Zététique et complotisme

Croyances et réalités

Une approche bayésienne

Pascal Kotté
DataGueule Suisse romande
3 min readOct 16, 2021

--

Je trouve très saines les réactances envers les privations ou réductions de libertés.

Car c’est ma 3ème valeur fondamentale: “soutenir les libertés

Mais celle-ci ne va entrer en fonction, qu’après avoir traversé mes 2 premières valeurs filtres:

  • Lucidité: Suis-je en train de suivre des avis “pertinents”?
  • Bientraitance: Cette décision, cette réponse, ce choix, cela va-t-il alimenter de la bientraitance, ou de la maltraitance?

J’accepte et je reçois les ressentis des autres, il est important de les entendre. Mais bien souvent, il n’y a pas d’arguments et si cela exprime bien une opinion, elle est basée sur un ressenti, sans guère d’explications.

Il est normal et judicieux d’écouter son instinct!

Pour “évaluer” une situation, son instinct est un premier filtre non seulement nécessaire, mais inévitable. Nous sommes des intelligences sentimentales. Mais seule la personne qui exprime ce ressenti à la possibilité de le publier si elle en a l’envie.

Publier un article sur ses seuls ressentis?

Mais je n’en ferai généralement pas la promotion sur mon propre réseau. C’est une chose qui appartient à son auteur et je le remercierai de me l’avoir partagé. Je peux même confirmer partager une partie de ces sensations, le cas échéant…

Mais cela ne suffit pas à élaborer et établir une recherche de “vérité”.

Ce n’est pas car on “ressent” collectivement à plusieurs une injustice, ou une “autre vérité” qu’elle en devient réelle. Nous ne partageons que des illusions de réalités, que nous renforçons quand nous sommes plusieurs à les croire.

Mais cela reste des croyances.

“Les autres” croyances sont portées par les idiots, les moutons, les décérébrés, car notre cortex va nous convaincre d’être le plus “lucide”, grâce à l’ego…

Le tout est de comprendre entre toutes ces croyances, la sienne incluse, lesquelles s’approchent le plus d’une certaine réalité…

Développer son esprit critique est nécessaire.

Je vous recommande une approche inspirée du Bayésianisme.

  1. Accueillir les autre croyances, avec curiosité et bienveillance.
  2. Les aligner à côté de “la votre” de croyance (faire des colonnes par exemple, on peut utiliser un Kanban simple)
  3. Chercher les “pourquoi” est-ce je croie à “la mienne”?
  4. Chercher les pourquoi des autres croyances, les demander si besoin.
  5. Ajouter une autre colonne: Mettez-y un gros ❓ et appelez-là “réalité”.
  6. Demandez-vous quelles questions se poser et réponses rechercher, pour comprendre et se rapprocher de cette réalité.
  7. Les poser pour toutes les autres croyances, y compris la sienne, pour les questions qui sont applicables.
  8. Etablissez ensuite un % de proximité probable à chacune des croyances, y compris la sienne, avec “la réalité”. (Max 99%! Min 1%)
  9. Si vous êtes plusieurs, faîtes un vote pondéré, ou par valeurs, ou jugement majoritaire, en mode anonyme: https://app.mieuxvoter.fr/

Et on découvre alors souvent que finalement, on n’est sûr qu’à 80%, et les autres donnent tout de même 20% à la tienne de réalité… Si on partage 20% en commun, c’est un bon début. On peut commencer par là.

C’est en croisant avec écoute et bienveillance, nos différentes illusions de la réalité, que nous pouvons construire une nouvelle illusion, probablement plus proche de cette réalité. A utiliser sans modérations, surtout sur les sujets polémiques qui polarisent nos sociétés, inutilement…

Photo by John-Mark Smith on Unsplash

Envie d’un peu de zététitude dans votre organisation? http://Call.kotte.net

Voir aussi:

Hygiène Mentale
Fat Tony et Dr. John (biais-variance) | Intelligence Artificielle 12 (ft.@Heu?reka)

--

--

Pascal Kotté
DataGueule Suisse romande

Réducteur de fractures numériques, éthicien digital, Suisse romande.