Ethics by Design, l’événement !

“Il y a urgence”

La première conférence en France dédiée à la conception numérique durable

S’il y a une thématique que nous avons très souvent rencontrée ces derniers mois, c’est bien la question de l’éthique du design(er). Elle est souvent reprise sur Internet, dans les médias, en marge des discussions et autres conférences liées au numérique. Elle nourrit mille et une interrogations.

Sommes-nous, en tant que designers, dans une bulle de filtre ? Nous ne croyons pas.

Contre l’exploitation de la faiblesse de nos esprits

Un nombre croissant d’acteurs du numérique s’intéressent en effet aux impacts possibles de la conception de produits et de services. Les visions du design comme manipulation et comme cheval de Troie de marketings juteux ne sont pas sur-réalistes (voir à ce sujet cet article sur les dark patterns — en anglais).

Elles découlent d’observations : on constate par exemple qu’un certain nombre de géants du web fondent leur valeur et leur modèle économique sur le temps passé par l’utilisateur et l’attention captée. Comme l’analyse Tristan Harris, cette captation passe par l’exploitation de nos vulnérabilités psychologiques de la faiblesse de nos esprits grâce à la technologie.

À la problématique de la manipulation et de la captation de l’attention s’ajoute celle du respect de la vie privée, de l’ouverture des systèmes, de l’utilité de ce qui est créé et de ses conséquences sur nos comportements individuels et nos sociétés.

Il est complexe pour l’utilisateur de se saisir pleinement de toutes ces questions car les enjeux liés à la conception ne lui sont pas accessibles. De même, le législateur semble trop peu rapide pour normer un domaine en perpétuelle évolution. L’innovation va plus vite que le droit.

Se (re)saisir de la question

Ainsi, n’est-ce pas à nous de mener ce mouvement de questionnement sur l’éthique appliquée à la conception de produits et services numériques ? Nous la communauté des professionnels et chercheurs en design, mais également en sciences de l’information et sciences sociales. Il nous revient de nous interroger mais aussi de poser les bases éthiques de nos professions, de théoriser notre propre code de déontologie.

Ce mouvement n’est pas nouveau

Les initiatives de questionnement de la pratique du design et de ses finalités ont été nombreuses.

Nous pouvons citer le manifeste First Things First de 1964, où Ken Garland et 400 autres professionnels du graphisme et de la publicité s’engagèrent contre un design poussant à une consommation effrénée. De même, les questions de design “écologique” et “social” émergent dès les années 70.

First things first manifesto

Des initiatives plus récentes, nous vous proposons d’aller voir le manifeste “Ethical Design” de Ind.ie.

Ide.ie manifesto

Une journée pour en tirer des éléments concrets

Nous souhaitons nous inscrire dans la continuité de ce mouvement. Le Collectif Designers Éthiques ainsi que la FLUPA vous invitent donc à participer à un évènement : Ethics by Design, qui se tiendra à l’École Normale Supérieure de Lyon le 12 mai 2017.

Nous vous proposerons d’y croiser les approches, d’y confronter les points de vues au cours d’une journée de conférences et d’ateliers à destination des professionnels du numérique (designers, entrepreneurs, chefs d’entreprise, etc.) et du monde de la recherche.

Quoi de mieux que de confronter et de faire se rencontrer des initiatives qui se battent contre le “dark-design” de l’attention, qui plaident pour une architecture de l’information (la structure même des services) éthique, qui donnent une dimension philosophique et qui titillent en vous proposant de designer une arme écologique (par Gauthier Roussilhe) ?

Nos intervenants et nos partenaires

Ainsi, nous aurons le plaisir d’accueillir des intervenants qui vous présenteront leur vision lors d’une conférence et vous accompagneront sur un atelier : James Williams de Time Well Spent (co-fondateur avec Tristan Harris), Olly Wright, stategist et designer à Emakina (Amsterdam), Gauthier Roussilhe, designer et auteur (Studio FLAIR) et Flora Fischer, doctorante en philosophie. Enfin, hubert guillaud, rédacteur en chef d’Internet actu, aura le plaisir d’ouvrir la journée et de mener un atelier avec Véronique Routin, de la FING.

Nous pouvons compter sur l’aide précieuse de la FING et de l’ENS de Lyon (partenaires associés). Nous soutiennent également l’association Design en Recherche, le Collectif BAM, le Mouton numérique, Mais où va le web ? (ils seront prochainement rejoints par d’autres acteurs). Nous les remercions !

L’ouverture de la billetterie est prévue ce lundi 20 mars. Tout se passe sur notre site où vous trouverez également toutes les informations complémentaires sur les intervenants, les conférences, les ateliers, etc.

À savoir : les places sont limitées. Si vous vous y prenez vite, vous pourrez bénéficier du tarif early bird (50€ au lieu de 80€ pour le plein tarif et 15€ au lieu de 25€ pour le demi-tarif).

Et ce Medium ?

Jusqu’au 12 mai, retrouvez régulièrement sur cette publication Medium des articles revenant en détail, de manière sérieuse ou plus décontractée sur le programme de la journée, sur les coulisses de l’événement ou encore pour alimenter des discussions sur l’événement !

Suivez-nous sur Twitter et Facebook (page + event)… Et ici sur Medium !

Éthiquement vôtre,
Jérémie, Karl, T.hibault, et Bertrand

PS : Vous souhaitez nous soutenir financièrement ? Avec plaisir

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Jérémie Poiroux’s story.