Siegfried Ehret
Mar 13 · 6 min read
Sacha (à droite), et moi !

J’ai eu la chance de rencontrer Sacha Greif (site, twitter) à dotJS.

Après beaucoup de retard, voici enfin notre discussion. Découvrons ensemble qui il est et quelques-uns de ses projets !

Bonjour Sacha, ça va ?

Salut, ça va !

Parlons un peu de toi…

Tu es français et tu habites au Japon, tu es arrivé quand ?

Je suis arrivé avant hier et je reste une semaine. Je reste principalement sur Paris et je vais en profiter pour voir un peu ma famille.

À la base, tu es designer non ?

À la base j’ai fait des études d’informatique donc je suis quand même un peu codeur mais c’était très théorique, très orienté maths, c’est pas du tout ce que je voulais faire donc j’ai un peu tout laissé tomber et je me suis réorienté vers le design avant de revenir au code via JavaScript, jQuery et Meteor parce que j’avais envie de créer mes propres projets, d’être un peu plus autonome et de ne pas toujours être obligé de dépendre de développeurs.

Aujourd’hui tu fais toujours design et code ?

Oui, pour le sondage State of JavaScript par exemple il y a une partie design / charte graphique, définir les couleurs, les polices, et tout ça me plait toujours bien.

Comment tu es arrivé au Japon ?

À la base je suis là bas avec ma femme parce qu’elle a eu une bourse pour faire une thèse en géo-chimie. Elle est française aussi.

On a habité à Osaka pendant 4–5 ans le temps qu’elle fasse sa thèse, elle a eu son diplôme il y a 2 ans puis elle a continué à bosser un peu à l’Université là bas et puis finalement il y a 1 an on a déménagé à Kyoto et on a eu notre premier enfant !

Pour le moment on est installés là bas, bien occupés avec le bébé et nos projets. On n’a pas encore de plan vraiment à long terme mais pour le moment comme on s’y plait bien on reste.

Et vous êtes donc bilingues ?

Non pas jusque là, mais pour la vie de tous les jours ça va !

State of JavaScript

Tu nous as présenté en avant première les derniers résultats de l’enquête que tu conduis depuis quelques années: State of JavaScript. Merci beaucoup, c’était très intéressant.

Tu peux nous en reparler un peu ?

Oui, donc ce matin j’ai parlé du sondage que j’organise depuis 2016. Cette année c’est donc la troisième édition avec donc quelques résultats en exclusivité.

Dans les grandes lignes les tendances se confirment: TypeScript, React, Vue, tout ça, ça marche super bien et les gens sont satisfaits. GraphQL aussi commence à être assez populaire. Par contre Angular est un peu en perte de vitesse je dirai, même s’il reste très utilisé, il y a moins de nouveaux utilisateurs.

J’aurai bien voulu voir la slide de l’évolution pour l’année prochaine.

Honnêtement je pense que l’année prochaine ça va rester très similaire à cette année. Pour rattraper Vue et React il faudrait vraiment un miracle.

Dans les autres catégories, comme le testing, les frameworks backends, c’est quand même plus fragmenté ou c’est moins compétitif, ça dépend, et là il pourrait y avoir des nouveaux entrants.

Pour les librairies qui définissent réellement ta stack ça va être assez stable.

VulcanJS

Logo et punchline de Vulcan, tirés du site: http://vulcanjs.org/

Qu’est-ce que c’est ?

Alors Vulcan c’est mon framework à moi, c’est mon entrée dans la course on va dire.

La différence avec d’autres c’est que Vulcan est un «framework de frameworks». L’idée c’est de simplifier la vie des développeurs qui utilisent React, GraphQL, Apollo etc en packageant tout ça dans un framework full stack pour en fait essayer de récupérer un peu de productivité. Je pense qu’on a pas mal perdu en productivité par rapport à l’ère Rails ou même les gens qui utilisent Drupal ou Laravel... D’autres trucs qui à priori n’ont rien à voir du point de vue technologique mais au final quand on lance un nouveau projet il faut quand même faire un choix et je pense qu’en 2018 si tu choisis Drupal ou adapter un thème Wordpress, technologiquement c’est pas sexy mais tu risques d’avancer plus vite qu’en repartant de zéro avec React ou GraphQL et en reconfigurant tout à chaque fois…

Et c’est dommage, pourquoi est-ce qu’on devrait choisir entre productivité et utiliser les outils qu’on aime, qui sont agréables à utiliser et qui sont performants. J’essaie de régler ça en lançant Vulcan.

L’idée c’est de faire le Rails de GraphQL. C’est un framework fullstack donc aussi côté client donc tu vas avoir des composants React pré-définis pour t’aider à faire le chargement des données, la pagination, les formulaires…

Ça va encore même plus loin que quelque chose comme Meteor.

Ah ! C’était ma question suivante !

Vulcan est basé sur Meteor, il l’utilise pour le backend en gros. J’ai pas mal de background dans la communauté Meteor justement, j’ai découvert ça en 2012, j’ai écrit un bouquin dessus (Discover Meteor) et j’ai vraiment accroché à la vision d’origine de Meteor qui était d’avoir un truc tout en un, qui t’aide à être productif. Ils se sont un peu éloignés de ça, pas par choix mais par nécessité car la vision était peut être trop ambitieuse à l’époque. Il n’y avait pas les briques nécessaires (il n’y avait pas React, ni GraphQL) pour faire marcher cette vision en 2012 mais je pense qu’aujourd’hui ces briques là existent et ça vaut le coup de réessayer et de porter cette vision plus loin.

Sidebar

Le logo de Sidebar: https://github.com/SachaG/Sidebar2017/blob/master/lib/assets/logo.png

Sidebar est une newsletter de liens orienté design. Chaque jour je trouve et j’envoie 5 liens à une liste d’emails. Il y a environ 40000 abonnés.

C’est fait comment ?

C’est fait avec Vulcan !

En fait avant de connaître Meteor et d’écrire Discover Meteor j’avais l’idée de Sidebar et je cherchais une technologie pour le construire.

À la base j’avais pas mal d’idées, je voulais faire quelque chose plus orienté Hacker News, peut être temps réel etc et donc Meteor était assez intéressant pour ça. J’ai donc démarré Sidebar avec Meteor et j’ai open-sourcé le code que j’ai appelé Telescope qui était donc un moteur de Hacker News open-source avec Meteor et Telescope est ensuite devenu Vulcan.

Sidebar a continué à évoluer et je l’ai migré de versions en versions jusqu’à Vulcan aujourd’hui.

Tu as quelque chose à ajouter ?

Par rapport à l’écosystème JavaScript, j’ai hâte de voir si j’arrive à faire quelque chose de Vulcan. C’est un projet sur lequel je réfléchis et travaille depuis 5 ou 6 ans, depuis Meteor, et en même temps je n’ai pas vraiment essayé de le pousser, de faire de la pub, du bruit autour. Il y a des utilisateurs, une petite communauté.

Après avoir essayé de donner un coup de boost à Telescope, ça n’a pas trop marché. Une fois qu’on a migré vers Vulcan, autrement dit on a changé le nom, la technologie, la philosophie du projet, je ne l’ai pas encore poussé. Je veux vraiment le faire l’année prochaine !

Je veux rendre Vulcan assez utilisé pour qu’il trouve sa place dans le sondage 2019 !

As-tu un livre à nous recommander ?

Tu veux dire à part Discover Meteor ? Il est gratuit en plus maintenant, comme ce n’est pas très à jour on a décidé de ne plus faire payer pour l’avoir.

Un auteur que j’aime bien, dont je viens d’acheter un autre livre que je n’ai pas encore lu, c’est Stanislas Lem. C’est un auteur de science fiction polonais très avant-gardiste qui a anticipé pas mal de choses et qui écrit avec beaucoup d’humour et d’absurdité.

Je recommande ses nouvelles.

Merci beaucoup !

De rien !

CodeShake

Learnings and insights from SFEIR community.

Siegfried Ehret

Written by

Developer. I like burgers and うなぎ. I speak french, english and some 日本語. You are awesome 😚.

CodeShake

CodeShake

Learnings and insights from SFEIR community.

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade