Etes-vous un Manager digital ?

Ou bien aimeriez-vous le devenir ?

Ou encore, va-t-on pouvoir rester Manager, sans devenir Digital ?

C’est quoi ? Un Manager digital ?

Une explication détaillée par LearnAssembly

En résumé:

  • A l’aise, ou à minima au clair, avec les nouveaux outils numériques de collaboration et de communication.
  • A l’aise avec l’horizontalité des nouvelles intelligences holomidales vs pyramidales

Cela fait sophistiqué les mots peu usités, mais la remise en cause des hiérarchies ne date pas d’hier, Le Kaizen est né en 1950. cf. https://medium.com/p/5229de873978

Ma vision simplifiée

Du coup, le chef disparaît. Même le mot ‘Manager’ fait place à celui de ‘Coach’. Cette notion de culture et communication numérique, est associée à :

  • La confiance, accordée et reçue ;
  • “Tu” au lieu de “Vous” ;
    (même si je traumatise mes concitoyens en faisant cela à 53 ans, peu comprennent…) Or le ‘Vous’ est la supériorité hiérarchique, historiquement l’apanage des nobles, ou des rois, qui disait même ‘nous’ au lieu de ‘moi’ ! Je suis un révolutionnaire silencieux, je dis tu, comme les québécois!
  • La suppression des artifices, la fin des egos ?
  • L’accès à la connaissance, qui n’est plus lié à l’âge, ni à la hiérarchie ?
  • La remise en cause des hiérarchies ?
  • La transparence ?
  • … Il y a peut-être encore du chemin…

C’est effectivement bien plus subtil que de simplement savoir utiliser des ‘nouveaux outils’ numériques. Des stages sont proposés aux managers pour comprendre la génération Y. C’est une bonne idée d’y intégrer l’apprentissage des outils collaboratifs et d’échanges, dans le numérique.

Au vu des (non) apprentissages numériques de la nouvelle génération, qui n’apprend même pas à utiliser des emails correctement, et échangent leurs devoirs via des photos WhatsApp, pour en retaper le contenu à la main… Je crains la venue d’une génération ‘scarifiée’ dans l’inculture digital ?

Acquérir et apprendre

L’apprentissage, c’est l’apprenant, et non l’enseignant

Un bon formateur va chercher à favoriser le travail de l’apprenant, pour lui permettre de comprendre. Il doit d’abord faire preuve d’une réelle empathie, en s’intéressant aux apprenants, à leurs motivations. Car enseigner, c’est motiver l’étudiant à avoir envie d’apprendre, et c’est tout !

Alors, la technique ‘Bâton/Carotte’ utilisée encore par nos écoles secondaires, et même très généralement dans notre culture, fonctionne aussi. Ce n’est souvent pas la meilleure méthode, mais c’est parfois la seule que nous trouvons, pour motiver. C’est consternant…

Un Manager devenir Digital ?

S’il en a réellement l’envie, c’est possible. Mais comment donner l’envie, si elle n’est pas déjà présente ? Est-ce que, de connecter des Managers ‘analogiques’ aux adeptes numériques sur un #Slack ou un Yammer, leur permettra de devenir ‘Digital’ ? Et pire encore, ces subtiles transformations sont-elles possibles dans une formation en distanciel (l’inverse d’en présentiel) ?

J’ai des doutes, car une réelle immersion est nécessaire pour une transformation profonde. Mais au moins, l’ajout de nouveaux outils, permet de les sortir de leur espace de confort, où il est alors possible d’induire des transformations. Car ce n’est pas nous qui changeons une personne, comme pour l’apprentissage, c’est elle-même qui doit évoluer.

Prise de conscience

Évoluer, progresser sur soi-même, se remettre en cause, nécessite un effort considérable pour certains. Cela ne peut se déclencher sans une prise de conscience, parfois un choc, un drame…

Evoluer, épater ?

J’ai rencontré un Manager estimant devoir épater ses jeunes. Il a donc pris RdV pour sauter avec eux, de 5'000 mètres ! Mais avant de le faire avec eux, il est allé s’entraîner en douce, pour être prêt à donner le change ?

Nous sommes encore dans la société du paraître ! C’est pour cela que nous proposons le coaching QuickLearn, hors des heures usuelles et en individuel. Je suis coach numérique pour manager, le client décide et choisi. Pourtant, laisser tomber le masque et apprendre avec ces jeunes, par ces jeunes, serait une approche bien plus efficace…

Évoluer, transcender !

Il faut donc apprendre à oser, à briser ses chaînes, faire tomber les egos, les masques, casser les barreaux de ses propres certitudes, pour les transformer en croyances. Faire mourir notre ancien ‘moi’, pour en refaire un ‘autre’, encore. Cela rappelle de nombreux rites initiatiques. Pas étonnant que ces changements n’opèrent souvent que lors d’expériences de la vie parfois très douloureuses…

Et cela n’aura jamais de fin ;-) C’est la vie !

C’est la raison pour laquelle, je collabore aussi avec www.Lean-Design.ch !