Comment s’y est-on pris pour aborder coté création le projet de refonte de l’Imprévu ? Tl;dr : avec méthode. Chez Datagif, nous avons déjà accompagné une quinzaine de médias dans leurs projets de refonte ou création. Ce projet comporte une spécificité de taille : il ne contient ni publicité, ni paywall, tout en proposant un modèle économique innovant.

Datagif
Datagif
Mar 27, 2018 · 5 min read
Le telex, qui introduit la nouvelle version de L’Imprévu

Designer la circulation / Habiller le flux

Le nouvel Imprévu fonctionne autour d’un principe de navigation simple : le flux. Il n’est pas sorti de nulle part, ce sont les ateliers de conception / benchmark qui l’ont fait naître (comme détaillé dans la partie 1 de ce post ici 👀). Ce flux à parcourir au scroll distribue une succession de contenus clairement identifiés : articles, remontées de contenus réseaux sociaux, événements, newsletters, . Pour hiérarchiser visuellement les composants de ce flux nous avons ressenti le besoin de créer des design spécifiques à chacun des blocs. D’une part pour rendre service au lecteur en lui donnant des indices visuels, d’autre part pour créer du rythme au fur et à mesure qu’il scrolle dans la page.

Du wireframe au design d’interface
Formats et blocs : des marqueurs clairs selon le contenu et des repères pour l’adhésion

Au sein des blocs de contenu et en fin d’articles, nous avons inséré des appels visuels pour inciter à soutenir L’Imprévu en tant que lecteur-membre : ces éléments sont construits pour ne pas ressembler à des blocs d’abonnement classique dans le parcours de l’utilisateur. Il a fallut les distancier des classiques teintes accordées au “premium” et à l’abonnement, à savoir le jaune et le doré. C’était notre première réflexion concernant l’identité : définir ce qu’allait être la couleur du “membership” qui est un concept différent.

Green is the new yellow

Repenser l’identité ?

Car l’essentiel du travail de design sur ce projet était finalement de définir ce qu’est l’identité visuelle de L’imprévu. Une refonte globale stratégique et ergonomique s’accompagne forcément d’une redéfinition du placement identitaire. Au delà de son nouveau logo c’est toute une “ambiance” que nous avons imaginée. Une charte ne s’arrêtant pas non plus à une couleur et sa gamme complémentaire, nous avons proposé tout un système se déclinant des visuels pour les médias sociaux aux grandes lignes des supports print, orientés autour de choix iconographiques, de traitement de l’image et de principes typographiques forts et reconnaissables.

Le carré du nombre d’or de l’hypoténuse est égal à… rien du tout, ce sont simplement des marges de sécurité

Couleurs

Très vite, nous savions que nous allions nous écarter du jaune de l’ancienne version de L’Imprévu. Nous souhaitions proposer une nouvelle orientation plus radicale. Nous avons exclu le rouge (trop news), le bleu (trop droite), le jaune (très lié à l’abonnement). Ce violet électrique nous est très vite apparu comme naturel dans le projet : tranché et suffisamment éloigné de la précédente charte. Associé au vert des lecteurs-membres, nous avions nos deux teintes principales. pour ne pas être redondant, nous avons proposé d’accompagner ces couleurs majoritaires d’une gamme pop à décliner sur tous les supports visuels devant porter haut l’identité de l’Imprévu.

Couleurs, visuels, typo : les journalistes pioches eux-mêmes parmi nos propositions de couleurs.

L’épineuse question iconographique

Des visages sur des noms
Dans l’ancien L’imprévu, difficile de savoir qui pouvait bien se cacher derrière les noms des journalistes. Désormais vous pouvez mettre des visages sur des noms, c’est quand même plus sympa non ?

Différentes sources icono
Les journalistes de l’imprévu ne restent pas enfermés dans leurs bureaux mais vont sur le terrain, ça c’est une vrai chance pour illustrer les articles avec des photos produites spécialement pour l’occasion. Pour les articles dont l’icono provient de banque d’image, nous avons réfléchi à une système simple à mettre en place mais qui rend ces visuels remixé en mode L’imprévu : une couleur, une photo.

L’information est aussi visuelle

Adieu jpg ou png dans les articles pour afficher un graphique. On est en 2018, les journalistes maîtrisent l’ensemble de leur production, dont les graphiques qui font partie intégrale de leurs articles. Nous avions déjà expérimenté dès l’été 2015 pour notre projet de R&D Newsline ce principe de graphiques administrables directement dans le back-office, que nous avons depuis déployés pour différents projets, notamment pour Elior ou EDF. Générés en admin, responsives, ces graphiques sont la base de traitement d’information visuelle aujourd’hui. Et pour rester cohérents, nous les avons chartés, pour éviter l’effet “collage” qu’on peut voir en utilisant des services tiers.

Un panel de graphiques pour s’adapter à la visualisation optimale des données

Vous savez maintenant (presque) tout des coulisses de la refonte de L’imprévu ! Comme pour chaque projet média chez Datagif, cette refonte restera une aventure unique, avec ses problématiques et ses enjeux qui lui sont propres. Nous sommes très fiers d’y avoir contribué et nous poursuivons notre accompagnement de L’Imprévu sous une autre forme à présent : Datagif à décidé de prendre part à sa levée de fonds. Ce qui fera peut-être l’objet d’un prochain post : pourquoi et comment une agence investit dans un média indépendant ?

👀 Refonte de L’Imprévu — partie 1 : notre accompagnement stratégique

Datagif

Making-of et réflexions

Datagif

Written by

Datagif

We do some Internet stuff. http://Instagram.com/datagif

Datagif

Datagif

Making-of et réflexions

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade