Le Miracle Suisse
Pascal Kotté
155

Une explication sur la Suisse, pour les français, par Grégoire Barbey

Le propos de Grégoire: “Le débat sur l’introduction d’un référendum d’initiative citoyenne en France a braqué les projecteurs sur la Suisse, avec des analyses politiques et médiatiques qui frisent souvent le ridicule. Mais la Suisse, c’est quoi?” pour introduire le post en lien ci-dessous.

Intéressant de rappeler que les femmes ne sont devenues citoyennes en Suisse, qu’en 1971 !… Il était temps.

Et mon commentaire:

Avec une limitation de taille, celui de mettre en place des manipulations médiatiques au lieu d’instaurer des vrais débats d’intelligences collectives. En fin de compte, les plus fortunés financent des campagnes de manipulations massives… C’est toutefois déjà largement mieux que la pseudo-démocratie en France, qui n’en fait que porter le nom, mais même pas la couleur. En suisse, au moins, cela en a la couleur. Il en manque encore le goût…

Et face aux réactions et explosions verbales que je vois passer, surtout sur Twitter…

Et même des commentaires sur LinkedIn, pourtant un poil plus “pro”:

Le peuple Suisse est souverain, le peuple Français est soumis. (qq’un, qui doit être Suisse… En réaction à des commentaires aussi mauvais contre la Suisse…)

Voici ma réponse:

Je crains que l’espèce humaine en général, d’après sociologues et psychologues, soit relativement très conformiste, un effet panurge généralisé (cf. expérience de Asch). Et je ne suis pas sûr que des études par pays donnerait quelques différences. Au lieu d’alimenter haines et rancœurs, concentrons-nous solidairement sur ce qui nous rassemble. Les idées reçues, les généralisations et les jugements non constructifs ne nous font pas grandir. Nous avons tous soif de progrès, de libertés et de bonnes relations humaines. (Pascal Kotté)
Alors, on attend quoi pour le faire ? Un sauveur ?

Je réduis ma participation sur les réseaux sociaux de type Twitter, Facebook, LinkedIn, car je préfère prendre le temps de proposer de la réflexion, et ouvrir la porte à la construction d’intelligences collectives, pour progresser. J’ai besoin de vos critiques, de vos analyses et de vos désaccord, pour faire grandir ma perception des choses. Pas vraiment besoin des sautes d’humeurs, de coups de gueule et autres…

Même si cela fait aussi du bien , de gueuler ou râler un bon coup… 
C’est normal ! Je fais de même !

Et visiblement, pour gueuler ou râler, c’est sur Facebook et Twitter, les grands élus donnant le ton… Bon, décidément, je préfère le réseau social Medium! Même s’il m’arrive aussi d’y faire de “coup de gueule”, parfois…

Ex. mai 2017, sur le Blog Quincamarre, qui est fait pour “dénoncer, et râler !”

Je redonne le lien sur l’article qui résume un peu, pourquoi un français comme moi est devenu Suisse:

Et voici pour donner un aperçu des décisions proposées par “le peuple”, en Suisse, qui ont été retenues (rarement):

'Contre l'immigration de masse' 
Entrée en vigueur 09.02.2014
'Pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants'
Entrée en vigueur 18.05.2014
'contre la construction de minarets'
Entrée en vigueur 29.11.2009
'contre les rémunérations abusives'
Entrée en vigueur 15.05.2013
'Pour le renvoi des étrangers criminels (initiative sur le renvoi)'
Entrée en vigueur 28.11.2010
'pour en finir avec les constructions envahissantes de résidences secondaires'
Entrée en vigueur 11.03.2012
'pour l'imprescriptibilité des actes de pornographie enfantine'
Entrée en vigueur 30.11.2008
'pour des aliments produits sans manipulations génétiques'
Entrée en vigueur 27.11.2005
'Internement à vie pour les délinquants sexuels ou violents jugés très dangereux et non amendables'
Entrée en vigueur 08.02.2004
'pour l'adhésion de la Suisse à l'Organisation des Nations Unies (ONU)'
Entrée en vigueur 03.03.2002
'pour un jour de la fête nationale férié (Initiative "1er août")'
Entrée en vigueur 01.07.1994
'pour la protection des régions alpines contre le trafic de transit'
Entrée en vigueur 20.04.1994
'Halte à la construction de centrales nucléares (moratoire)'
Entrée en vigueur 23.09.1990

Comme vous le voyez, il n’y a pas que des problèmes comme celui de “décorner des vaches”, qui ne semble trivial que pour les ignorants, car ce n’est pas un débat de société secondaire, la preuve: Le mouvement antispécisme, qui est renforcé par la déclaration très scientifique de Cambridge en 2012. (Et je ne suis pas antispéciste, mais je leur suis reconnaissant d’exister et de nous questionner!)


Est-ce que le système Suisse peut être mis en oeuvre en France ?

Probablement, mais cela serait très compliqué !

Faut-il le faire ?

Non !

Il faut faire mieux ! Aucun intérêt de rénover avec du vieux, le système Suisse à 170 ans (avec des évolutions). Il faut l’étudier et le comprendre, garder le meilleur, simplifier, simplexifier. Il faut progresser vers mieux ! Le système en Suisse est issu d’une longue tradition avec sa propre culture.

Il n’est pas adapté, mais il peut inspirer énormément mieux !

Pourquoi ?

Si les Gilets jaunes sont dehors, c’est que pour la première fois depuis mai 68, (qui réclamait des lendemains plus radieux et libres, pour rappel), demain semble moins bien qu’hier !

Pour les “Vieux”, c’est toujours mieux avant ! C’est normal…
Mais quand les jeunes générations pensent avoir un avenir moins bien que leurs propres parents, alors cela coince !

C’est un problème de gouvernance, à force de sur-néolibéralisme en dérapage depuis un demi-siècle, les riches augmentent et s’enrichissent de plus en plus. Dans un monde fini, cela nécessite de créer à chaque fois quelques milliers de travailleurs ou chômeurs pauvres supplémentaires. (Quoique, les Ploutocrates savent aussi créer de l’argent à partir de “rien” d’autre que de la spéculation…)

Le ruissellement du libéralisme est en panne ! Et sa main “invisible” de bienveillance, n’opère plus la régulation de forcer les bénéfices nets des entreprises lucratives de tendre vers zéro, nonprofit grâce à la concurrence…

L’argent n’est plus un carburant pour alimenter des projets de création de réelles valeurs pour les humains, c’est devenu un objectif en soi ! Esclaves du profit ?

Une gouvernance vénale, dans une économie spéculative !

Il faut réformer, mais comment ?

Quelques pistes

#MAVOIX était une expérience intéressante, il est regrettable que les français n’aient pas pris la peine de comprendre qui était la personne #MAVOIX sur leur liste pour voter aux législatives (sans photos, ni rien…).

La personne avait été tirée au sort !

Car son rôle n’était que d’être salarié par les concitoyens votant et débattant via une plateforme électronique, les lois à décider ! (Pas très inclusif, certes)

Il devait alors exécuter le vote, décidé par le peuple participant, directement: Avec 10 sièges: Un débat et un vote électronique donnerait 70% contre, 20% pour, 10% abstentions ? 7 votes non, 2 oui, 1 blanc. Cela a déjà été mis en place en Argentine !

Même si cela semble du coup très simple, les volontaires tirés au sort devaient suivre une formation, et nous représenter (pour 6'500€ par mois). Ainsi, notre représentant #MAVOIX pour la Suisse et Liechenstein était un parisien, plus facile pour siéger au parlement ! Il nous aurait très efficacement représenté car nous lui aurions indiqué nos choix, via Internet. Une démocratie plus directe qu’en Suisse, une sixième république sans changer la constitution ! L’idée était brillante: 63 l’ont suivi… sur les plus de 100'000 votants 😢… Visiblement, manque d’information ?

Une autre façon de faire de la censure, noyer dans la masse de l’infobésité !

Dommage que cet article de Beatrice Mabilon-Bonfils n’en parle pas ?


Mais il ne faut pas oublier un élément fondamental

Nous devons absolument construire un progrès “durable”, et assurer la Transition vers une “prospérité sans croissance” (Tim Jackson), “La sobriété heureuse” (P. Rhabi, Associations Colibris)

Car le progrès, et notre raison d’être, c’est justement d’être capable d’assurer un meilleur avenir pour nos descendants, car comme le répètent les grands-parents pour le Climat (GPclimat.ch):

“Nous n’héritons pas la Terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants !”

Nous n’avons pas à attribuer des droits à la nature, mais à assurer notre devoir comme espèce sentiente supérieure (?):

Prendre soin les uns des autres, incluant les autres espèces et toutes les ressources naturelles et minérales de notre planète, et suivantes…

Et arrêter de croire que sa vie, c’est sa liberté, et qu’elle s’arrête là où commence celle des autres ! C’est insuffisant… La vie, c’est un devoir, celui de la vivre, non pour consommer, mais pour aimer, imaginer et construire des nouveaux futurs.