Ma pile de livres à lire n‘arrête pas d’augmenter…

J’ai l’impression d’être un OVNI dans un monde normal.

La lecture a quelque chose de puissant.

Alexis Minchella
Oct 23, 2018 · 6 min read

Il y a quelques jours, j’ai reçu ce message à propos d’un livre que j’avais mentionné sur Instagram.

C’est effectivement l’impression que je peux avoir lorsque je parle de ces lectures, et des concepts, parfois à contre-courant de ce que tout le monde peut penser.

J’ai alors eu envie de vous partager ma vision de l’apprentissage par la lecture.

Sujet parfait pour me remettre à écrire !

Ces derniers temps, je me suis beaucoup interrogé sur ma façon de lire :

🤔 Comment je choisis mes livres ?

🤔 Pourquoi je lis principalement de livres de non-fiction ?

🤔 Quels impacts ces lectures ont-elles sur mes réflexions et mes décisions ?

🤔 Qu’est-ce que j’en retiens vraiment ?

Je cherche encore les réponses à certaines de ces questions. En revanche, je sais au moins une chose. Je ne me suis jamais autant questionné depuis que je me suis mis à lire régulièrement.

Comment j’en suis arrivé à lire tous ces livres… Pourquoi

Avant d’aller plus loin, prenons un peu de recul sur le “développement personnel”. Le sujet est souvent critiqué, et parfois tabou. c’est bien dommage !

Et pourtant, beaucoup d’ouvrages sont de véritables pépites. Il faut accepter que certains puissent y découvrir des clés d’apprentissage. Tout n’est pas à jeter, bien au contraire !

J’ai commencé à m’intéresser à tous ces livres business autour du développement personnel et de la productivité durant mon année de césure. Je travaillais alors dans une des grandes tours de La Défense.

Je découvre un univers que je ne connais pas. J’étais encore naïf sur l’utilité et l’impact de mon job pour l’entreprise.

Très vite, je me rends compte que ce job n’avait aucun sens pour moi. Remplir des fichiers Excel et vérifier des dizaines de factures par jour n’était pas vraiment la vision que j’avais de mon travail, 8h par jour.

Ce stage m’a permis de réfléchir sur ce que j’avais vraiment envie de faire de ma vie. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à lire quelques livres autour de l’entreprenariat et du développement personnel.

J’y ai découvert un monde que très peu de personnes de mon entourage connaissaient à l’époque.

Il faut cultiver sa différence

Les livres sont des mentors virtuels.

Prendre le temps de lire régulièrement n’est pas un automatisme. Lorsque j’ai commencé, cela m’a demandé une certaine discipline pour rester concentré plus d’une heure.

Les tentations sont partout, à commencer par notre téléphone.

Et pourtant, prendre le temps de lire peut très vite devenir stratégique. A la différence d’un article, les auteurs ont parfois passé des mois entiers à réfléchir, rencontrer, rédiger, effacer, ré-écrire leurs pensées pour en faire un condensé sur moins de 300 pages.

“You can’t connect the dots looking forward; you can only connect them looking backwards. So you have to trust that the dots will somehow connect in your future.”

Ces mots sont bien connus. Ils ont été prononcés par Steve Jobs lors de son discours de Stanford.

Personne ne peut vraiment contrôler totalement son avenir. En revanche, avec le recul, on comprend que chacune de nos actions peut avoir un impact sur le long terme.

La lecture est une bonne illustration.

En lisant, j’arrive plus facilement à connecter mes idées, en apportant un regard différent sur ce qui m’entoure.

La lecture est un jeu addictif !

La lecture me rend enthousiaste ! Elle me fait réfléchir sur différents sujets et permet de me questionner sans cesse. On ne prend pas assez le temps de se poser pour réfléchir sur soi-même et sur ses envies.

Aujourd’hui, je suis fasciné par ce que je trouve dans les livres. Prenons l’auteur Yuva Noah Harari et son livre Homo Deus. Je n’ai jamais autant appris sur l’humanité et son futur que dans ce livre de 500 pages.

Nous sommes la moyenne des cinq personnes que nous côtoyons.

Et lorsque l’on passe des dizaines d’heures à lire plusieurs livres du même auteur, comment influence-t-il notre manière de penser ?

Je pense à Ryan Holiday, ses 8 livres et son blog tout aussi rempli. Je pense à Seth Godin, ses dizaines de livres et ses mails quotidiens.

C’est aussi comme ça que l’on apprend. Les livres ont quelque chose que les nouveaux médias n’ont pas.

De la matière et de la réflexion.

Je ne crois pas à l’apprentissage rapide. Les shots de savoir sont temporaires. Et je suis persuadé qu’un apprentissage sur la durée aura un impact sur le long terme. Or on a tous été habitué à l’immédiateté. Nous sommes devenus impatients.

Les contenus longs et qualitatifs n’ont plus vraiment la côte, même sur Medium.

Quel est le meilleur investissement possible ?

“A really good book costs $10 or $20 and can change your life in a meaningful way. […] I never viewed that as an expense. That’s an investment to me. I probably spend 10 times as much money on books as I actually get through. In other words, for every $200 worth of books I buy, I actually end up making it through 10%. I’ll read $20 worth of books, but it’s still absolutely worth it.”

- Naval Ravikant

Beaucoup d’auteurs et d’entrepreneurs conseillent d’investir sur soi. C’est un investissement sûr et profitable sur le long-terme.

Et les livres sont un moyen facile d’apprendre des autres, à moindre coût. Le plus dur ne sera pas de trouver les bons livres, mais de prendre le temps de lire.

Sans parler d’agendas, j’aime lire le matin, avant d’aller au travail et le soir, après manger. Lire, même 1h par jour revient à lire plus ou moins 350 pages par semaine, soit un livre.

Une moyenne de 50 livres par an. Pensez-y…

Chaque lecture sert mes réflexions du moment. Je suis par exemple en train de lire The Startup of You de Reid Hoffman, le co-fondateur de LinkedIn.

Il explique comment avoir un impact sur notre carrière en faisant les bons choix personnels. Le contenu est concret et m’aide à y voir plus clair sur les actions à mettre en place à court et moyen-terme.

Cette approche de la lecture est personnelle et je trouvais intéressant de vous en parler.

Pour terminer, j’aimerai vous partager trois conseils de Naval Ravikant, fondateur d’AngelList, sur la lecture de non-fiction :

✅ Vous lirez plus en ayant une bibliothèque de livres “à lire” bien remplie.

✅ Ne vous sentez jamais obligé de terminer un livre, même s’il vous a été recommandé.

✅ Choisissez de lire des livres en fonction de vos questionnements et problématiques du moment.

Une dernière chose.

Pour tirer le maximum de tous ces livres, la meilleure façon est encore d’en parler et d’expérimenter.

C’est aussi l’objectif de ces articles Medium.

Je vous envoie le prochain, dans votre boîte mail. Gratuitement et sans spam, c’est promis.

ps : je suis en train de lire The Startup of You, et c’est une pépite 👍🏼

Content Studio

Créativité, entrepreneuriat et écriture.

Alexis Minchella

Written by

Freelance Copywriter & Créateur du Podcast Tribu Indé ◆ https://alexisminchella.com/

Content Studio

Créativité, entrepreneuriat et écriture.