Une opération d’influence pour bien travailler aux corps et aux coeurs l’opinion…

Alain Marie
Feb 12 · 3 min read

L’actualité du moment dans la guerre technologique sino-américaine atteint un point de bascule. En effet, qui gagnera le juteux marché de l’implantation de la 5G en Europe ?

Pour maintenir leur souveraineté historique sur la maîtrise des données, les Etas-Unis se livrent à une guerre où tous les coups sont permis.

L’Europe réfléchit… tergiverse… quelques effets d’annonce sur l’implantation de la 5G en France, en Allemagne, en Suisse.

On hésite dans les milieux autorisés, mais rassurez-vous ! Vous n’y êtes pas, comme disait Coluche…

Malheureusement pour les ambitions du tweet-président Trump, la technologie US de la 5G n’est pas prête.

De plus, son meilleur allié, Bojo, vient de choisir Huawei pour le Royaume-Uni ! Et l’Europe lui a prudemment emboîté le pas.

La Suisse ? Elle semblait faire la course en tête avec la Corée du Sud. Puis vint le moment des premières alertes, des premiers doutes.

On y revient encore à la guerre d’influence, faire naître le doute… Une nouvelle technologie mais qui porterait atteinte à la santé… « Eviter un scandale comme celui de l’amiante ! »

Quand je vous dit que l’opinion ça se travaille !

Pour bien faire comprendre à la Confédération et ses serviteurs qui mène la danse dans le grand bal des nations, on lui ressert à l’envi ses petites vicissitudes… les choix malheureux qu’elle a fait à l’époque, le temps où il fallait opter impérativement pour l’Otan contre les forces « Orange »… Tout s’oublie.

Mais « l’american way of life », ce n’est plus ce que c’était !!! Que penser d’un président qui dirige une nation avec si peu d’histoire, 280 caractères, à peine une anecdote ? Une mauvaise blague en tout cas pour le petit pays qui se veut neutre, au centre de l’Europe, emmêlé dans les injonctions contradictoires. La Suisse avait l’ambition de devenir pionnier en réseau 5G, on vient de lui rappeler « c’est qui le bonhomme ? ». Il faudra attendre le bon vouloir américain… Opération « Rubicon » ? Pour la Suisse, le fleuve à ne pas franchir.

Photo by Priscilla Du Preez on Unsplash

Jouer sur les peurs, la diabolisation, la Suisse subie un procès en sorcellerie. Un signal pour les baronnies occidentales, ayant quelques velleités technologiques, de ne pas franchir la fameuse ligne rouge.

Nous assistons à un jeu dangereux dans ce marasme de la fake news. Tout est faux ! Rien n’est vrai !

La Chine, puissance émergente mais encore fragile, comme le révèle l’histoire du coronavirus, face au champion de l’Occident, prêt à tout pour garder à sa main les pays vassaux.

Le péril jaune enrhumé face au cow-boy regardant le soleil couchant, comme le dernier western d’un John Wayne fatigué. Il faudra faire un choix et le « seigneur » vous rappelera votre servitude volontaire… dans 50 ans !

Qui ne tombera pas dans le piège de Thucydide ? Bien malin celui qui peut le dire…

Bibliographie :

Vers la guerre de Graham Allison — 9782738147028

L’Opinion, ça se travaille de S Halimi, D Vidal, H Maler, M Reymond — 2748902198

DataGueule

Fan's club suisse de la gouvernance partagée durable et responsable, de la recherche de vérités, à travers le prisme des data-journalistes comme ceux de #DataGueule, mais non exclusivement ;-) Afin de mieux éclairer la construction de "Nice futures" (Suisse+France)

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade