Médias en ligne : la wish-list de Datagif pour 2020

En complément de nos prédictions, voici notre wish-list des choses qu’on aimerait voir chez les médias en 2020 (mais qui ne se produiront probablement pas). Personne ne l’a demandé mais c’est cadeau…

Datagif
Datagif
Dec 19, 2019 · 7 min read

👉 Abolir les liens sponsorisés

Par Florent, directeur de création

Je suis toujours surpris de constater à quel point les articles sponsorisés de type Outbrain ou Taboola ne sont pas davantage remis en cause, ou sources de débat dans la profession. On parle quand même de contenus souvent ridicules, mal ciblés (je n’ai pas de chat mais je vois “Si votre chat d’intérieur vomit, faites ceci tous les jours”), voire carrément borderline (“Le classement des femmes politiques les plus sexy”, “La petite robe courte de Brigitte Macron”) ou propageant de la désinformation. Et tout ça sur des grands sites d’info généralistes… voire payants. Je rêve de voir s’effondrer ce modèle de revenus pervers : espérons que les médias les plus prospères montrent l’exemple et réduisent leur dépendance à ce type de revenus.

👉 Des pages d’accueil plus flexibles

Par Maxime L., chef de projet

En 2020, le débat sur “la page d’accueil est-elle morte ?” ne semble plus vraiment d’actualité. Oui, la majorité des internautes arrivent sur les sites web via un article, notamment sur mobile. Mais non, il ne faut pas pour autant délaisser sa homepage quand on a des lecteur·trice·s fidèles.

Le nouvel enjeu pour les sites d’information généralistes me semble plutôt être la conception de pages d’accueil flexibles, pour mettre en avant les meilleurs contenus au meilleur moment. C’est d’autant plus utile lorsque la production éditoriale est protéiforme : articles, vidéos, infographies, long-formats, podcasts…

L’exemple incontesté en la matière est le site du New York Times, dont la homepage varie en permanence grâce à une grille modulable et une multitude de blocs. Le site change littéralement du jour au lendemain… et tout cela est très bien maîtrisé. Voilà un bel objectif qu’on aimerait voir ailleurs !

Un aperçu des multiples blocs conçus pour la homepage du New York Times

👉 Des illustrations éditoriales plus audacieuses

Par Charlie et Maxime G., directeurs artistiques

On aimerait voir les médias commissionner davantage d’illustrateur·trice·s avec une vraie patte graphique originale — à l’instar de Braulio Amado ou Henri Campeã, qui travaillent avec de nombreux médias américains.

Henri Campeã pour The New York Times

La technique de la “ligne claire”, initialement issue du monde de la BD, aurait par exemple toute sa place dans l’illustration éditoriale, comme le montrent régulièrement Jean-Michel Tixier ou Joost Swarte.

Jean-Michel Tixier pour GQ

La créativité peut aussi passer par le volume, grâce à la démocratisation de la 3D. La prolifération des tutorials et la facilité d’accès aux logiciels (C4D, Blender) permettent à de nombreux illustrateur·trice·s de passer le cap pour mixer ces deux champs créatifs !

Jack Sachs pour Bloomberg Businessweek

👉 Profitons de 2020 pour préparer 2022

Par Gaëtan, directeur de projets

On ne le répétera jamais assez, les élections sont une formidable opportunité pour créer une préférence média auprès des lecteur·trice·s. En proposant des formats intéressants, bien ficelés et suivis dans le temps, il est possible de sortir du lot.

Pour cela, il faut sortir la tête du guidon et regarder ce qui se fait ailleurs. Les médias nord-américains sont toujours d’excellentes sources d’inspiration, avec des formats plus ou moins complexes. Nos favoris du moment pour les élections américaines : les coulisses de la communication d’Elizabeth Warren chez le New York Times, la retranscription visuelle des sujets abordés lors d’un débat chez Bloomberg, ou encore les 18 questions en vidéo pour départager les 20 candidat·e·s démocrates.

Le génial décryptage visuel du New York Times sur la communication de la candidate démocrate Elizabeth Warren

👉 Les podcasteur·se·s arrêtent d’énoncer les pubs eux/elles-mêmes

Par Maxime L., chef de projet

Je ne sais pas pour vous, mais s’il y a un truc qui m’énerve par dessus tout quand j’écoute un podcast, c’est que l’animateur·trice (bien souvent un·e journaliste) prononce lui/elle-même un message publicitaire à la gloire de son sponsor.

Ça peut parfois être drôle (les animateurs du podcast tech américain « Pivot » prennent par exemple un malin plaisir à présenter leurs sponsors avec un ton blasé voire totalement sarcastique), mais la plupart du temps c’est juste gênant. Cautionnerait-on, dans la presse écrite ou à la télé, qu’un·e journaliste s’abaisse à chanter les louanges des annonceurs ? C’est d’autant plus problématique quand un podcast se présente comme un héraut de l’esprit critique, et que le sponsor est très proche de la ligne éditoriale…

Je sais que le podcast est un médium encore peu mature et très dépendant du soutien des annonceurs, mais allez, espérons que 2020 fasse revenir tout le monde à la raison…

👉 À bas l’arche publicitaire !

Par Florent, directeur de création

Sans doute un vœu pieux puisque beaucoup de sites médias (et d’annonceurs !) maintiennent en vie ce format publicitaire — certes visible pour la marque mais pourtant desktop-only, esthétiquement cheap, et fortement dégradant pour l’expérience utilisateur et la perception des contenus éditoriaux. Bref, dommage pour le design des homepages desktop, qui mériteraient au contraire la meilleure mise en scène possible des contenus. Il est pourtant possible d’imaginer des espaces pub massifs qui ne défigurent pas le site. Au-delà de l’Hexagone, on constate que peu de sites d’info possèdent une arche…

L’arche publicitaire, cette passion française…

👉 Une réflexion sur la frontière entre information et opinion

Par Maxime L., chef de projet

La question de la frontière entre information et opinion a toujours été un point de tension non résolu dans le journalisme. Mais contrairement aux États-Unis où les deux sont généralement très séparés dans les rédactions, la question ne semble pas tellement faire débat en France.

Pourtant, il règne un grand flou artistique pour les lecteur·trice·s. À l’heure du web, qui fait vraiment la différence entre une information ayant fait l’objet d’un traitement journalistique rigoureux et une simple opinion (qui peut par ailleurs être intéressante) ? Tout se mélange, les articles naviguent hors de leur contexte. Ne faudrait-il pas une meilleure démarcation, comme le prône Alan Rusbridger ? C’est une question d’abord éditoriale, mais aussi de design et de conception pour les médias en ligne. En tout cas, la réflexion semble indispensable dans un contexte où les médias peinent à renouer la confiance, et se confondent de plus en plus avec les commentateurs et les fake news.

👉 Des mix typographiques plus créatifs

Par Charlie et Maxime G., directeurs artistiques

Alors que la tendance au design minimaliste devrait se poursuivre sur les sites média (avec des grilles simples et aérées, des couleurs calmes et des typos courantes qui privilégient la lisibilité), on aimerait voir des typographies avec plus de personnalité pour les logos, titres, longs formats ou pour des pages événementielles.

Le New York Times Food Festival
TRAX Magazine par Large

On plaide par exemple pour la réhabilitation créative de typos jusque-là jugées vieillottes (vous savez, celles qui semblent tout droit sorties d’une boucherie des années 70).

👉 Des offres d’abonnement groupés

Par Maxime L., chef de projet

On le sait bien, peu de gens sont prêts à cumuler de multiples abonnements payants à la presse. Cela n’empêche pas la quasi-totalité des sites d’info de se convertir à un modèle d’abonnement payant, alors que de nombreux citoyens aimeraient pouvoir s’offrir une diète médiatique plus diversifiée. Au-delà du challenge économique pour les publications de taille moyenne, cela pose la question de l’accessibilité de l’info de qualité.

La piste des kiosques web illimités est intéressante, mais un “Netflix de l’info” semble trop risqué pour les plus gros éditeurs, qui risqueraient d’y perdre leur identité (et leurs revenus). Il faudrait plutôt creuser et renforcer des initiatives comme La Presse Libre, qui permettent un abonnement à la carte à plusieurs médias, avec des tarifs dégressifs. Cela permettrait à de nombreux médias de conquérir une nouvelle frange des consommateurs d’info, tout en gardant la maitrise de la relation client. Peut-on rêver d’une initiative commune sur ce sujet crucial ?


Partagez cet article autour de vous, et inscrivez-vous à notre newsletter Médias pour recevoir notre veille bi-mensuelle ! 👋


Datagif

Making-of et réflexions

Datagif

Written by

Datagif

We do stuff on the Internet. Get our newsletter about media innovation at http://medias.datagif.fr 📬 Oh, and we are on Instagram: http://Instagram.com/datagif

Datagif

Datagif

Making-of et réflexions

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade