Discours d’ouverture du Demoday de NEST’up à Charleroi — 2016

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

Bienvenue au BPS 22.

Vous le savez, être ici n’est pas un hasard. Tout comme les architectes du passé, nous vivons une époque, certes de tous les dangers, mais aussi de toutes les opportunités. Le monde est à transformer.

Si l’on se replonge un instant à la naissance du bâtiment prestigieux qui nous accueille aujourd’hui, si on repense à ce territoire il y a un siècle, à cette ville de Charleroi, on pense aux entrepreneurs, aux ouvriers, aux professeurs, aux artistes, aux concepteurs, à tous les entrepreneurs qui, à un moment de notre histoire, se sont dit: « le monde change, nous pouvons créer des industries productives, nous pouvons saisir les opportunités de croissance et créer, ici, l’industrie de demain. » Et ils l’ont fait. Avec brio. Avec des revers aussi, avec du travail pénible. Avec une répartition des richesses parfois critiquable. Avec des drames.

Mais aussi avec des idées qui ont changé le monde. Qui ont bouleversé les équilibres. Evidemment, nous n’étions pas les seuls. L’Angleterre, la France, et d’autres régions se trouvaient avec nous, parmi les territoires de tête de la révolution industrielle.

Quand on y pense. Tout a changé. L’opportunité de la mécanisation a donné place à celle de la numérisation. La technologie digitale s’est invitée dans nos vies à une vitesse que même Robert Zemeckis n’avait pas anticipé. Le temps est devenu une dimension malléable. De l’instantanéité des échanges à l’éternité des contenus.

Et en même temps, rien n’a changé au fond de nous. Les entrepreneurs du passé étaient poussés par la même flamme que les entrepreneurs d’aujourd’hui: se mettre ensemble pour produire de la nouveauté qui aura un impact. Un impact sur une communauté, sur une équipe, sur une région, sur un continent, ou sur le monde. Des petits et grands projets qui nous animent.

Partir d’une idée, d’un plan esquissé sur une serviette en papier. Partir de presque rien, d’un morceau de papier chiffonné… Le mettre en musique, en faire un plan. Une ligne de production ou une application. Un charbonnage ou un projet de livraison. Une crémaillère ou quelques lignes de codes. Tous partent des même envies, de liberté, d’engagement, de volonté, de faire mieux, de changer les choses, pour soi et pour les autres. Et pour transformer la serviette en papier en unité de production, il en faut du travail, de la logique, de l’instinct, du travail, la bonne équipe, une vision, des négociations, du travail, la bonne équipe, des moyens, de la conviction, une bonne dose de chance, du travail, la bonne équipe.

Notre monde a changé, mais nos aspirations demeurent. Ce sont celles des entrepreneurs. Ces personnes qu’on porte à bout de bras lors de réunions comme celle-ci. Etre entrepreneur n’est pas un mythe. Ce n’est pas réservé aux Gustave Eiffel ou Elon Musk. L’entrepreneur n’est pas rare. Il est partout. C’est vous probablement. L’entrepreneur est quelqu’un qui exploite le changement positivement. Qui rassemble pour mieux créer: un nouveau projet, une application, une publicité, un électroménager, une pièce de voiture, une radio, un premier téléphone, un premier gramophone… L’entrepreneur est et restera au coeur de notre société. Mais il n’est pas rare. Il est partout et c’est notre rôle de l’aider. Nous sommes tous entrepreneurs d’un petit, d’un moyen ou d’un grand projet.

Ces personnes qu’on porte à bout de bras lors de réunions comme celle-ci. Parce qu’il est difficile de faire exister une pensée. Il a été difficile pour ces ingénieurs, ces architectes du passé de construire l’industrie. Du temps et de la sueur. Celle des travailleurs et celle des concepteurs. Il est toujours aussi difficile de faire sortir de terre un projet. Des heures, des nuits. Cela prend du temps. On travaille, on avance, on teste, on fait, on avance. On s’écrase, on modifie et on redémarre. C’est difficile.

Mais nous avons des méthodes, des guides. Des personnes et des outils, qui rendent le parcours plus efficace. Et ces méthodes fonctionnent. Nous l’avons prouvé, d’autres aussi. NEST’up, c’est 12 semaines d’un concentré de ces gens et de ces pratiques pour augmenter l’efficacité du développement d’un projet. C’est extrêmement concret et pragmatique. Les entrepreneurs en témoigneront. Ces méthodes fonctionnent tant et si bien qu’il serait dommage de les limiter aux seules startups. C’est toute l’économie qui est à transformer, c’est elle qui doit s’emparer de ces nouvelles méthodes. Du commerçant à la PME, de la PME à l’industrie, en continuant bien sûr à s’inspirer des startups et à travailler avec elles.

Alors tant à la mémoire des entrepreneurs de notre passé qu’à l’avenir des entrepreneurs du présent, je dédie cette soirée. Dans un espace temps un peu particulier, vous l’aurez remarqué. Nous sommes avant pour vous proposer l’après. Nous sommes en 1910 pour vous présenter 2020. Avec tout ce qui nous attache à nos racines et nous propulse vers demain.

Vous le savez, être ici n’est pas un hasard.

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

Merci pour votre présence,

Bonne chance aux entrepreneurs,

Et bonne soirée à tous!

Cliquez ici pour voir la vidéo du Demoday.

Show your support

Clapping shows how much you appreciated David Valentiny’s story.