Rejoindre SFEIR malgré la crise sanitaire c’est possible : le témoignage d’Alexandre

SFEIRCode
SFEIRCode
Jan 6 · 5 min read
Image for post
Image for post

La situation sanitaire actuelle et les conséquences économiques qu’elle entraîne peuvent nous rendre réticents à l’idée de changer de structure. On cherche à garder nos repères et une certaine sécurité. Pourtant c’est ce qu’Alexandre a fait, après 1 mois chez SFEIR il nous parle de ses inquiétudes, des raisons qui lui ont fait sauter le pas et de son intégration chez SFEIR.

Est-ce que tu peux te présenter ?

Alexandre DATH, je suis un autodidacte de 40 ans. J’ai commencé à m’intéresser à Linux dans les années 90 (à la suite d’un article sur Amiga News !) et ma passion pour l’informatique et l’open-source n’a jamais cessé depuis…

J’ai commencé par travailler dans une très petite structure (j’étais le seul employé). J’étais administrateur de leur petite infra Linux (auto-hébergement de sites, messagerie et serveurs de jeux) + dev PHP/MySQL le jour et gérant de la salle de jeux en réseau la nuit (mais pas les deux dans la même journée 😉).

J’ai ensuite rejoint OVH en 2001 (qui avait été créé 2 ans plus tôt). Une expérience à 200 km/h avec l’explosion d’internet. Je m’occupais du support client “serveurs dédiés” ainsi que de la maintenance de la plateforme de livraison de ces serveurs. Une expérience des plus enrichissantes mais également éprouvante.

Après une expérience en création d’entreprise (qui n’a pas été couronnée de succès), j’ai rejoint ma première ESN spécialisée dans le logiciel libre. Puis j’ai été embauché par un client.

Après 8 ans à faire plus ou moins la même chose et avec une DSI très frileuse à l’idée de faire évoluer quelque chose “qui fonctionne bien”, j’ai décidé de repartir en ESN après avoir validé mes compétences par des certifications Red Hat (RHCSA, RHCE et RHCJA).

S’ensuivent 5 ans dans cette nouvelle ESN, 5 ans chez un seul client … mais avec une diversité de missions que je n’aurais pas cru possible (Administrateur de stockage, Dev Python, Administrateur d’infra Cloud, …)

Au bout de 5 ans, l’arrêt de cette “mission” m’a donné envie de rejoindre une ESN plus en adéquation avec mes nouvelles compétences et centres d’intérêts professionnels.

Comment es-tu arrivé chez SFEIR ?

Au cours de ma dernière mission j’ai notamment travaillé dans une équipe qui comptait plusieurs Sfeiriens, tous plus sympathiques et compétents les uns que les autres. Quand j’ai commencé ma recherche d’un nouvel employeur, je suis rapidement tombé sur une annonce de SFEIR. Après avoir croisé les avis des Sfeiriens en question, ceux d’internet et le premier entretien avec Agathe, j’ai compris que mon idéal professionnel (et un peu plus) serait chez SFEIR.

Quelles inquiétudes avais-tu en changeant d’entreprise avec la période que nous traversons ?

Après l’annonce du premier confinement, beaucoup d’entreprises ont gelé les contrats de prestations, voire arrêté des contrats qui pouvaient l’être (contrat récent). J’ai vu des personnes qui étaient en période d’essai dans leur ESN se retrouver au chômage suite à la rupture de leur contrat de prestation. J’avais donc l’inquiétude d’être recruté “sur profil” mais que sans mission rapidement, ma période d’essai serait abrégée.

J’ai donc mis toutes les chances de mon côté et me suis renseigné sur SFEIR (par des témoignages de Sfeiriens que je connaissais, par des avis partagés sur internet, …). N’ayant pas réussi à trouver une seule contre-indication à rejoindre SFEIR, j’ai sauté le pas.

Comment s’est passée ton intégration ?

L’intégration s’est passée de la meilleure des façons possibles en cette période : le rendez-vous a été pris à l’agence de Lille pour mon premier jour. Toutes les personnes avec qui j’avais été en contact (pendant mon recrutement et après) étaient présentes (Directeurs d’agence, Talent manager, Executive sales). Mon matériel et mon SFEIR pack m’attendaient. Mes accès Google et Workplace étaient fonctionnels et me permettaient déjà d’accéder à tous les outils de l’intranet.

Comment s’est passé ton Activ’IT ?

L’Activ’IT (NDLR l’activIT est la période d’intercontrat en attendant une mission adaptée) s’est très bien passée. Après m’être mis d’accord avec mon Manager, et lui aussi développeur, sur un objectif (la préparation de l’examen Certified Kubernetes Administrator, puis Google Cloud ACE), ces premières semaines en Activ’IT se sont déroulées sans stress, dans un climat de confiance avec le soutien de mon Team Leader, quand j’en avais besoin, mais également des communautés techniques sur le workplace SFEIR.

De plus, chaque semaine, un kick off de la semaine d’Activ’IT permet de se grouper par centre d’intérêt pour (dans certain cas) faire des réalisations (principalement pour les dév.). J’étais donc dans des groupes avec d’autres personnes préparant des certifications CKA, GCP ACE ou AWS. Nous nous réunissons tous les matins pour un daily afin de partager nos progrès et se partager des “bons plans”.

Quels sont les projets qui t’ont été proposés ?

Les propositions de projets ont été variées avec des contextes attirants (international, infrastructure critique, forte visibilité, …), pour des clients prestigieux (multinationale parmi les leaders de leurs marchés), sur des sujets en adéquation avec mes inspirations (Cloud, Infra as Code, Kubernetes, …).

Qu’est-ce que tu pourrais dire à une personne qui hésite à rejoindre SFEIR ? Pourquoi SFEIR et pas une autre ESN ?

Je lui dirais : “Trouve moi un argument pour justifier le fait de ne pas venir chez SFEIR. De mon côté, j’ai des centaines d’arguments pour te convaincre de me rejoindre :

  • l’ambiance (même à distance, à travers Workplace/Meet/…)
  • l’expertise à tous les niveaux (pas que technique !)
  • les SFEIR School (le principe de diffusion gratuite du savoir)
  • la possibilité de participer à des conférences (pas uniquement en France), voire d’être speaker
  • faire partie d’une ESN reconnue pour son expertise
  • le choix des missions (avec la possibilité de refuser)
  • la reconnaissance
  • le processus de recrutement (les Playoffs) qui est en lui-même une expérience
  • le SFEIR Pack (qui contient les “indispensables” du Geek: stickers pour décorer son laptop, tee-shirts, sweat, sac à dos Thule, batterie Anker, clé Yubikey, masques et gel hydroalcoolique, mais également des AirPods !)
  • le choix du laptop (PC ou Mac, 13 ou 16 pouces)
  • le discours de recrutement qui s’est vérifié une fois le contrat signé (aucune mauvaise surprise, au contraire)

Si on peut trouver certains de ces points dans d’autres ESN, je n’en connais aucune qui rassemble tous ces éléments.”

Enfin, je lui donnerais l’argument massue : “Si tu rejoins SFEIR, tu auras la chance de m’avoir comme collègue ! 😛”

CodeShake

Learnings and insights from SFEIR community.

Thanks to Sébastien FRIESS and Alexandre Dath

SFEIRCode

Written by

SFEIRCode

Code with passion. Our goal is to help developers and technologies to reach their full potential #SFEIRCode FrontEnd / BackEnd / Mobile / Cloud / Data / DevOps

CodeShake

CodeShake

Learnings and insights from SFEIR community.

SFEIRCode

Written by

SFEIRCode

Code with passion. Our goal is to help developers and technologies to reach their full potential #SFEIRCode FrontEnd / BackEnd / Mobile / Cloud / Data / DevOps

CodeShake

CodeShake

Learnings and insights from SFEIR community.

Medium is an open platform where 170 million readers come to find insightful and dynamic thinking. Here, expert and undiscovered voices alike dive into the heart of any topic and bring new ideas to the surface. Learn more

Follow the writers, publications, and topics that matter to you, and you’ll see them on your homepage and in your inbox. Explore

If you have a story to tell, knowledge to share, or a perspective to offer — welcome home. It’s easy and free to post your thinking on any topic. Write on Medium

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store