Médias en ligne : les prédictions de Datagif pour 2020

Vous le savez sans doute, on suit de près les innovations dans l’écosystème média chez Datagif. A l’approche de la nouvelle année, on s’est posés pour notre petit rituel interne de prospective. Tout en subjectivité, et avec un fort prisme digital. Alors, à quoi faut-il s’attendre pour 2020 ?

Datagif
Datagif
Dec 19, 2019 · 7 min read

👉 Stratégies éditoriales : less is more

Par Maxime L., chef de projet

Le retour à des formats éditoriaux plus ramassés et synthétiques est une tendance de fond qui risque de s’accélérer dans les prochaines années. Face au déluge d’information et à la news fatigue, tout indique que les citoyen·ne·s n’ont clairement pas besoin de plus d’information. Ils et elles ont plutôt besoin d’une meilleure information, celle qui détache l’essentiel du bruit de fond, qui prend du recul… et qui s’adapte à leurs usages.

On le voit émerger en print : un journal comme Le 1 a réussi son pari de produire un petit hebdo mono-thématique qui se lit (vraiment) de bout en bout. Mais aussi en ligne, avec l’essor des briefs et newsletters pour récapituler l’information en quelques minutes, ou avec le retour à des éditions quotidiennes comme antidote à l’info en continu (La Matinale du Monde, The Times, Tortoise). Ces nouveaux “rendez-vous éditoriaux” vont devenir de plus en plus centraux pour fidéliser les lecteur·trice·s sur le web ou dans les applications mobiles, comme le montrent les récentes évolutions de Quartz, The Atlantic ou encore du New York Times.

Le brief quotidien du site américain Quartz

👉 Trackers et vie privée

Par Florent, directeur de création

Cette année, Libé a voulu innover en promettant à ses abonné·e·s une navigation libre de tout “trackers” publicitaires. Si cette annonce a donné lieu à un joyeux imbroglio, il est vrai que c’est une préoccupation croissante des lecteur·trice·s, sans doute éveillés par le fameux RGPD. Et ils ont bien raison : les sites d’info ne sont pas réputés pour être des petits joueurs en matière de captation des données personnelles. On peut penser que cette prise de conscience va de plus en plus être prise en compte par les sites d’info, tant du point de vue technique, publicitaire que marketing. Sans fail technico-marketing cette fois, on l’espère.

👉 Des paywalls “dynamiques” partout

Par Maxime L., chef de projet

C’est la nouvelle grande mode pour conquérir davantage d’abonnés numériques. Inspirés par le Wall Street Journal ou le New York Times, tous les sites d’info veulent désormais un paywall « dynamique » — c’est-à-dire qui présente des messages et des offres différentes en fonction du contenu, du contexte ou du profil de lecteur. Une innovation technique qui fonctionne à merveille quand on l’associe à un bon marketing éditorial : The Guardian adapte par exemple ses messages marketing pour certains sujets majeurs (le changement climatique par exemple).

👉 Plus d’éco-responsabilité

Par Charly, directeur technique

Face aux enjeux environnementaux, le public devient de plus en plus attentif à l’adéquation entre le discours des entreprises et leur mise en pratique. Les médias, qui sont les premiers à alerter sur l’urgence climatique, sont souvent les cibles des critiques : difficile d’être crédible sur le sujet quand on consomme énormément de papier, d’emballages plastiques, ou qu’on publie sur des sites web énergivores et non-optimisés. Il faut donc s’attendre à ce que le respect des principes d’éco-conception web émerge comme un nouvel axe de communication pour les médias.

A cet égard, The Guardian a mis en adéquation ses actes avec son engagement contre la crise climatique, en promettant d’atteindre une empreinte carbone neutre d’ici 2030. Le journal a déjà adopté des emballages biodégradables pour ses éditions papier et décroché la certification BCorp : une première pour un média au Royaume-Uni.

Le manifeste du Guardian contre la crise climatique

👉 Plus puissant qu’une fake news : les réseaux de faux médias

Par Gaëtan, directeur de projets

Aux États-Unis, c’est un ensemble de 40 “faux” médias locaux propageant de la désinformation anti-démocrate qui sévit dans le Michigan. En France, Le Monde et l’ONG belge EU Disinfo Lab ont identifié plusieurs faux sites médias de propagande édités depuis l’Ukraine, en faveur de Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon (sans que les candidat·e·s semblent être au courant).

Le point commun de tous ces sites ? Une interface qui ressemble comme deux gouttes d’eau à un média classique : articles à la une, brèves, rubriques, encarts pub… Ainsi, le contenu fake “fait vrai”, et a toutes les chances de circuler sur Facebook et de manipuler les esprits en masse. Avec les élections aux États-Unis en 2020 et en France en 2022, on ne peut que redouter de voir ce principe se propager. Vaste question qui subsiste : comment permettre aux citoyens d’y voir plus clair ?

👉 Les médias se demandent s’il faut être présent sur TikTok

Par Maxime L., chef de projet

TikTok est probablement le phénomène social media de l’année, et cela n’a pas échappé aux médias, qui cherchent toujours des moyens de rajeunir leur audience. Le Washington Post a notamment fait beaucoup parler en développant une présence très active sur la plateforme préférée des ados. Son journaliste Dave Jorgenson y multiplie les saynètes humoristiques (parfois avec la complicité de personnalités politiques) … qui n’ont bien souvent aucun intérêt journalistique.

En France, certains médias testent aussi (Brut, BFMTV ou TF1) mais reproduisent bien souvent les mêmes contenus que sur Instagram. En 2020, je m’attends à des initiatives plus poussées, avec plus ou moins de talent. Le storytelling sur une telle plateforme n’est pas à la portée de toutes les rédactions…

👉 L’essor des PWA

Par Charly, directeur technique

Les applications mobiles natives sont souvent présentées comme étant sur le déclin. Pour un média, il n’est pas toujours facile de rentabiliser leur coût important de développement alors que les volumes de téléchargement se tassent et le taux d’engagement des utilisateur·trice·s diminue. On note par exemple une lassitude croissante à l’égard des notifications push intempestives envoyées par les applis d’info.

Les progressive web apps ou PWA, lancées depuis 2015 par Google, apportent une convergence entre site web et fonctionnalités mobiles natives. Après L’Equipe en 2017, cette technologie a été adoptée cette année par le site du Figaro, ou pour le projet “Bulb” chez Libération. De nombreuses refontes de sites média s’aligneront sans doute sur cette tendance.

👉 La presse locale innove avec ses lecteurs

Par Maxime L., chef de projet

La presse locale est souvent présentée comme le maillon le plus fragile de l’écosystème média. Et pour cause : les lecteur·trice·s semblent se désintéresser des médias locaux historiques, dont les stratégie éditoriales et l’expérience-utilisateur ont accumulé un certain retard à l’ère digitale.

Pourtant, l’info locale est un marché qui recèle néanmoins énormément de potentiel. À condition de retisser un lien de confiance et une habitude quotidienne avec les lecteurs. Ça tombe bien, les initiatives dans ce sens se multiplient ces derniers temps en France. Dans le sillage de Nice-Matin, l’engagement des lecteur·trice·s devient un pilier des stratégies éditoriales, comme chez le groupe Centre-France ou chez Mediacités. Le salut de la presse locale se fera en étroite association avec les lecteurs ou ne se fera pas !

À noter également : le premier Festival de l’info locale à Nantes est un succès unanimement salué par la profession. Une très bonne nouvelle, qui permettra de diffuser les bonnes pratiques. Longue vie au festival et à son excellente newsletter !

Le projet participatif #DansMaVille de Mediacités (spoiler : nous avons contribué au projet)

👉 Une meilleure expérience pour… le log-in

Par Maxime L., chef de projet

C’est sans doute un des aspects les plus chiants et archaïques du web : devoir jongler avec ses identifiants et mots de passe, entre de multiples sites et appareils. C’est d’autant plus vrai pour la consultation des sites d’info, qui se verrouillent de plus en plus derrière des paywalls. Bref, l’étape de connexion (ou d’inscription) à un site média reste un point de friction important, notamment sur mobile.

Ça pourrait changer en 2020. Inspirés par leurs homologues portugais et suisses, une alliance de médias français prépare PassMedia, un système d’authentification commun (en gros, un compte unique suffira pour accéder à tous leurs sites). Les internautes français l’adopteront-ils ? Comme d’habitude, les GAFAM ont déjà un coup d’avance : Apple développe son propre bouton de connexion, tandis que Google permet désormais une connexion instantanée sur tous les supports. Le New York Times a déjà cédé ; que feront les autres médias ? Dans tous les cas, l’expérience utilisateur en sortirait gagnante.


Partagez cet article autour de vous, et inscrivez-vous à notre newsletter Médias pour recevoir notre veille bi-mensuelle ! 👋

Et si vous avez aussi des prédictions, faites les suivre sur Twitter !


Datagif

Making-of et réflexions

Datagif

Written by

Datagif

We do stuff on the Internet. Get our newsletter about media innovation at http://medias.datagif.fr 📬 Oh, and we are on Instagram: http://Instagram.com/datagif

Datagif

Datagif

Making-of et réflexions

More From Medium

More on Médias from Datagif

More on Innovation from Datagif

More on Design from Datagif

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade