Les 5 révolutions du design numérique

La Liberté guidant le peuple, Eugène Delacroix, 1830

Révolution “user-centric”

L’ouvrage de Donald Norman, User-Centered System Design: New Perspectives on Human-Computer Interaction, paraît en 1986 et popularise l’expressionuser-centered design”. Il exprime une sorte de révolution copernicienne des méthodes de conception : centré sur la technologie et le concepteur, l’univers du projet devient centré sur l’utilisateur. Près d’une trentaine d’années a été nécessaire pour diffuser la conception centrée sur l’utilisateur comme modèle méthodologique pour le design des interfaces numériques. Malgré ses limitations, l’écoute et l’observation de l’utilisateur fournit un cadre générique duquel découlent plus d’une trentaine de méthodes.

Révolution des méthodes de travail par les valeurs agiles

Le design sprint

Révolution des outils de prototypage

La plupart de nos outils courants n’existaient pas au moment où le design d’expérience utilisateur est apparu sur le devant de la scène. Il fallut les inventer totalement. Les arborescences, les user flows et les wireframes étaient alors produits dans PowerPoint, Visio ou Omnigraffle. Puis Axure s’imposa ; Sketch le détrôna. Et les outils se spécialisèrent et se diversifièrent, au point de couvrir quasiment toutes les activités, de la recherche utilisateur à la version finale des maquettes. Une étude montre l’ampleur de cette révolution des outils de prototypage. Mais, plutôt que de nous extasier sur la diversité et la puissance des outils, profitons de cette révolution pour expérimenter la liberté nouvelle qu’ils nous donnent. Design doing first!

L’interface d’Adobe XD

Révolution des produits et services B2B par le design

La diffusion rapide de l’UX ne s’est pas effectuée seulement dans les activités en B2C, mais aussi en B2B. Non seulement ce secteur renferme d’importants besoins, mais les enjeux de productivité autour des outils de travail quotidiens se chiffrent en milliards de dollars. Un très grand nombre d’éditeurs de logiciels a investi dans le développement des activités de design. Pour résumer :

View of the rooftop signage of Salesforce Tower Indianapolis.

Révolution de la place du design dans les entreprises : l’institutionnalisation

Même si l’UX dévore le monde, beaucoup d’entreprises ne font encore qu’un usage modéré et/ou maladroit du design. En 2010, l’APCI avait évalué cette proportion à 40 % en France. Mais pour celles qui l’ont intégré et qui sont capables de bien le positionner dans leur organisation, le design est bien entendu un formidable outil pour l’innovation. Plusieurs ouvrages ont été consacré à l’institutionnalisation du design :

  • Org Design for Design Orgs: Building and Managing In-House Design Teams, par Peter Merholz et Kristin Skinner, O’Reilly
  • Design Leadership: How Top Design Leaders Build and Grow Successful Organizations, Richard Banfield, O’Reilly

«designer le design»

« Pour innover, il faut désapprendre ce que l’on a appris et écouter», affirme Anne Asensio, vice-présidente Design Experience de Dassault Systèmes. Désapprendre nos modèles est ainsi essentiel. Plutôt que de designer en mode agile, designer avec agilité. Plutôt que de designer avec des dogmes, renouer avec une tradition de designer-inventeur. Norman reconnaît lui-même l’inanité de la conception centrée sur l’utilisateur :


Designers Interactifs

Design numérique, culture, innovation

Benoît Drouillat

Written by

Founder of *designers interactifs* & Head of (UX) Design @Oodrive

Designers Interactifs

Design numérique, culture, innovation