Faire son stage en freelance

En allant voir les locaux d’un de nos clients la semaine dernière, je me suis rendu compte que la moitié de l’équipe était….en stage ! Et que ces stagiaires sont positionnés comme des salariés et facturés comme tels…

Au delà de la question du respect des clients, se pose la problématique du stagiaire dans le monde de l’entreprise.

La plupart des entreprises recherchent chez leurs stagiaires des vraies forces de production. La réalité est qu’au final, la plupart d’entre eux ont besoin d’être formés pour être opérationnels.

Certaines entreprises ne feront jamais l’effort nécessaire sachant qu’ils ne resteront que très peu de temps dans l’équipe et préfèrent donc limiter l’apprentissage sur des missions sans grande valeur ajoutée…., Le stage café / photocopie !

D’un autre côté, certains stagiaires ont le niveau pour être au moins égal aux autres salariés mais gagnent bien souvent le montant minimum de rémunération de 554 euros / mois.

Par rapport à cela, avec l’Hetic, nous avons mis en place un système que nous pensons plus adapté à ces nouvelles problématiques.

Il s’agit de les rémunérer au montant minimum légal soit 554 euros par mois pour les sécuriser et les faire travailler sur quelques projets internes à Digital Village.

Pour tous les projets clients, nous les considérons comme des freelances, c’est à dire capables d’apporter de la vraie valeur à nos clients. Ils sont donc rémunérés entre 250€ et 350€ ht / jour sur les projets clients, qui sont d’ailleurs prévenus qu’il s’agit de juniors.

L’été dernier, nous avions 2 étudiants freelances qui ont travaillé 6 mois avec nous, Tristan et Guillaume.

Ils ont décidé de travailler à mi-temps pour pouvoir avancer sur leurs startups http://feedbacks.ninja/ et publidata.io. Temps que nous leur avons bien évidemment accordé, sachant que pour eux c’était moins de temps à bosser sur des projets clients donc moins d’argent.

Ils ont travaillé sur de nombreux projets. Et surtout, entourés par les nombreux autres freelances de Digital Village, ils ont gagné en expérience technique mais aussi administrative et commerciale pour mieux gérer leur activité de freelance qu’ils continuent encore aujourd’hui.

Finalement au bout de 6 mois, ils ont gagné respectivement 8000 et 9000€ sans compter leur “salaire” de stagiaire. Au total c’est plus de 1500€ / mois gagnés sur un stage à mi-temps.

Cette méthode a cependant des limites. Comme nous fonctionnons uniquement avec des freelances, personne n’a vraiment de temps de s’occuper des stagiaires, il est donc nécessaire d’avoir un bon niveau technique pour réussir à s’intégrer aussi bien et aussi rapidement.

Nous venons de renouveler l’expérience cette année avec 2 autres stagiaires qui dès la première semaine viennent de signer chacun pour plus de 4000€ de prestation.

À Digital Village, il est loin le temps des stagiaires exploités, maintenant c’est le temps des freelances épanouis !

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.