[fr] Et si on faisait de l’UX immobilier ?

Le design, je connais

C’est ce qui a fait naître mes chaises Eames, les objets Philippe Starck, les beaux sites web ou l’aménagement d’espaces divers et variés. Selon le Larousse le design est la “discipline visant à une harmonisation de l’environnement humain depuis la conception des objets usuels jusqu’à l’urbanisme”.

Quelle différence alors avec le UX design ?

D’après le journal Interacting With Computers d’Oxford Academic, l’UX design est une discipline du monde des affaires qui cherche à améliorer la satisfaction et la loyauté d’un client grâce à trois qualités clefs du produit étudié : son utilité, sa simplicité d’utilisation et le plaisir procuré par son interaction (Sari Kujala & Al., 2011). Il s’agit de se mettre dans la peau de l’utilisateur et de vivre chaque interaction avec lui de façon à pouvoir optimiser son expérience globale et valoriser le produit à ses yeux.

Méthodologie de conception développée dans le digital, l’UX design, signifiant User Experience design, sert à anticiper les réactions d’un consommateur pendant son utilisation du futur produit. Ce processus est à la fois qualitatif et quantitatif, créatif et analytique, et permet de déterminer la forme que prendra le futur site web, appareil électronique, logiciel ou autre. Selon Tomer Sharon, Head of User Research & Metrics chez Goldman Sachs, l’UX design c’est l’art et la science de savoir susciter une émotion positive chez l’utilisateur qui interagit avec le produit.

De l’UX pour les villes ?

La ville de Dubaï s’est emparée du concept pour révolutionner sa façon de penser la ville et l’urbanisme. De Jane Jacobs à Robert Moses et Le Corbusier, les urbanistes, architectes et professionnels de la ville utilisent le design pour façonner et structurer la ville. On aime New York, Paris, Hong Kong, Rio pour leur ambiance, leur intensité. Cependant, l’approche de ces experts est fondée sur des concepts techniques, parmi lesquels la combinaison parfaite de densité, mixité et accessibilité (voir Urban DMA). La perspective utilisateur de l’UX design complète la vision urbanistique traditionnelle en étudiant la façon dont le citadin interagit avec un service municipal, une infrastructure urbaine comme les réseaux de transports, ou encore une application de gestion d’un espace particulier, un bureau par exemple.

Image courtesy of Pavithra Krishnan

L’UX design nous permet d’adopter une approche plus holistique, et de confronter les grands principes de conception tels que la prévalence des transports doux en ville ou l’importance de la lumière naturelle dans les bâtiments, aux retours des utilisateurs. Il s’agit alors pour nous, professionnel de l’immobilier, de replacer l’utilisateur au centre de notre démarche de développement et restructuration d’actifs :

  • Quel parcours va effectuer l’usager dans mon bâtiment ?
  • Quels outils lui seront-ils proposés pour répondre à ses besoin d’orientation ?
  • Quel services pour simplifier sa vie dans ce nouveau lieu ?
  • Quel usage fera-t-il de chacune des pièces de ce bâtiment ?
  • A quelle fréquence ?
  • Aura-t-il plaisir à visiter cet endroit ?

Méthode et contexte d’application

La recherche dans le domaine de l’expérience utilisateur est vaste, et les stratégies d’analyse sont nombreuses. Certaines étudient l’attitude d’un consommateur avant interaction avec le produit (focus groups, entretiens, conception participative), et d’autres le comportement réel de ce dernier, après interaction (décomptes de clics, retour d’expérience directs) :

Image courtesy of Nielsen Norman Group

Le contexte d’utilisation du produit en cours de conception est évidemment déterminant dans le choix de la méthode. Pouvons-nous imaginer des méthodes UX de design des lieux de vie de demain ?

  • De l’ethnographie architecturale comme le fait l’agence Gehl pour mieux comprendre le contexte urbain, la culture et le comportement des gens pour lesquels ils dessinent des espaces ;
  • Des séances de brainstorming pour cultiver la pluralité des points de vue ;
Brooklyn Borough-Wide Workshop. Image courtesy of Hester Street Collaborative and Create NYC.
  • Des cartes d’intérêt interactives, pour cartographier l’évolution des lieux à la mode et des services du quotidien ;
Web app Hoodmaps
  • Des ateliers de test ludiques avec des enfants, considérés comme des usagers plus faibles, et donc représentatifs des classes de populations plus vulnérables ;
Image courtesy of Avoid Obvious Architects
  • Des phases de prototypage en grandeur nature d’espaces atypiques ?
Showroom du fabricant de matelas Casper, propose des siestes-tests de matelas aux New Yorkais pour $25 les 45min. Image courtesy of The Dreamery.