Est-ce que Pokemon Go marque le début de la fin ?

Des gens qui courent, des accidents, et même des morts depuis que Pokémon Go est sorti. Vous le savez pour une seule raison : la presse s’est emparé du sujet. Et comme souvent avec la presse, elle projette une vision totalement déformée de la réalité. Celle qui fait de l’audience.

Et comme à chaque fois que les médias braquent leur projecteur sur quelque chose de nouveau on entend dire que c’est la fin de l’humanité, le signe que la jeunesse va mal et que l’apocalypse n’est pas bien loin. Voyez plutôt :

Ce commentaire n’est pas le seul du genre :

Un peu plus et le dernier commentaire disait “en pleine guerre les gens qui jouent à Pokémon sont des traîtres à la nation”.

L’effet de la masse

Essayons de garder notre sang-froid. Nous sommes toujours étonnés par les phénomènes planétaires et viraux. Or, on approche les 100 millions de téléchargements dans le monde : la masse est bien là.

Beaucoup de gens = beaucoup d’idiots

Il y a une loi mathématique inévitable : plus vous avez de gens, plus vous avez de gens bêtes. Des gens très bêtes. Des gens qui n’ont besoin que d’un déclic pour faire des âneries. Comme ces automobilistes :

Ou encore cette adolescente :

Ce qui est marrant c’est de blâmer le jeu pour une action aussi stupide. Comme si on disait “c’est à cause du foot si ma fille a été renversée : elle a couru derrière le ballon sur l’autoroute”.

Idem pour les conducteurs. Les gens qui font n’importe quoi au volant ne datent pas de Pokémon Go.

D’ailleurs, tout cette stupidité humaine est recensée dans un prix qui s’appelle les Darwin Awards. Les Darwin Awards récompensent chaque année des gens qui sont morts de manière la plus idiote possible.

Exemples :

Paul Stiller et sa femme sont morts à Andover Township, par un bâton de dynamite qui a explosé dans leur voiture : s’ennuyant à bord de leur voiture à deux heures du matin, ils ont voulu allumer un bâton de dynamite et le jeter par la fenêtre pour voir ce que ça faisait, mais apparemment n’ont pas remarqué que les vitres étaient fermées quand ils ont lancé le bâton.
Un homme a ouvert une lettre piégée qu’il avait envoyée et qui lui avait été retournée par la poste parce qu’il manquait le timbre
Un homme en Alaska a lancé un bâton de dynamite sur un lac gelé, pour on ne sait quelles raisons. Sauf que, accompagné de son chien de chasse très bien dressé, celui-ci lui a rapporté. Aïe.

(Source : http://www.darwinawards.fr/top15)

Les médias font effet de loupe

Comme souvent avec les phénomènes de masse, les médias viennent se braquer dessus. Avec tout le changement de perception que ça implique. Par exemple, vous n’aviez probablement jamais entendu parler de l’histoire du bâton de dynamite ramené par le chien. Parce que ça ne passe pas à la télévision et que ça ne fait pas les titres de vos journaux. Pourtant, cette personne n’a pas eu besoin de Pokémon Go pour se tuer.

Et cette personne non plus n’a pas eu besoin de chercher un Pokémon aquatique pour plonger dans l’eau :

Alors qu’un panneau ‘Alligators, baignade interdite’ défendait les nageurs de se baigner dans un bayou du Comté d’Orange, un homme de 28 ans a ignoré ces indications. Il a dit ‘Allez vous faire foutre les alligators’ et il a sauté dans l’eau. Le baigneur aurait été aussitôt attaqué par un alligator de trois mètres. Son corps a été retrouvé quelques heures plus tard, à 800 mètres de la scène macabre.

Mais ce type d’histoires ne fait pas les unes mondiales. Elles occupent un encart au fond du journal de la région.

Je ne m’étends même pas sur la tendance des journalistes à exagérer les histoires dans les titres. Si on reprend l’histoire des automobilistes :

Le titre ne vous dit à aucun moment qu’il n’y a eu aucun blessé, il vous laisse faire marcher votre imagination la plus macabre. À un point qu’on m’avait raconté plusieurs histoires de décès à cause de Pokémon Go et que quasiment à chaque fois que je suis allé vérifier, en fait, il n’y avait que des blessés légers (tant mieux). C’est la puissance du téléphone arabe. Pas étonnant quand on sait que la majorité des gens ne lisent plus les articles mais uniquement les titres.

Les canulars

Et qui dit projecteurs médiatiques dit plaisantins qui vont essayer de capter une partie de cette attention en créant des canulars, des hoax. C’est par exemple le cas de cette vidéo qui tourne énormément pour prétendre que des gens ont bloqué une autoroute pour attraper un Mewtwo.

Or, quiconque connaît un minimum le jeu sait que Mewtwo n’est pour le moment pas disponible. Il s’agissait en vérité d’une manifestation d’une association militant pour protester contre un décès.

Et je ne compte même pas tous les canulars que j’ai vu et qui commençaient toujours par “Pour attraper Mewtwo, …”. Petite astuce : quand vous voyez le mot “Mewtwo” vous pouvez être sûr que c’est un canular. À l’heure où je vous parle personne n’a vu ce Pokémon. (Vous savez comment vous illustrer à un dîner si vous êtes entourés de joueurs de Pokémon maintenant.)

L’effet rageur

Tout ce qui a du succès ramène son lot de rageux. Et ne vous mentez pas : on est tous et toutes le rageux de quelque chose à un moment donné. Par exemple, moi je me suis trompé lamentablement sur les smartphones. En 2008 j’étais convaincu que personne n’achèterait de téléphones sans claviers physiques à part quelques technophiles exaltés. Car je pensais que personne ne voudrait jamais utiliser de clavier tactile.

Et aujourd’hui… je vous écris depuis mon smartphone avec mon clavier tactile. Malheureusement, ça arrive même aux experts. Rappelez-vous du président de Microsoft quand il explosait de rire en parlant de l’iPhone :

Personne n’achètera de téléphone à 500$ !!! Et il n’a même pas de clavier ! Impossible d’écrire des emails avec. Notre téléphone Zune est bien supérieur. Nous vendons des millions de téléphone. Apple n’en vend aucun pour le moment.

De même, je me suis lamentablement trompé sur Snapchat. Et d’ailleurs je suis encore aujourd’hui dépassé par le succès de cette application. Je ne vous parle même pas de Sarenza ou de Vente-Privée.

En fait ce qui est compliqué à admettre pour chaque être humain c’est qu’il n’est pas la mesure universelle des choses. Vous n’êtes pas toujours la cible d’un produit. Pourquoi je ne comprends pas Vente-Privée et que je suis perdu à chaque fois que j’essaie ? Parce que je ne suis pas la cible. Pourquoi je trouvais scandaleux qu’on puisse acheter des ordinateurs Apple (je vous écris depuis mon mac) parce qu’à l’époque je n’étais pas la cible. Pourquoi je suis dépassé par Pinterest ? Parce que je ne suis pas la cible.

Mais ça fait mal d’admettre qu’un produit n’est pas fait pour nous. Surtout quand on voit beaucoup de gens autour de nous s’y mettre. Alors on préfère se dire que c’est le produit qui est nul plutôt que nous qui ne comprenons pas. On préfère se dire que plusieurs millions de personnes sont folles, plutôt que d’admettre que peut-être c’est nous qui ne comprenons pas l’intérêt du produit.

Et si on comparait Pokémon Go avec…

Le foot

Si, malgré ça, vous êtes encore persuadé que Pokémon Go est un signe de la décadence du monde et que les joueurs sont tous des imbéciles arrêtons-nous un instant pour comparer.

Pokémon Go serait débile mais pas le foot ? Regarder des gens courir derrière un ballon et s’en émouvoir ? (Je précise tout de suite que j’étais à la fan zone pendant l’euro et que je fais partie de ces gens aussi). D’ailleurs dans le foot vous avez tellement de vidéos de violence de supporters que les médias s’en sont lassés. Mais si on le voulait on pourrait montrer une vidéo de hooliganisme à peu près toutes les semaines.

J’ai bien du mal à comprendre en quoi Pokémon Go c’est plus idiot que le foot. Courir derrière un Leviator c’est plus ridicule que ça ?

Une cuite

Les gens trouvent normal de sortir le soir et d’aller boire de l’alcool à en vomir. Ou du moins, plus personne n’en fait un sujet de discussion. Il y a même une certaine fierté qui s’est dévéloppé autour du fait de beaucoup boire. Le comportement est socialement accepté. D’ailleurs, la dernière fois que j’ai fait une chasse nocture de Pokémon il n’y avait que deux types de personnes dehors : des chasseurs de Pokémon et des gens ivres.

Or, l’alcool crée bien plus d’accidents que Pokémon Go. Bien bien plus.

Candy Crush

Il va falloir qu’on m’explique ! J’ai fait partie des gens dépassés par Candy Crush. Et aujourd’hui des gens qui ont joué à Candy Crush et qui ont inondé mon compte Facebook de notifications pour me mendier des vies déversent leur mépris sur Pokémon Go.

Est-ce qu’on peut au moins tous se mettre d’accord sur le fait que toutes les personnes qui ont joué à Candy Crush ne devraient même pas avoir le droit de critiquer Pokémon Go ? Candy Crush ?! Sérieusement ? Je ne vais même pas me lancer dans une argumentation.

Les consoles de jeux

Quand je jouais aux jeux sur console on me disait : non mais faut que tu sortes un peu, c’est nul de rester enfermé. Maintenant que je joue à Pokémon Go on me dit : non mais tu es fou de sortir pour un jeu.

Le secret c’est que les gens trouvent toujours un angle s’ils ont envie de rager.

La chasse au trésor

Au final, Pokémon Go n’est que la version moderne d’un jeu millénaire : la chasse au trésor.

L’allergie à la nouveauté

Au fond, il n’y a qu’une seule et unique raison objective au sentiment anti Pokémon Go : la nouveauté. La preuve, toutes les autres raisons peuvent être ridiculisées simplement en comparant avec quelque chose qui existe déjà et qui est socialement accepté.

En quoi regarder Hanouna ou Arthur à la télévision est quelque chose de moins débile que de jouer à Pokémon Go ?

Ce qui est marrant c’est que quand vous reprenez l’histoire de toutes les nouveautés, les gens commencent par avoir ce réflexe allergique. On disait que les baladeurs allaient nous désociabiliser et que les jeux vidéos violents allaient créer une génération violente.

Quand le Harlem Shake est sorti, j’ai commencé par trouvé ça idiot…puis j’ai fini par le danser comme tout le monde. Nous sommes tous un peu comme ça.

Mais on peut s’éduquer à éviter cette réaction primaire. C’est ce que j’ai fait quand le jeu est sorti (j’ai moi aussi eu un premier réflexe d’incompréhension). C’est également ce qu’a fait cette personne qui ne comprend pas du tout le jeu mais conclut de fort belle manière :

Conclusion

Je vous laisse avec cette citation qui date de 1000 ans av. J.C et qui est attribuée à un prêtre égyptien :

Notre monde a atteint un stade critique. Les enfants n’écoutent plus leurs parents. La fin du monde ne peut pas être loin.

Comme quoi…c’est une histoire humaine millénaire, on appelle juste ça : commencer à se faire vieux. Bienvenue au club !

PS : un grand merci d’avoir lu jusqu’au bout. Si vous avez aimé cet article, j’en écris plein d’autre sur un blog qui s’appelle : http://dessinetoiunemploi.com

Je serais ravi que vous passiez dire coucou ^^.