Déconnexion réseaux sociaux et podcasts

Gontran Leynaert (GLX)
Sep 30 · 5 min read

Juillet 2021. Mes vacances sont souvent signe de pause dans les écoutes de podcasts (habitudes différentes, pas de trajets seul et transport en commun) et aussi de réduction de mon activité sur les réseaux sociaux.

Mais cet été, quelque chose à changer.

Réseaux sociaux

Depuis quelques années j’ai déjà réduit mon usage (“ma dépendance”) aux “réseaux commerciaux” comme disent certains. Facebook a été le premier, puis j’ai aussi progressivement arrêté Instagram. Je me suis lassé de ces réseaux, plus envie de partager certains aspects de ma vie, et aussi de voir le contenu des autres devenir moins intéressant avec le temps, sans compter les aspects commerciaux et publicitaires de plus en plus présents.

Ne reste que Twitter que j’utilise assez fréquemment.

Durant ces vacances, comme les précédentes, j’ai aussi réduit Twitter, mais rien d’anormal jusque là.

À mon retour, je n’ai quasiment pas relancé Twitter, j’ai essayé de garder une certaine distance, prenant peut-être conscience du caractère assez addictif de ce type d’application.

Podcasts

Concernant les podcasts, j’en suis devenu un très gros consommateur, ayant atteint environ 500 abonnements. Bien sûr ce nombre ne me permet plus de tous les suivre dès leur sortie. Ajoutant une certaine frustration de ne pas pouvoir tout suivre. Je noterai aussi que le monde du podcast a pas mal évolué en peu de temps, de grands groupes média et plateformes ayant pris une place de plus en plus importante, avec l’arrivée d’enjeux financiers et publicitaires. Aussi les podcasts indépendants ont beaucoup perdu en visibilité, se faisant noyer dans la masse de l’offre disponible.

Après la pause “traditionnelle” des écoutes pendant les vacances, je n’ai pas voulu reprendre immédiatement l’écoute de podcasts, peut-être une petite appréhension de replonger dans une certaine addiction. Les jours passant, cette appréhension s’est développée face aux nombres d’épisodes en retard que j’aurais en ouvrant mon application, que je n’ai pas osé relancer depuis mon départ en vacances.

Mais ces addictions ont aussi remplacées par une autre, il faut bien l’avouer, j’ai plongé dans quelques jeux sur mobile pendant quelques semaines. J’ai passé beaucoup de temps sur les jeux Rogue Adventure, PixelPuzzle et Good Knight Story. Je joue d’ordinaire peu sur mobile, n’aimant pas la mécanique générale de “pay-to-win” des jeux sur ces plateformes. Aussi je n’avais plus envie de jouer à ces jeux tout en faisant autre chose (écouter des podcasts), me rendant compte que je ne pouvais pas toujours être concentré sur les deux en même temps. Ce qui a donc aussi réduit mon envie d’écouter des podcasts.

J’avais aussi envie de lire et écrire un peu plus. Là aussi des activités peu compatibles avec l’écoute de podcasts.

Téléphone

En parallèle à tout ça, j’ai changé de voiture il y a quelques mois. Et je pouvais enfin profiter d’une voiture “connectée” grâce à la connectivité du téléphone avec Android Auto.

Mais je rencontrais un bug assez récurant, la connexion au téléphone se coupant assez souvent de manière aléatoire, obligeant à débrancher/rebrancher le téléphone (parfois même plusieurs fois d’affilé avant de retrouver la connexion), voir à déverrouiller le téléphone pour forcer à quitter l’application Android Auto. Ce qui était très frustrant, notamment en vacances lors de trajets guidés par Google Maps, ou d’être coupé en plein milieu de l’écoute d’une chanson qu’on apprécie particulièrement.

J’ai passé du temps sur des sites pour comprendre et essayer de résoudre ce problème, réinstallant plusieurs fois l’application. mais en vain.

Je voyais aussi souvent sur les forums que les téléphones Xiaomi avaient des problèmes de compatibilité avec Android Auto, mais je n’avais pas envie de changer de téléphone juste pour cette raison, le mien étant encore assez vaillant.

Ma dernière solution était de réinitialiser complètement mon téléphone, pour essayer de repartir sur quelque chose de propre.

Donc, dès mon retour de vacances, j’ai commencé à nettoyer mon téléphone. Notamment en supprimant les applications que je n’utilisais pas, en sauvegardant tout ce qui pouvait traîner. L’objectif était aussi de repartir sur un téléphone minimaliste, avec que les applications essentielles.

Ce nettoyage s’est aussi étendu à mes boîtes e-mail.

J’ai enfin pris le temps de me connecter à mes différents comptes et faire le ménage, notamment dans les newsletters qui s’accumulaient sans être lues, parfois même depuis des années… Ce fût ainsi l’occasion de me désabonner de ces newsletters, de sites commerciaux, et autres communications inutiles.. Pour les newsletters conservées, j’ai aussi mis en place un système pour en réduire le nombre reçues par jour.

Ce désencombrement numérique, qui s’était étendu au téléphone lui-même, m’a apporté beaucoup de satisfaction. Depuis longtemps intéressé par le minimalisme, mais étant plus croyant que pratiquant, je pouvais enfin mettre en pratique et connaître la sérénité obtenue grâce à ces nettoyages.

Et puis, fin août, à l’occasion d’un weekend dans une maison au milieu des Pyrénées (sans connexion internet !) pour fêter les 40 ans d’une amie, mon téléphone a fait une chute qui lui a été fatale.

Heureusement que j’avais déjà tout nettoyé et sauvegardé depuis quelques temps ! Ce décès se fit donc sans douleur.

En attendant de racheter un téléphone, j’avais encore mon précédent qui traînait chez moi, et qui fût suffisant en attendant mieux. Ayant très peu de stockage et des performances limitées, ce fût l’occasion d’installer que très peu d’applications. Et je n’ai pas réinstallé dessus mon application de lecture de podcasts, ni Twitter (même si j’y jette un œil de temps en temps en passant par le navigateur).

Installer le minimum d’applications m’a aussi permis de réduire considérablement le nombre de notifications. Ce qui apporte pas mal de sérénité et de concentration, n’étant pas constamment sollicité par des contenus sans réelle importance.

Ce téléphone tourne sur Android One, c’est-à-dire un système sans surcouche constructeur ou opérateur. Et quelle fût ma surprise de voir que Android Auto fonctionnait parfaitement avec ce téléphone ! Déjà dans l’idée d’acheter un téléphone Google Pixel (donc avec un Android “pur”), cette décision était aussi confortée par mes différentes lectures sur les forums, comme je le disais précédemment, concernant les bugs entre Android Auto et les téléphones de marque chinoise de manière générale, et pas seulement Xiaomi. Ne reste qu’à attendre d’avoir le budget pour changer de téléphone, mais finalement je suis moins pressé que je ne l’imaginais, le téléphone de dépannage faisant le job pour la plupart de mes usages.

Été, automne...

Cette période estivale de déconnexion et désencombrement m’a permis de relever la tête du téléphone, même si j’y ai passé beaucoup de temps pour le nettoyage, et j’y passe encore pas mal de temps dessus, mais pour d’autres usages.

Je continue cette expérience, ou plutôt ce changement d’habitude/attitude depuis. Même si le FOMO (Fear of Missing Out) est encore un peu présent, je me sens moins addictif aux différents réseaux.

Néanmoins certaines communautés du podcast, et certains podcasts, me manquent un peu, et j’y reviendrai certainement, tout comme Twitter. Mais en essayant de rester raisonnable sur le temps passé dessus.

Originally published at https://gfaitlepoint.blogspot.com on September 30, 2021.

Désencombrement

Désencombrement

Mon chemin vers le désencombrement

Gontran Leynaert (GLX)

Written by

Technologies et inspiration • cv.gontran.pro

Désencombrement

Mon chemin vers le désencombrement