Pourquoi Dagoma s’engage contre l’impression des armes à feu ?

On ne peut pas contribuer à faire grandir une technologie sans vouloir en prévenir les éventuelles dérives. Aujourd’hui, Dagoma s’engage contre la prolifération des armes imprimables.

Grâce à l’impression 3D, on est entrés dans l’ère de la manufacture à domicile. Avec une technologie désormais abordable, on peut tout imprimer chez soi : des pièces pour réparer les objets cassés, des objets de décoration, des figurines, et même des prothèses. Pour cela, soit on créé ses propres fichiers, soit on les télécharge en ligne. C’est le bon côté de la technologie !

Le problème, c’est que sur le web, on trouve malheureusement le meilleur comme le pire. Rien de plus simple par exemple que de trouver des fichiers source pout télécharger des armes à feu. Des armes fonctionnelles, sans numéro de série, intraçables, et qui passent les contrôles de sécurité.

Dagoma a mis en ligne des centaines de fichiers d’armes inoffensives

Pour enrayer la diffusion de ces fichiers, Dagoma, accompagné par l’agence TBWA\Paris a lancé début janvier une vaste campagne de lutte contre la diffusion des fichiers sources.

Son nom ? Les armes inoffensives.

Le principe ? Les équipes de Dagoma ont téléchargé puis modifié (avec des changements imperceptibles à l’œil nu) des centaines de fichiers d’armes pour en faire des armes inopérantes. Ces mêmes équipes ont ensuite mis en ligne les fichiers modifiés aux endroits même où les originaux se trouvaient (forums, sites, plateformes de modèles 3D.) avec des serveurs privés et des VPN (pour que les fichiers soient intraçables).

Modification des fichiers 3D d’armes à feu
Les modifications sont imperceptibles à l’oeil nu

Le but ? qu’il soit de plus en plus compliqué de trouver des fichiers permettant l’impression d’armes fonctionnelles et décourager ainsi les internautes.

Au total, plus de 400 pièces d’armes ont été modifiées.

Les fichiers ont été téléchargés plus de 13 000 fois à ce jour. Autant d’armes qui, une fois imprimées, sont totalement inoffensives.

Pour aller encore plus loin, nous sommes en train de développer, chez Dagoma, un détecteur de fichiers 3D d’armes sur notre logiciel qui permettra d’empêcher leur fabrication sur nos imprimantes.

Dagoma et TBWA lance l’opération ArmesInoffensives.