Crédit : capture d’écran de cette vidéo

3 exemples de design où l’UX est sacrifiée pour l’UI

Lorsque l’on conçoit un produit ou un site, l’usage veut que l’on cherche à satisfaire les objectifs et les futurs utilisateurs d’un projet. Mettre ces derniers au cœur des choix de conception est un bon point de départ. Mais parfois, un effet de mode s’installe alors qu’il détériore l’expérience utilisateur soit en cachant du contenu inutilement, soit en surchargeant d’effets visuels qui alourdissent la compréhension du contenu. Voici un tour non exhaustif des choses qui gâchent bêtement l’UX.

1 • Sacrifier le fond pour la forme

Ce type de CV est très joli. Sauf qu’il n’y a aucune information pertinente.

Les CV avec des barres d’énergies ou pourcentages sont pour moi le symbole d’une méthode de conception “le beau avant tout”. Ce type de CV est complètement subjectif et ne donne aucune information concrète à l’utilisateur. Sur l’exemple, on peut lire que la personne maîtrise Photoshop à 85%. À quoi correspondent les 15% restant ? Je n’en sais rien.

La beauté n’est qu’un cheval de Troie. C’est un moyen d’obtenir l’attention de l’utilisateur pour l’inciter à s’intéresser au contenu.

Quand on supprime de l’information parce que ça fera plus joli sans, on ne rend service à personne. Ni au client qui perd une occasion de convaincre, ni à l’utilisateur qui n’obtient pas ce qu’il est venu chercher.

Autre exemple : les icônes sans label

Source : http://acme-experience.com

Dans l’exemple ci-dessus (pourtant magnifique), il faut cliquer sur les 3 petits points pour afficher le contenu principal. Le manque de contraste entre cet élément et l’imposant visuel fait que je suis complètement passé à côté du contenu. C’est en plaçant le curseur de ma souris par hasard que j’ai remarqué la présence de cet élément. Si il y avait eu directement le “learn more”, j’aurais pu voir qu’il y a du contenu supplémentaire. Un label peut devenir superflue quand l’icône décrit clairement l’action du bouton (une loupe pour rechercher par exemple) mais dans la plupart des cas, il est préférable d’en placer un pour faciliter la compréhension.

Essai particulièrement intéressant sur l’utilisation des icônes dans une interface : on icons par iA.

2 • La surcharge d’effets

Dans les tendances actuelles en web design, il y a les effets et/ou animations qui se déclenchent dès que l’on scrolle. Voici un exemple :

Le site a une mise en page excellente; il y a du rythme, de beaux visuels, le contenu est bien agencé mais les animations systématique à répétions créent de la confusion et déconcentre l’utilisateur dans sa lecture des textes.

Il vaut mieux utiliser la carte animation pour attirer l’attention sur un détail / une action requise, faire du design émotionnel (comme ce hibou qui se cache les yeux quand vous tapez votre mot de passe ) ou pour raconter une histoire par exemple.

Article recommandé à ce sujet : Your UI isn’t a Disney Movie

3 • Concevoir pour obtenir un award

La priorité d’un design est de satisfaire les gens qui vont utiliser le produit final. Si cet objectif est atteint, c’est une victoire.

Un award doit être une récompense. Pas un objectif.

Concevoir un produit avec l’objectif premier de gagner un prix vous force à travestir le projet pour qu’ils s’adaptent aux critères de sélections de ce prix. D’autant plus que le jury ne sera jamais dans le contexte de la problématique que vous aviez à résoudre.