ans, les developers ivoiriens sont jeunes, avec la majorité (62%) entre 25 et 34 ans. Il est important ici de noter que d’après nous, cette majorité est importante a former dans les technologies et les techniques modernes afin que dans 5 ans, cette majorité soit en passe de pouvoir former correctement la tranche des 18 a 24 ans qui les suit de près.

Question 3

Question 3: Vous faites en majorité?

La majorité des developers (39.5%) se considèrent Full Stack, suivi par les developers Front End. Pour mieux comprendre ces nombres, la définition de Full Stack ici est à comprendre avec le contexte que la plupart des applications développées utilisent un modèle multi page comme les applications .php .jsp .asp ou les données serveur, le HTML et le JS sont mélangées et renvoyées au navigateur. Cette approche est considérée en general obsolète dans les pratiques modernes qui utilisent un modèle découplé Front End (SPA/Hybrid/Desktop) et Back End (RESTful APIs).

Question 4

Question4: Quels langages de programmation avez vous appris lors de votre formation ou de vos études?

PHP est roi en Côte d’Ivoire avec 86% des répondants qui l’ont appris pendant leur formation. JavaScript est second avec 71%. Étonnant ici est le fort pourcentage de developers qui ont utilisé Pascal (43% !) et WinDev, un produit breveté français (22%) pendant leur formation étant donné la part de marché intellectuelle et professionnelle très minime (voire inexistante) de ces langages dans le monde du développement actuel. Ceci peut indiquer un problème au niveau de la formation (former les formateurs) mais certains dans la communauté on estimé que l’utilisation de Pascal pour l’apprentissage de base des algorithmes était acceptable, quand d’autres ont révélé l’utilisation d’applications développées et maintenues aujourd’hui avec Pascal, préservant l’utilisation du langage dans un contexte moderne.

Question 5

Question 5: Quels langages de programmation avez vous utilise jusque la pour créer vos applications?

PHP (80%) et JavaScript (82.4%) confirment ici leur domination dans la création des applications en Côte d’Ivoire. Java (37.6%) et Python (24.7%) sont assez représentés, bien devant C#(18.8%) qui n’est pas loin d’ailleurs en pourcentage d’utilisation de WinDev (16.5%), qui est pourtant une framework très niche. SQL est roi en termes de DB, avec 53% de part de marche loin devant les technologies NoSQL (10%). Ici, de vives discussions entre les membres ont révélé des problèmes récurrents dans écosystème ivoirien tels que:

  • Manque de précision dans les qualifications et les responsabilités de la position au niveau des offres disponibles sur le marché du travail pour les developers. Un constat qui a auparavant conduit un de nos membres a détailler et addresser le problème dans un article sur notre blog.
  • Éducation du marché et des employeurs pour une meilleure séparation des fonctions du métier (DEV, QA, Design, Devops, etc…).
  • Problème d’estimation des coûts de projets donc difficulté à mettre en place des équipes spécialisées.
  • Difficulté des développeurs à discuter les propositions dans les délais du aux changements constants apportes par les clients et ce même pendant le développement et que les fonctionnalités aient déjà été définies.
  • Difficultés des développeurs free-lance a se faire payer correctement, a cause des coûts beaucoup trop bas auxquels s’attendent les clients pour les developers en free-lance, un phénomène qui est exacerbé par le fait qu’ils y a trop de developers novices sur le marche qui sont prêts a accepter ces prix pour se faire la main. Il y aussi par le fait qu’en général, malgré le fait qu’une somme ait été discutée et agréée, les clients ont tendance a ne pas payer ou a limiter le paiement convenu a l’avance qui aurait été convenue.
  • La documentation des projets (rédaction cahiers de charge) n’est pas toujours faite correctement.
  • Peur du changement au niveau des entreprises empêchant l’évolution des technologies utilisées. Ceci est du en partie au leadership en place qui est formé sur des technologies dépassées et par instinct de survie sont résistants a tout changement mettant en danger leur statut. D’une autre part aussi, les compagnies ne veulent pas prendre de risques, ou ne sont juste pas convaincue de la valeur ajoutée de mettre a jour leur présence applicative en ligne ou mobile, ce qui, comme noté par un de nos membres, est la faute des developers qui n’ont pas pu démontrer cette valeur d’une manière convaincante.

Question 6

Question 6: Quels langages de programmation aimeriez vous apprendre ou approfondir en expérience pour créer vos applications?

En termes d’intérêt, Python semble fasciner les programmeurs ivoirien(ne)s le plus (60%), suivi de près par Java (55.4%) et Javascript (51.8%). NoSQL (33%) génère juste un plus d’intérêt que C#(28.9%). Python attire les developers a cause de sa flexibilité a être utilisé pour plusieurs genres de taches, du machine learning en passant par le développement web ou le scripting.

Question 7

Question 7: Quels frameworks, librairies, ou outils utilisez vous pour le cote client/UI de vos applications web?

Les résultats ici indiquent que coté Front End, l’utilisation des SPAs est malheureusement minoritaire. Angular est leader a 34%, suivi par VueJS a 16% et le champion mondial React à 9.6%! Comme noté auparavant, le modèle Bootstrap, Javascript pur/Jquery et HTML sont associés avec le modèle multipage rendu serveur (page serveur comme .php, .jsp, etc.) qui est beaucoup plus populaire couramment. La transition au modèle découplé de développement est en amorce mais gagnerait à s’accélérer pour rentrer en phase avec les pratiques modernes, et c’est un de nos objectifs a Code D’ Ivoire. VueJS est plus populaire que React a cause de son association avec Laravel, une framework PHP en usage dans l’écosystème.

Question 8

Question 8: Quels frameworks, librairies et outils utilisez vous pour le cote serveur/api de vos applications?

Cote Backend, beaucoup de CMS avec Wordpress en majorité a 40% (Drupal à 11.3% et Joomla a 11%). Après, c’est plutôt également divisé entre les différentes langages, Javascript avec NodeJS a 36%, PHP avec Laravel à 32.5% et Symfony a 25%. Java se défend avec SpringBoot a 25% et J2EE à 18.8% tandis que .Net est à 16.5% juste en deçà de Django (17.5%). Nous trouvons ces résultats inconsistants avec les autres réponses obtenues, et comptons sur nos prochains sondages et actions sur le terrain pour nous aider a clarifier les résultats.

Question 9

Question 9: Quelles bases de données utilisez vous?

MySQL s’impose très facilement ici avec 92.3% d’utilisation étant donne le lien naturel avec PHP. En général c’est SQL qui règne ici, avec une part très minime pour les technologies NoSQL.

Question 10

Question 10: Quelles techniques de contrôle de qualité et de déploiement d’applications utilisez vous pour vos applications?

50% des developers déclarent utiliser un processus d’intégration continue (CI) avec 47% déclarant utiliser des tests unitaires. Bases sur notre expérience sur le terrain, ces chiffres sont à mettre en doute en termes de pratique, ou les répondants a la question ont plus traduit ici leur connaissance plutôt que leur pratique des techniques citées. Par contre les 22% qui déclarent utiliser GitLab pour leur processus de CI sont plus plausibles étant donne la facilité avec laquelle Gitlab rend possible l’utilisation de cet outil sur la plateforme.

Question 11

Question 11: Comment vos applications sont elles déployées?

65% des applications sont déployées manuellement, contre 32.5% déployées automatiquement avec un nombre infime utilisant un processus mixte.

Question 12

Question 12: Sur quelles plateformes déployez vous vos applications?

Presque 70% des applications sont déployées sur des hébergeurs web classiques (non cloud comme AWS/Heroku/Digital Ocean) sans doute a travers des manipulations FTP. Google Play en deuxième position comme plateforme de déploiement avec 22% confirme que le développement Android est assez populaire en Côte d’Ivoire.

Question 13

Question 13: Quels frameworks, outils ou libraires utilisez vous pour vos applications mobiles?

Dans le monde du développement mobile, Java et Android sont roi avec 56% des developers sur cette plateforme. Hybride et Javascript viennent en 2eme position confirme avec 44% des chiffres. Malgre la performance faible de React en tant qu’outil Frontend, React Native intervient quand même avec presque 12% des répondants.

Question 14

Question 14: Pour et sur quelles plateformes développez vous vos applications?

Comme dans le reste du monde, le Web est la première plateforme pour les applications développées en Côte d’Ivoire avec 94% des réponses. Ce qui est intéressant est que plus d’applications Desktop (51.8%) sont déployées que Mobile (33.7%).

Question 15

Question 15: Comment gérez vous la gestion du code source de vos applications?

Pour la gestion de code source, bien qu’une majorité des developers utilisent Git (GitHub a 66.7%, GitLab a 33.3% et BitBucket à 27.2%), le nombre étonnant ici est l’absurde 37% qui n’utilise aucun logiciel de gestion de code source!!! Ce n’est juste pas acceptable dans un environnement moderne, et nous avons entendu des anecdotes horrifiques bien que drôle sur les “techniques” de gestion de code source manuelle. Dans un écosystème moderne ce nombre devrait être 0% étant donné la gratuité des offres Git (Gitlab/BitBucket) disponibles.

Question 16

Question 16: Avez vous un compte Github?

80% des développeurs ivoiriens ont un compte GitHub.

Question 17

Question 17: Avez vous un compte Gitlab?

55% des développeurs ivoiriens ont un compte GitLab.

Question 18

Question 19: Avez vous un compte BitBucket?

62% des développeurs ivoiriens ont un compte BitBucket.

Question 19

Question 19: Quels techniques de gestions de projet avez vous utilise?

55% des developers reporte l’utilisation d’une technique Agile pour la gestion des projets, avec 31 % pour Scrum et 12.9% pour Kanban. 18% des répondants n’utilisent aucune technique de gestion de projet. Ici, comme avec la question 10 a propos des techniques de contrôle de qualité de code, nous pensons que les résultats sont a prendre avec une pincée de sel quand on connaît bien les pratiques sur le terrain. On peut se demander ici aussi si les répondants ne répondaient pas plus par rapport a leur savoir général des techniques citées plutôt que sur leur pratique actuelle.

Question 20

Question 20: Quels outils de gestions de projet avez vous utilise?

Trello est l’outil de gestion de projet le plus populaire avec 50% des votes. Excel (*le favori des developers ivoiriens*sarcasme) vient en 2ème place avec 25 % des votes. Le poids lourd JIRA ne se retrouve qu’a 9.2%, moins que les 11% de répondants qui n’utilisent aucun outil.

Question 21

Question 21: Comment avez vous appris le développement de logiciel?

Ce n’est pas étonnant que 79.8% des developers se considèrent auto-formés, étant donne que c’est un métier qui demande un apprentissage constant. Les écoles supérieures forment 58.3% des developers, le double des 26% formés par les universités ivoiriennes.

Question 22

La licence (3 ans) est le diplôme le plus commun parmi les developers, suivi par le BTS (22.1%) et le diplôme Ingénieur (21%). 15.6% des developers ivoiriens ont le niveau Master.

Question 23

Question 23: Combien gagnez vous par mois en salaire net?

Cette question est celle qui a généré le plus d’émotion et de réactions pendant le afterwork. 30% des developers gagnent moins de 250,000 FCFA (€375 Euros/$435 US) par mois tandis qu’un quart gagne entre 250,000 et 500,000 FCFA (€375–€750). Une minorité de developers gagnent plus que 500,000 FCFA (€750) par mois. En anecdote, la majorité des participants aux afterwork aimeraient bien savoir l’identité des 3.8% qui gagnent plus de 2 millions FCFA (€3000/$3400 US) par mois.

Question 24

Question 24: Quel est votre status actuel?

La plupart des developers travaillent à temps plein soit en CDI, en CDD ou en stage. 13% des developers sont a la recherche d’un emploi.

Question 25

Question 25: Si vous êtes en CDD/CDI ou stage, êtes vous satisfait(e) de votre travail?

Les developers sont modérément satisfaits de leur travail, 39.7% se disent modérément satisfaits, tandis que 36.5% sont satisfaits, plus du double des developers qui s’estiment insatisfaits a 14%.

Question 26

Question 26: Si vous êtes formation ou a la recherche d’une position, êtes vous satisfait(e) de votre formation?

Des developers a la recherche d’emploi, une majorité s’estime modérément satisfaits de leur formation, 29.6% en sont satisfaits tandis que 20.4% s’estiment insatisfaits de leur formation. Les participants au afterwork ont remarqué:

  • Un grand fossé entre la formation et la réalité du marché, et vu les compétences sur le marché.
  • La nécessité de former les formateurs, face a des formations quelque fois vétustes.
  • La nécessite du partage de connaissance d’aînés à cadets, donc plus de programmes de mentoring.

Question 27

Question 27: Qu’est ce qui augmenterai votre satisfaction avec votre travail?

Les developers en poste sont plus motivés par les possibilités d’apprentissage de nouvelles technologies dans leur travail que par la rémunération ou les responsabilités comme facteur de détermination de leur niveau de satisfaction.

Question 28

Question 28: Pensez vous qu’une meilleure maitrise de l’anglais ferais de vous un(e) meilleur(e) développeur(euse)?

En matière de formations, les developers veulent plus d’enseignements pratiques, ce qui est renforcé par la requête d’augmenter les possibilités de stage qui vient en deuxième en termes de popularité.

Question 29

Question 29: Comment est ce que trouvez vous vos opportunités d’emploi ou de stage?

Avoir un bon réseau personnel est nécessaire pour obtenir une position en tant que développeur en Côte d’Ivoire, 65% des répondants affirment trouver un emploi ou un stage par ce moyen. Un autre point positif aussi est que 62.3% des developers utilisent les sites locaux pour trouver des opportunités, ce qui prouvent bien l’utilité et la valeur de ces sites.

Question 30

Question 30: Ou travaillez vous?

Le remote (télétravail) ne fait pas encore partie de la culture du travail en Côte d’Ivoire, 65% des developers travaillent au bureau, et 8% seulement en remote, sans doute des freelancers. 27% des developers profitent d’une culture de travail flexible ou le remote est possible.

Question 31

Question 31: Aimeriez vous travailler plus a distance?

La majorité absolue des developers (88.6%) aimerait travailler plus à distance.

Question 32

Question 32: À quelle communauté de developers appartenez vous?

Les communautés de developers sont bien présentes en Côte d’Ivoire, avec GDG en tête, Code d’Ivoire bien sûr, Akendewa, Wordpress Cote d’Ivoire et Objis représentés aussi. Les membres profiteraient bien de plus de synergie et de coopération entre communautés. A Code D’Ivoire nous comptons bien inclure et coordonner nos prochaines activités avec d’autres communautés ou les objectifs se rejoignent pour un impact sur le terrain plus conséquent.

Question 33

Question 33: Comment noteriez vous votre maîtrise de l’anglais appliqué a l’apprentissage et la pratique du code?

41.2% des developers estiment avoir une maîtrise moyenne de l’anglais, tandis que 34.1% s’estiment confortables. 12% s’estiment excellent au contraire de 13% qui reconnaissent une pauvre maîtrise du langage. Dans nos discussions les developers disent utiliser cette maîtrise pour extraire les informations nécessaires quand c’est en écrit pour pouvoir faire leur travail, en recherchant Google ou StackOverflow par exemple. Pour l’oral, la compréhension est beaucoup plus difficile et rend les tutoriels vidéo par exemple beaucoup plus difficile a assimiler.

Question 34

Question 34: Pensez vous qu’une meilleure maîtrise de l’anglais ferais de vous un(e) meilleur(e) développeur(euse)??

89% des répondants estiment qu’une meilleure maîtrise de l’anglais les aideraient à être de meilleurs developers. Basé sur nos discussions pendant le afterwork, c’est plutôt une meilleure compréhension orale qu’écrite a laquelle les developers font référence. En résumé, une meilleur maîtrise de l’anglais représente une ligne directe avec tout le matériel qui est produit au jour le jour dans l’univers du développement, primairement en anglais. Ceci reste a explorer, dans notre édition 2019 du sondage et nos discussions intro-communautaires ou comment exactement une meilleure maîtrise de l’anglais parle et écrit peut aider les developers dans leur métier.

Question 36

Question 36: Comment noteriez vois l’écosystème du développement de logiciel en Cote d’Ivoire

Les développeurs ivoiriens ne sont pas en général très satisfaits de l’écosystème avec 50.6% qui le note 3 étoiles sur 5, qui est moyen, 30.6% a 2 étoiles sur 5 et 10.6% a 1 étoile sur 5. Seulement 6% notent à 4 étoiles sur 5 et 2.4% a 5/5. Nous retenons une frustration avec l’écosystème et ses acteurs a l’état actuel. Les commentaires que nous avons retenu expriment en général une frustration avec les autres developers quand ils ne partagent pas assez la connaissance, les compagnies locales qui ne placent pas assez de valeur et de confiance en leur talents locaux, et les systèmes de formation qui ne préparent pas correctement trop souvent pour les réalités du marche de l’emploi.

Question 35: Avez-vous des commentaires particuliers sur l’écosystème dev en Côte d’Ivoire?

Commentaires choisis.

Les formations académiques traditionnelles ne sont pas à la hauteur des défis contemporains. Ceux issus de ces formations également ont un intérêt assez faible dans la durée pour la pratique du développement d’une façon générale
Très fermé et pas de collaboration entre les acteurs. Pas de propagation du savoir des anciens au plus débutants
L’ecosystem dev en Côte d’Ivoire n’est pas très pratique.En effet les projets sont parfois réalisés indépendamment c’est à dire qu’un projet peut porter sur le backend et un autre sur le frontend.Il serait mieux de développer des projets qui rassemblent le back end et le front end. Aussi il faut mentionner que nos établissements supérieurs de formations ne sont pas toujours à jour dans la formation en termes de technologie de développement. »
«Il est mieux de se lancer en autodidacte et être concentré sur la pratiques. Avoir pour référence une communauté est aussi importante. Une école (de renommée ça peut garantir un stage rapide à la sortie) mais ce n’est plus nécessaire. Je suis diplômé Ingénieur c’est le sentiment que j’ai.
La majorité de ceux qui ont la connaissance passent leur temps à fait les bonhommes au lieu de partager avec les autres. Ils veulent tous répondre à l’enigme qui est le meilleur dev ivoirien. il s’en foute de : La côte d’ivoire c’est quel position dans le dev mondial voir même en Afrique. Quand on parle de la Côte d’Ivoire niveau informatique perso je pense qu’on pense plus aux brouteurs qu’aux informaticiens. Je pense que le projet made in ci est un bon début dans la mésure où les dev ivoiriens peuvent voir la liste des projets réalisé par d’autres dev ivoiriens. Je pense qu’avec un peu de temps il y aura des collaborations avancées sur des projets qui pourront débucher sur de grandes innovations. ça dort trop les gars.
Un écosystème plein de talent mais qui à encore beaucoup à apprendre en matière de partage, de connaissance de sa valeur. Le metier de développeur n’étant pas vraiment respecter comme il faut encore par l’administration.
« je pense pour ma part qu’il faudrait créer des cour en ligne pour le code. »
Les cabinet n’aime pas embauché les développeur. Il y a même des cabinet qui propose des stages avec plusieurs années d’expérience
Je crois que ça va bientôt monter en puissance. Je souhaiterais un jour faire héberger mes sites web sur des serveurs INSTALLÉS EN CÔTE D’IVOIRE

Résumé

Nous sommes satisfaits des résultats du sondage, car ils nous donnent des données sur lesquelles nous pouvons nous baser pour focaliser nos actions sur le terrain. Il y a encore beaucoup de travail a faire pour transformer l’écosystème ivoirien des developers en un modèle de compétences et d’innovation a l’échelle mondiale mais nous croyons avoir franchi ici un petit pas. Si vous partagez notre excitation pour le futur de la Cote d’Ivoire, et pour le potentiel des developers ivoiriens, Rejoignez nous pour apporter votre contribution a l’édifice, et contribuez a la marée montante du code Made in CI.

Merci de nous avoir lu jusque la, pour toutes questions, contactez nous a codeivoire.io at gmail.com.