“J’ai grandi à Téhéran, étudié en Australie, vécu à Paris et aujourd’hui je suis à Bordeaux”

SFEIRCode
SFEIRCode
Mar 16 · 5 min read

Navid Shariat Razavi, développeur Data aujourd’hui chez SFEIR Bordeaux, nous raconte toutes ses aventures et ses missions autour du monde.

Notre globe trotteur est d’origine Iranienne où il a grandi et fait une partie de ses études, pour les terminer en Australie 😱

Après quelques années, il a voulu rejoindre la France où il a commencé à travailler à Paris puis s’est laissé tenter par la vie en province à Bordeaux !

Navid est l’un des pionniers et ambassadeurs de SFEIR Bordeaux qu’il a rejoint à ses débuts.

Dans cet article, vous apprendrez à connaître Navid à travers son parcours riche et singulier !

🙋‍♂️ Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Navid, 37 ans, je suis Iranien et j’ai grandi à Téhéran.

Aujourd’hui je travaille comme ingénieur data, en mission dans une entreprise spécialisée dans la publicité et le marketing numérique à Bordeaux.

Côté étude, j’ai finalisé mon master-2 en “Advanced Information Technology ( software architecture)” dans la “Queensland University of Technology” à Brisbane/ Australie en 2010.

J’ai vécu/ travaillé là- bas pendant 6 ans, donc l’Australie fait partie de ma vie.

Puis, j’ai quitté mon job fin 2013 pour faire une pause et voyager.

J’ai rejoint la France pour faire des jobs saisonniers, notamment barman à Val Thorens dans les Alpes, car je suis passionné de ski (après le foot).

Cette année m’a permis de réaliser mon attachement pour la langue et le style de vie à la française (sauf les grèves :D).
J’ai donc décidé de rester en France et de reprendre mon travail de développeur à Paris en 2015.

Arrivé chez SFEIR en 2017, j’ai réalisé une première mission comme Java full-stack développeur dans une grande enseigne de distribution pendant 2 ans, puis j’ai posé mes valises à Bordeaux pour une mission de Google Cloud Data Engineer chez mon client actuel.

🚀 Peux tu nous parler un peu de ta mission ?

Je travaille dans une entreprise spécialisée dans la publicité et le marketing numérique à Bordeaux en tant que Google Cloud Data Engineer.

Au départ, c’était un gros challenge pour moi, je n’avais jamais travaillé en tant que Data Engineer et je ne connaissais pas trop la GCP, mise à part la formation que j’avais passé avant de démarrer ma mission.

Aujourd’hui, ça se passe très bien, j’ai beaucoup appris sur GCP grâce à cette mission, et je continue d’en apprendre.

En plus de ça, mes collègues sont très chaleureux et bienveillants, je n’ai pas l’impression d’être un externe ici. Je me suis bien intégré à l’équipe qui a confiance en moi.

⚙️ Quels sont tes technos préférées ?

Mes technos préférées sont :

Java, J2EE et je suis aussi passionné par le dev dans la Google Cloud Platform et toutes les opportunités qu’il nous offre autour de Big Data.

💓 Quelles sont tes passions ?

Sur le plan personnel, j’ai beaucoup de passions :

- Je suis fou de foot, fan de ski, de squash, et de tous les sports en général, même le Molkky
- J’aime beaucoup la musique, je fais du piano et de la guitare
- Je suis fan de cuisine française, j’adore les planches de fromage-charcuterie qui se marient très bien avec le vin de Bordeaux
- J’aime la nature, par contre en opposition, tout ce qui contribue au réchauffement climatique me déprime, donc on peut dire que je suis un écolo modéré.

🏄‍♂️ Quel est ton parcours ?

J’ai eu mon master 2 , Ingénieur d’étude, à l’université de Téhéran en 2006, et puis je suis parti à Brisbane (en Australie) en 2007 pour faire mon 2ème Master, Advanced Information Technology, à Queensland University of Technology.

Je travaille depuis que j’ai 22 ans : 3 années à Téhéran dans le secteur de la finance, 6 ans à Brisbane, 4 ans à Paris et enfin Bordeaux depuis avril 2019.

🏘 L’agence de Bordeaux est toute jeune, pourquoi avoir choisi d’intégrer une telle agence? Et pourquoi avoir choisi SFEIR ?

J’ai été embauché chez SFEIR en 2017 à Paris mais en 2019 j’ai demandé à rejoindre SFEIR Bordeaux.

Pourquoi ? Tout simplement parce que j’avais envie d’essayer de vivre en Provence, et plus particulièrement à Bordeaux depuis quelques années.

Ce que j’apprécie chez SFEIR c’est son écosystème et la liberté qu’on nous donne.

Concernant les missions, on ne nous force pas. On respecte nos envies et nos choix.

En plus SFEIR nous accompagne dans notre montée en compétence sur les technologies qui nous plaisent, c’est génial !

Actuellement, mon environnement de travail se résume à mon appartement.
Et les moments de convivialité autour de la table de ping-pong de SFEIR me manquent beaucoup, tout comme les soirées annuelles !

♟La création d’une nouvelle entité est un challenge, quel rôle penses-tu jouer dans le développement de l’agence ?

Mon rôle est très important car je représente SFEIR et je véhicule son image chez mon client mais aussi auprès de mes collègues.

Niveau business, je reste à l’écoute des besoins chez mon client et des autres boîtes du marché pour permettre à SFEIR Bordeaux de se développer d’avantage.

Côté SFEIR, partager mon expérience et ma connaissance avec les autres Sfeiriens fait partie de mes missions.

Et bien sûr, participer à la cooptation pour aider à recruter des développeurs talentueux.

🤝 Quelle relation entretiens-tu avec ton manager et l’équipe ?

J’ai une très bonne relation avec tous mes collègues mais malheureusement à cause de la crise sanitaire nous avons moins l’occasion de nous voir.

Mais pour pallier à cela, nous partageons pas mal de choses sur notre groupe Workplace, nos évènements internes comme les SFEIR Share par exemple !

🥦 Comment le home office a bousculé tes habitudes de vie et de travail ?

Les plus :
-on est plus efficace
- on peut faire pas mal de choses entre midi et deux, du sport par exemple
- on ne perd plus de temps avec le trajet maison / travail, donc on passe plus de temps avec la famille
- je mange mieux
- on est quand même bien à la maison !

Le télétravail à 100% renforce la confiance entre le consultant et l’entreprise qui ont remarqué l’efficacité de ce nouveau mode de travail.

Les moins :
- on partage moins avec ses collègues, ça me manque
- je fais moins de sport, avant je faisais 20km de vélo, aller-retour, de chez moi au travail

Finalement, je trouve qu’avec le télétravail, sans s’en rendre compte, on a de moins en moins envie de bouger et on devient de plus en plus fainéant.

Merci d’avoir pris le temps de lire cet article. Nous espérons qu’il vous a plu, si c’est le cas, n’hésitez pas à mettre un petit “clap” pour soutenir notre Sfeirien.

Vous voulez en savoir plus sur SFEIR ?

Voici notre site internet : https://sfeir.com/fr

Et nos offres d’emplois : https://jobs.lever.co/sfeir

CodeShake

Learnings and insights from SFEIR community.

CodeShake

Learnings and insights from SFEIR community.

SFEIRCode

Written by

SFEIRCode

Code with passion. Our goal is to help developers and technologies to reach their full potential #SFEIRCode FrontEnd / BackEnd / Mobile / Cloud / Data / DevOps

CodeShake

Learnings and insights from SFEIR community.