Géographies de l’information

Cartographier l’Internet, à la fois les infrastructures physiques, comme les cables et les centres de données, mais également les flux de données, leur origine et leur destination, leur contenu, les acteurs qui y ont accès, relève d’une gageure.

Les grandes agences internationales (OECD, Banque Mondiale, etc.) sont à ce jour incapables de produire de telles données. Les métriques actuelles des relations internationales permettent de mesurer de nombreux échanges, commerciaux ou financiers par exemple, mais ignorent la puissante activité hors-sol des plateformes.

L’Oxford Internet Institute rassemble de nombreuses initiatives de géographies de l’information qui lèvent le voile sur un domaine aussi important que peu connu.

Au niveau des infrastructures, la carte des cables sous-marins permet de comprendre où passent les flux de données.

La concentration dans la baie de San Francisco des acteurs de l’économie de la données apparait clairement sur cette carte.